Eschatologie

Qu’est-ce que « le Fils de l’homme venant sur les nuées » ? (2) – Kenneth Gentry

Dans mon précédent article, j’ai commencé une brève série sur l’influence de Daniel 7:13 sur Marc 9:1.

Je n’ai couvert qu’un seul point de mon argument en six étapes. J’ai traité la question vitale de « La signification de Daniel 7:13 dans la prophétie ».

J’ai noté que, malgré la grande familiarité de ce verset pour la plupart des chrétiens, il est le plus souvent mal compris et mal appliqué par les pasteurs et les laïcs évangéliques. J’ai soutenu qu’il ne parle pas du second retour de Jésus sur terre à la fin de l’histoire. Mais qu’il s’agit plutôt d’une vision d’intronisation qui représente Christ entrant au ciel devant Dieu pour recevoir l’autorité et un royaume.

Avec cette interprétation à l’esprit, j’ai jeté les bases de la compréhension de l’usage que Jésus en fait. Aussi si vous le voulez bien, continuons.

II. L’apparition de Daniel 7:13 dans Marc

Daniel 7:13 est utilisé par le Christ au moins trois fois dans l’évangile de Marc (Matthieu l’utilise quelques occasions, ainsi que dans l’appel à la Grande Mission de Matthieu 28:18-20). Deux d’entre elles sont plus claires et largement acceptées par les chercheurs, tandis que l’une d’entre elles ne devient évidente qu’après avoir reconnu les deux autres. Laisse-moi vous expliquer.

La plupart des érudits reconnaissent la toile de fond de Daniel 7:13 dans les déclarations de Jésus en Marc 13:26 et 14:62 :

« Alors ils verront le Fils de l’homme venir sur les nuées avec une grande puissance et une grande gloire. »

(Marc 13:26)

Et Jésus dit :  » Je le suis, et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance, et venant avec les nuées du ciel  » (Marc 14:62).

Dans ces versets, Jésus applique clairement le langage du passage de Daniel. Cela montre l’influence de Daniel dans l’enseignement public de Jésus. Mais cela nous amène à réfléchir :

III. L’allusion à Daniel 7:13 dans Marc 9

Bien qu’en Marc 9:1 Jésus ne cite pas directement Daniel 7:13, une lecture attentive du texte exige pratiquement que la prophétie de Daniel soit présente dans l’esprit de Jésus lorsqu’il parle. Ce passage de Marc dit :

« Et Jésus leur disait: ‘En vérité, je vous le dis, il y en a parmi ceux qui se tiennent ici qui ne goûteront pas la mort avant d’avoir vu le royaume de Dieu, après qu’il soit venu avec puissance.' »

(Marc 9:1)

En démontrant l’influence de Daniel sur Marc 9:1, notons les trois liens suivants qui les rassemblent aussi bien sur le plan littéraire qu’historique.

(1)La royauté divine. Nous avons déjà vu que Daniel a une forte influence sur Marc 13:26 et 14:62. Comme ces deux versets, Marc 9:1 envisage aussi la  Royauté divine. C’est un élément important dans les trois passages de Marc, qui nous fournit un lien important entre eux.

Ce lien à lui seul ne peut établir notre point de vue, mais il n’est pas le seul. Nous devons donc noter notre deuxième lien.

(2)Identité messianique. Non seulement la Royauté est au centre des trois passages de Marc, mais l’expression le « Fils de l’Homme » de Daniel est aussi la figure centrale de sa prophétie. « Le Fils de l’homme » est spécifiquement mentionné dans les textes de Marc 13:26 et 14:62. et bien qu’il ne soit pas mentionné dans Marc 9:1, « le Fils de l’Homme » apparaît dans l’introduction contextuelle qui précède immédiatement (malgré la malheureuse rupture de chapitre dans nos versions anglaises – et françaises – qui masque ce fait).

L’introduction à Marc 9:1 dit :

« Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges ».

(Marc 8:38)

Comme je l’ai relevé dans un autre de mes articles au sujet du verset parallèle de Matthieu, Marc 8:38 parle de la seconde venue du Christ et du jugement final qui en découle. Aussi il nous faut donc comprendre la raison pour laquelle Jésus a mentionné la seconde venue dans ce contexte.

Dans Marc 8:34-37, Jésus avertit ses disciples qu’ils doivent le suivre et être prêts à perdre leur vie pour lui. Ainsi, au v. 38, il promet que lorsqu’il reviendra sur terre dans sa seconde venue, il les récompensera pour la perte de leur vie pour lui. Puis, pour prouver qu’il a l’autorité de juger et de récompenser les hommes à la toute fin de l’histoire, il lie théologiquement sa seconde venue à un événement à court terme, qu’ils vont tous voir. En effet, dans Marc 9:1, il ajoute :

« En vérité, je vous le dis, il y en a parmi ceux qui se tiennent ici qui ne goûteront pas la mort jusqu’à ce qu’ils voient le royaume de Dieu après qu’il soit venu avec puissance. »

Le lien entre Marc 8:38 et 9:1 démontre son autorité en tant que Fils de l’Homme lors de son lointain Avènement (Marc 8:38), ce qu’il va leur prouver dans cet autre événement à court terme dont parle Marc 9:1 (voir point IV. À venir).

En fait, cette manifestation aura lieu avant que « certains de ceux qui se tiennent ici… goûtent à la mort ». Ainsi donc, l’avertissement de Jésus sur les conséquences éternelles à long terme de ne pas le suivre (Marc 8:34) et de ne pas être prêt à donner sa vie (v. 35-37) est soutenu par un événement dramatique à court terme (Marc 9:1) – que j’explorerai plus en avant

(3) Attente temporelle. Enfin, les trois passages de Marc sont également liés par leurs attentes temporelles et historiques. J’en ferai une démonstration distincte au point IV de mon prochain article.


Article traduit par Ulisses De Sousa Mendes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *