Baptême des enfants,  Sacrements

"Quand une famille était baptisée, c'est que tout le monde avait cru"

Ici, certains pourraient répondre au premier argument que nous avons mentionné en disant que parmi les familles baptisées, tout le monde avait cru.

Cela suppose que ces familles ne contenaient pas d’enfants. J’ai déjà dit plus haut que je trouve insoutenable de dire que toutes ces familles étaient sans enfants, alors que près de 50% des baptêmes mentionnés dans la Bible sont des baptêmes de familles et donc qu’un bon nombre de familles ont été baptisées. Mais admettons qu’il soit possible qu’il n’y ait pas d’enfants, est-ce juste de supposer que tous avaient cru ?

Ici, les baptistes diront que puisque la Bible enseigne que le baptême est pour ceux qui ont cru, nous devons en déduire que tout le monde avait cru dans ces familles (et donc qu’il n’y avait pas d’enfants). Cela me parait logique et cohérent. Par contre, si je suis d’accord avec la logique, je suis en désaccord avec la méthode : plutôt que de supposer que la Bible enseigne quelque chose, puis de lire ce que nous dit Actes à la lumière de cela, je propose de partir de ce que nous dit Actes et le reste de la Bible pour pouvoir dire ensuite ce que la Bible enseigne.

Autrement dit, les baptêmes de maisons font partie des données que nous devons considérer avant de pouvoir déclarer ce que la Bible enseigne sur le baptême.

Parmi les 9 mentions de baptême en Actes, 5 sont des baptêmes de maison. Si la lecture des baptistes est correcte, alors il faudrait supposer que, comme par hasard, dans 5 cas sur 9 le baptême concernait exceptionnellement une maison. Et que, comme par hasard, tout le monde avait cru dans ces maisons. Et que, comme par hasard, il ne se trouvait aucun jeune enfant dans ces maisons. Je répète ici que je trouve cela hautement improbable.

Étudiant en médecine, passionné de théologie et marié à la meilleure femme du monde. Vous entendrez souvent dans ma bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique".

7 commentaires

  • Désiré Rusovsky

    Les lectures baptistes et pédobaptistes sont erronées car elle utilisent le même filtre individualiste pour lire ces textes. Quand le chef de maison croyait, toute la maison croyait, toute la maison entrait dans l’alliance nouvelle.
    L’évangélisme étant né pendant les Lumières en porte les marques et particulièrement l’individualisme, par conséquent il peine à comprendre ces textes qui présentent une vision du monde différente.
    Au lieu de perdre son temps dans des querelles internes de peu d’importance, il vaudrait mieux répondre à l’injonction de Jésus de faire de toutes les nations des disciples et de les baptiser.

    • Maxime Georgel

      Entièrement d’accord. D’ailleurs c’est ce qui se vit chez les musulmans d’Afrique du Nord qui ont une structure moins individualiste ou dans plusieurs tribus actuellement. Quand le chef croit, tout le monde suit.
      D’ailleurs, cela n’empêche pas de se poser la question du baptême des nourrissons 😉

      • Désiré Rusovsky

        Je pense que cela relativise complètement cette question car si la famille est dans l’alliance, tous ceux qui y naissent y sont aussi. Alors si certains pensent devoir baptiser leurs enfants qu’ils le fassent, si d’autres pensent qu’il y bon d’attendre la demande de l’enfant, qu’ils le fassent et si certains considèrent que leurs enfants sont déjà dans l’alliance et sont donc sanctifiés, qu’ils ne fassent rien. Je pense que l’important est d’avoir une conviction et de se laisser conduire par le Saint-Esprit dans les cas particuliers.

        • Maxime Georgel

          Si l’enfant qui né est déjà dans l’alliance, alors il doit recevoir le symbole de l’alliance. Quand Dieu s’adressait aux Israélites ou à Moïse qui n’avait pas circoncis son fil, il ne disait pas « que chacun fasse ce qu’il lui plaît, ou plutôt qu’il se laisse guider par l’Esprit ». Non, il a donné des prescriptions explicites à ce sujet et ces prescriptions ne doivent jamais être opposées à l’Esprit car l’Esprit désire que nous obéissions à ce qu’il a prescrit dans la Parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *