Eschatologie

Cette génération ne passera pas… (3)

Je me suis engagé dans une courte série sur l’utilisation de Daniel 7:13 par Jésus dans l’Evangile de Marc, et particulièrement en ce qui concerne son influence sur la déclaration de Jésus en Marc 9:1.

Dans le premier article, je me suis concentré sur le sens de Daniel 7:13, qui est largement mal compris par les évangéliques d’aujourd’hui. Il s’agit d’une vision d’intronisation qui montre le Christ entrant au ciel pour recevoir son royaume. Il ne se réfère donc pas à la seconde venue de Jésus sur terre, comme beaucoup le croient.

Le langage utilisé lui-même ne le permet pas, car il est dit que le Fils de l’Homme « monta à l’Ancien des Jours / Et fut présenté devant Lui ».

Dans mon deuxième article, j’ai traité de l’utilisation de Daniel 7:13 dans trois textes clefs de l’Évangile de Marc au contenu eschatologique. Ces versets sont Marc 13:26 (dans le fameux discours eschatologique du Christ) et 14:62 (déclaration de Jésus devant le grand prêtre pendant son procès).

J’ai également argumenté en faveur du fait que Daniel 7:13 était à l’arrière-plan de la déclaration de Jésus en Marc 9:1. Bien que Jésus ne cite pas directement Daniel ici, il y a des preuves évidentes que c’est en référence à cet arrière-plan qu’il parle. Comme les autres versets de Marc analysés, ce verset, dans son contexte, est lié par la référence à la royauté divine, la mention du Fils de l’Homme et l’attente temporelle (que je n’ai fait que mentionner dans mon précédent article, mais que je développerai dans celui-ci).

Je poursuis donc cette série.

IV. Daniel 7:13 selon Jésus

Si Daniel n’avait pas déclaré que le Fils de l’Homme entrait en gloire au ciel, la gloire et le langage sur l’ « à venir » de sa vision pourraient facilement s’appliquer à sa Seconde Venue.

Comme le reconnaissent la plupart des érudits, le Seconde Venue est théologiquement liée et anticipée par les événements du « jour du Seigneur » dans les deux testaments (Esaïe 13:6, 9 ; Ez 30:3 ; Joël 1:15 ; 2:1 ; Am 5:18-20 ; Zep 1:14 ; Mal 4:5).

Mais bien que l’Écriture ne parle que d’un « jour » singulier du Seigneur, nous savons qu’il y en a beaucoup. Et tous pointent vers le Dernier Jour, grand Jour du Seigneur qui se produira à la seconde venue et au jugement final, où tous les hommes et les nations seront jugés (à la différence de l’Ancien Testament où une seule nation à la fois est jugée).

Dans un article précédent, j’ai démontré que la destruction du temple en l’an 70 après J.-C. était une lointaine esquisse de l’épisode du Jugement Dernier qui mettra fin à l’histoire.

A présent, nous verrons, au travers de l’utilisation par le Christ de Daniel 7:13 dans l’Évangile de Marc (et les autres Synoptiques), que ces événements décrits dans les déclarations eschatologiques employant Daniel 7:13 devaient se produire au cours du premier siècle.

Voyons comment il en est ainsi dans chacun des trois textes eschatologiques influencés par Daniel.

Marc 13:26

Dans Marc 13 nous lisons que Jésus dit:

Alors ils verront le Fils de l’Homme venir sur les nuées avec une grande puissance et gloire.

Nous avons déjà vu (dans le premier article) que Daniel 7:13 se trouve derrière cette affirmation. Maintenant, nous devons noter que, très rapidement après avoir fait cette déclaration, Jésus ajoute :

 Ainsi, vous aussi, quand vous verrez ces choses arriver, reconnaissez que le temps est proche, juste à la porte. En vérité Je vous le dis, cette génération ne passera pas avant que toutes ces choses n’aient eu lieu.

(Marc 13:29-30)

Ceci lie clairement ce texte au premier siècle. Et notons au passage que Marc 13 est initié et accentué par l’avertissement de Jésus :

 « Voyez-vous ces grands bâtiments [du temple, v. 1] ? Il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit renversée »(Marc 13:2).

Bien qu’il mentionne aussi sa Seconde Venue dans ce Discours (cf. Mc 13, 32-36), il doit d’abord répondre à la question spécifique des disciples (v. 1). Matthieu 24:3 nous donne un rapport plus complet de leur question, montrant qu’ils pensaient que la destruction du temple exigeait la fin du monde et sa seconde venue. Jésus corrigera leur incompréhension des circonstances de la Seconde Venue  – mais seulement après avoir répondu à leur question en les informant du moment de la destruction du temple et des signes de son iminence.

Marc 14:62

Dans Marc 14, Jésus est sommé par le Grand Prêtre de répondre sous serment et Jésus va donc répondre à la première question qu’il lui a posé. (La version de Matthieu montre effectivement qu’il est sommé de répondre sous serment à ce moment là (Mt 26:63), c’est-à-dire après que le prêtre ait mentionné la destruction du temple). 

Marc note sa réticence à répondre à la question : « Il garda le silence et ne répondit pas ». Le souverain sacrificateur l’interrogea de nouveau et lui dit: « Es-tu le Christ, le Fils du Dieu Béni ? (Marc 14:61).

Nous lisons alors la réponse de Jésus au grand prêtre :

  » Je le suis,et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite du Tout Puissant, et venant avec les nuées du ciel  » 

(Marc 14:62)

Nous constatons que la démonstration dramatique contenue dans la signification théologique de Daniel 7:13 implique un accomplissement  historique proche. Le Christ s’adresse directement au grand prêtre et au Sanhédrin réunis à son procès et dit : « Tu verras. »

Dans sa réponse, Jésus fait référence au jugement qu’il portera contre le temple, et qui sera l’attestation publique et dramatique qu’il a effectivement été intronisé par Dieu et investi d’un pouvoir universel (selon Dan. 7:13-14 ; voir premier article de cette série).

Ainsi, une fois de plus, nous voyons que l’événement décrit est pour bientôt – et plus précicement durant le temps de la vie de ceux qui sont réunis comme ses juges. Cela correspond bien à l’affirmation de Marc 13:26 selon laquelle cela se produira dans « cette génération ».

Marc 9:1

Ayant déjà montré que Marc 9:1 reprend aussi Daniel 7:13 (voir article précédent), nous noterons cette même attente d’une application à court terme de Daniel 7:13.

En parlant à ses disciples de leurs souffrances à venir (Marc 8:34-37), Jésus leur promet que, comme tous ceux qui le suivront à travers l’histoire, ils seront justifiés à la fin, c’est-à-dire au jour de sa Seconde Venue (Marc 8:38). Il ajoute ensuite une preuve destinée à les encourager en confirmant que cela arrivera bien : ils verront au cours de leur vie une venue en jugement et en puissance.

En Marc 9:1 nous lisons en effet :

 Et Jésus leur disait : « En vérité, je vous le dis, il y en a parmi ceux qui se tiennent ici qui ne goûteront pas la mort avant d’avoir vu le royaume de Dieu, venir avec puissance« .

Ainsi, nous voyons que les trois passages de Marc ont bien Daniel 7:13 comme arrière plan théologique et qu’ils prédisent un accomplissement au premier siècle : dans « cette génération » (Marc 13:26), dans la vie du grand prêtre et du sanhédrin (Marc 14:62), et alors que certains de ses disciples sont encore vivants (Marc 9:1).

Je conclurai cette série dans mon prochain article.


Article de K. Gentry traduit par Ulisses de Sousa Mendes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *