Sanctification

Refuser de pardonner, c'est mépriser l'Évangile

Voulez savoir si quelqu’un a compris la grâce ? Regardez s’il fait grâce.

La Bible nous dit, non pas pour nous flatter mais pour nous expliquer notre mission, que nous sommes des prêtres. Certes, les anciens dans les églises exercent cette fonction d’une façon particulière, mais ils sont prêtres pour nous aider à l’être avec eux. Cela signifie que nous avons pour fonction de représenter l’Évangile, d’administrer la Parole et la grâce aux autres.

Lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous.

Si nous comprenons ces deux choses, que nous sommes prêtres et que Christ est mort pour nous lorsque nous étions encore opposé à lui, notre manque de pardon nous apparaîtra comme une absurdité. C’est en réalité une insulte à Christ lui-même.

Nous nous posons tout un tas de questions sur le pardon, mais beaucoup d’entre elles trouvent une réponse quand on contemple le pardon divin. « Faut-il pardonner mon frère  jusqu’à 7 fois ? », « Dois-je pardonner même s’il ne demande pas pardon ? ». Dieu pardonne-t-il seulement 7 fois ? Christ a-t-il attendu votre repentance pour mourir pour vous ?

Voyez le pardon comme un privilège de pouvoir proclamer par nos actes la grâce divine.
Lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. Amen.

3 commentaires

  • noemieguerrier

    « Voyez le pardon comme un privilège de pouvoir proclamer par nos actes la grâce divine » je dis un grand AMEN à cette phrase !
    Encore un super article. C’est souvent très difficile à appliquer. Mais plus nous choisissons de dépendre de Christ, et plus nous voyons Sa grandeur s’accomplir dans nos faiblesses.

    • Maxime Georgel

      Merci 🙂
      Si cela continue, tu pardonneras même ma guignolerie.
      Vraiment, quand c’est le moment de pardonner, des pensées toutes humaines nous viennent, soit on entretient de la rancoeur, soit (et c’est plus subtil) on relativise la faute de l’autre (« ce n’est pas si grave »). En réalité, il faut reconnaître qu’il y a une vraie faute pour offrir un vrai pardon. Et la force me vient toujours quand je me souviens de mes fautes et du riche pardon de Dieu, les offenses que les autres m’ont faites paraissent bien petite. Il y a encore certainement d’autres façons de méditer sur le pardon de Dieu, mais comparer nos offenses à celles que les autres nous font est vraiment quelque chose de puissant.

      • noemieguerrier

        Lol si je ne pardonnais pas régulièrement ta guignolerie, je ne commenterais même tes articles 😛
        Oui, entièrement d’accord avec toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *