Alliances,  Baptême des enfants,  Sacrements

Les avertissement en Hébreux et les alliances

Rapidement, regardons si notre compréhension des alliances colle avec ce que Hébreux nous dit.

La compréhension réformée fait justice à l’emphase de l’épître sur la nouveauté. La nouvelle alliance est vraiment nouvelle, non pas en ce qu’elle fait jouir les croyants de quelque chose de nouveau, mais en ce qu’ils n’en jouissent plus, comme David, par anticipation. Mieux, là où Moïse réaffirmait au niveau national le principe des œuvres et exerçait un ministère de mort conduisant l’exil, la nouvelle alliance conduit à la vie. Mais la question qui nous intéresse plus particulièrement est : Est-ce que l’auteur considère que les membres de l’alliance auquel il s’adresse sont désormais tous régénérés, connaissant l’Éternel ?

En réalité, le message de l’ensemble de l’épitre n’existerait pas si cela était le cas car cette épitre traite précisément de ceux qui quittent l’alliance. Tout comme celui qui violait l’alliance typologique mosaïque subissait la mort physique, celui qui viole la nouvelle alliance subit un jugement bien plus sévère (10 :28,29). Nous devons veiller à ce qu’il n’y ait pas de frères qui soient incrédules (3 :12, 19). Nous ne devons pas endurcir nos cœurs comme les Israélites qui tombèrent au désert (3 :15-17). Si l’auteur n’est pas du nombre de ceux qui se retirent pour se perdre, il reconnaît néanmoins leur existence (10 :39). Si l’auteur est plein de confiance quant au salut de ses destinataires, il affirme néanmoins qu’il est possible de tomber après avoir été éclairé (6 :4-6). Cela n’est pas à dire qu’un élu peut perdre le salut, mais que tous les membres de la nouvelle alliance ne sont pas élus. Toutes ces paroles n’auraient aucun sens, tout au plus certaines seraient des avertissements hypothétiques, si la nouvelle alliance était déjà parachevée et que tous ses membres étaient régénérés. Sans aucun doute, si un frère peut avoir un cœur incrédule et mauvais (3 :12), c’est qu’il n’a pas la loi gravée dans son cœur puisque, dans le contexte, cette incrédulité du cœur est donnée comme cause du refus de repos qu’ont entendu certains Israélites (3 :19).

Après avoir exposé la doctrine des alliances aux chapitres 8-10, la conclusion de l’auteur aux Hébreux n’est pas « cette alliance est géniale, tout le monde y est régénéré, elle n’administre que la grâce et non plus le jugement », au contraire, il conclut en disant précisément que Dieu va juger son peuple, les membres de l’alliance. Oui, la nouvelle alliance est meilleure, mais cela ne veut pas dire qu’elle n’administre pas le jugement, cela veut dire qu’elle administre un jugement bien pire car celui qui reçoit beaucoup sera jugé plus sévèrement :

Si quelqu’un a violé la loi de Moïse, il est mis à mort sans pitié, sur la déposition de deux ou trois témoins. Combien pire, ne pensez-vous pas, sera le châtiment mérité par celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, tenu pour profane le sang de l’alliance par lequel il avait été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ! Car nous connaissons celui qui a dit : A moi la vengeance, c’est moi qui rétribuerai. Et encore : Le Seigneur jugera son peuple.

(Hébreux 10 :28-30)

Étudiant en médecine, passionné de théologie et marié à la meilleure femme du monde. Vous entendrez souvent dans ma bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique".

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *