Médiévaux,  Prédestination/Élection

Dieu n'a pas prédestiné sur la base de la foi – Pierre Lombard

Ainsi donc a-t-il élu ceux qu’il voulait d’une miséricorde gratuite, non pas parce qu’ils étaient de futurs croyants, mais afin qu’ils soient croyants ; et il leur a donné la grâce, non pas parce qu’ils étaient croyants, mais afin qu’ils le deviennent. – Augustin dans le livre Les Révisions : « L’Apôtre affirme en effet : j’ai obtenu miséricorde, afin d’être fidèle ; il ne dit pas : parce que j’étais fidèle. Elle est donnée certes à un fidèle, mais elle a aussi d’abord été donnée pour qu’il soit fidèle. » Ainsi encore a-t-il réprouvé ceux qu’il voulait, et ce n’est pas à cause de mérites futurs qu’il prévoyait, vérité éloignée de nos pensées et pourtant la plus juste.

Mais on demande si, de même qu’on a dit qu’il en a élu certains pour qu’ils deviennent bons et croyants, on doit de même aussi admettre qu’il en a réprouvé certains pour qu’ils soient mauvais et incroyants, et qu’il les a endurcit pour qu’il pèchent ? Il ne faut en aucune façon admettre cela : la réprobation, en effet, n’est pas la cause du mal, comme la prédestination est la cause du bien ; et l’endurcissement ne rend pas l’homme mauvais comme la miséricorde le rend bon.

Lombard, Sentences, Livre I, Distinction XLI, Chapitre II.
>>Lisez : Dieu a-t-il prédestiné sur la base de ce qu’il a vu d’avance ?

2 commentaires

  • David

    « et l’endurcissement ne rend pas l’homme mauvais comme la miséricorde le rend bon. » Certainement, d’ailleurs certains non-croyants sont parfois tellement bons, que nous avons à apprendre d’eux. Restons humbles devant cette grâce commune de notre Seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *