Médiévaux,  Prédestination/Élection

Comment Dieu endurcit-il les pécheurs ? – Pierre Lombard

« Dieu n’endurcit pas en communiquant la malice, ainsi que l’affirme Augustin, À Sixte, mais en ne communiquant pas la grâce », attendu qu’ils n’en sont pas dignes. « Ceux auxquels, en effet, elle n’est pas communiquée, n’en sont pas dignes et ne la méritent pas ; bien plus, puisqu’elle n’est pas communiquée, c’est de cela qu’il sont dignes, c’est ce qu’ils méritent. » D’où l’affirmation de l’Apôtre : Dieu fait miséricorde à qui il veut et il endurcit qui il veut : appelant miséricorde la prédestination, et surtout l’effet de la prédestination, c’est-à-dire l’attribution de la grâce ; mais appelant endurcissement, la privation de la grâce. – Car, ainsi que l’affirme Augustin, À Simplicien, il ne faut pas entendre que Dieu endurcirait ainsi, « comme s’il forçait quelqu’un à pécher, mais seulement que pour certains pécheurs il ne ferait pas miséricorde de sa justification ; et, de ce fait, on dit qu’il les endurcit, car il ne leur fait pas miséricorde, et non pas parce qu’il les pousse à pécher. Mais il ne fait pas miséricorde à ceux dont il juge que la grâce ne doit pas être offerte par l’équité la plus secrète et très éloignée de toutes les pensées humaines » ; équité « que l’Apôtre n’a pas découverte, mais qu’il a admirée, lorsqu’il a dit : Ô hauteur des richesses de la sagesse et de la science de Dieu. »

Lombard, Sentences, Livre I, Distinction XL, Chapitre II.

> Lisez : Comment Dieu endurcit-il les coeurs ? – Thomas D’Aquin
> Lisez : L’endurcissement de Pharaon selon Augustin.

 

Étudiant en médecine, passionné de théologie et marié à la meilleure femme du monde. Vous entendrez souvent dans ma bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique".

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *