Les pères de l'Église croyaient-ils tous à la transsubstantiation ?
8 août 2017

Certains apologètes catholiques prétendent que les pères croyaient unanimement à la transsubstantiation, cette doctrine catholique romaine qui établit que le pain et le vin de l’Eucharistie se transforment en corps et sang du Christ pour ce qui est de la substance tout en gardant la forme, le gout, la couleur et les caractéristiques de ces éléments. Toutefois, l’historien Philip Schaff nuance cette affirmation.

Philip Schaff est un historien et théologien réformé originaire de Suisse, ayant fait ses études en Allemagne et ayant vécu surtout aux États-Unis. Il est surtout connu pour sa compilation des écrits des pères de l’Église qui, bien que réalisée au XIXème siècle, reste une référence dans le monde anglophone.

Mais Philip Schaff a aussi écrit une Histoire de l’Eglise Chrétienne en 8 volumes. C’est dans cet écrit que celui-ci présente 4 positions de l’Église primitive sur le lien entre Christ et les éléments du Repas du Seigneur. (Philip Schaff, History of the Christian Church, Volume 2, [Hendrickson Publishers, 2010], pp. 241-245; Philip Schaff, History of the Christian Church, Volume 3, [Hendrickson Publishers, 2010], pp. 494-500)

Ainsi, dans l’Église primitive, on trouvait (1) des pères qui avaient une position mystique comme Ignace, Justin Martyr, Irénée et Cyrille de Jérusalem qui disaient que les corps et le sang du Christ étaient uni mystérieusement au pain et au vin dans une sorte de répétition de l’incarnation, mais sans changement de substance de ces éléments. Il y avait (2) la position symbolique de Tertullien, Cyprien, Eusèbe, Grégoire de Nizance, Macarius l’Ancien, Theodoret, Augustin et Gelasius qui disaient que les éléments du Repas symbolisaient le corps et le sang du Christ sans changement de substance et que le Repas était une commémoration. On trouvait aussi (3) la position allégorique ou spirituelle de Clément d’Alexandrie, Origène et Athanase qui disaient que le croyant reçoit, dans ce Repas, le corps -non pas physique mais spirituel- de Jésus-Christ. Et l’on retrouvait enfin (4) la position littérale de Hilaire de Poitiers, Ambroise et Gaudentius qui disaient que le pain et le vin se transformaient en corps et sang de Christ. Bien-sûr ces derniers ne formulaient pas cela en disant que la forme restait la même mais que la substance changeait, mais l’on peut considérer que leur point de vue est en phase avec l’enseignement actuel de l’Église catholique romaine.

On remarque donc que la position littérale ne fait pas l’unanimité. Bien plus, celle-ci semble minoritaire et plus tardive que les 2 positions les plus populaires (et primitives !) : les vues symbolique et mystique.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Justin Martyr et l’Eucharistie.

La doctrine réformée de la Cène est-elle apparue au XVIème siècle ?

Maxime N. Georgel

Maxime est étudiant en médecine en 4ème année (FASM1) à la Faculté de Médecine et Maïeutique de l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde avec laquelle il vit sur Lille.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les pères de l’Eglise croyaient-ils tous à l’Immaculée Conception ? – Par la foi - […] pour la transsubstantiation, des apologètes catholiques romains clament, au sujet de l’Immaculée Conception, que cette […]
  2. Les Pères de l’Église et les dons charismatiques. – Par la foi - […] à ce sujet sur lesquelles je suis tombé dans mes lectures. On remarque que, comme pour l’Eucharistie et l’Immaculée…
  3. Humour : les pères de l’Église et la barbe – Par la foi - […] partager deux citations des pères qui m’ont bien fait rire. Là encore, comme pour l’Eucharistie, l’Immaculée Conception, ou les…
  4. Les pères de l’Église et la papauté (4) : Cyprien (200/210—258) – PAR LA FOI - […] et le modèle de chaque évêque local, qui, dans sa communauté, préside à l’Eucharistie et possède le « pouvoir des clés »…
  5. Les florilèges au Moyen-Âge – PAR LA FOI - […] de la controverse entre Ratramne de Corbie (?-868) et Paschase Radbert (790-865) autour de l’Eucharistie. Bien qu’il semble de…
  6. Les 20 articles les plus lus sur Par la foi – PAR LA FOI - […] : Quand est-ce qu’on a arrêté de le porter ? 14. La Cène : Manger le corps de Christ ?!…
  7. Les Pères de l'Eglise et la transsubstantiation : l'avis de Philip Schaff - […] Lisez la suite sur mon blog, Par la Foi […]
  8. Les pères de l'Eglise croyaient-ils tous à l'Immaculée Conception ? - Par la foi - […] pour la transsubstantiation, et à la suite de ces déclarations papales, des apologètes catholiques romains prétendent, au […]
  9. Les Pères de l'Église et les dons charismatiques. - Par la foi - […] à ce sujet sur lesquelles je suis tombé dans mes lectures. On remarque que, comme pour l’Eucharistie et l’Immaculée…
  10. Humour : les pères de l'Église et la barbe - Par la foi - […] partager deux citations des pères qui m’ont bien fait rire. Là encore, comme pour l’Eucharistie, l’Immaculée Conception, ou les…
  11. Les pères de l'Église et la papauté (4) : Cyprien (200/210—258) - Par la foi - […] et le modèle de chaque évêque local, qui, dans sa communauté, préside à l’Eucharistie et possède le « pouvoir des clés »…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *