Apprendre le latin avec les Colloques de Mathurin Cordier (8)
15 janvier 2020

Livre I, Colloque VIII

Puer & Magister
E. Praeceptor licetne pauca.Monsieur, vous plaît-il que je vous dise un mot.
M. Loquere audacter.Parle hardiment.
P. Ego et condiscipuli mei hoc fere toto triduo libris affixi fuimus, licetne paulisper animum lude relaxare.Nous avons été attachés mes compagnons et moi, aux livres pendant ces trois jours-ci, vous plaît-il que nous relâchions un peu l’esprit à jouer.
M. Dic igitur aliquam sententiam.Dis donc quelque sentence.
P. Interpone tuis interdum gaudia curis,
Ut possis animo quem vis sufferre laborem.
M. Dic etiam versus Gallicos, si memoria tenes.Dis-moi aussi ces vers en français, si tu t’en souviens.
P. Assaisonne tes soins de divertissement,
Si tu veux travailler toujours plus constamment.
M. Quam recte dixisti omnia !Que tu as bien dit tout !
P. Est Deo gratia.Oui grâce à Dieu.
M. Addendum posthac erit aliquid.Il faudra ajouter ci-après quelque chose.
P. Quidnam Praeceptor ?Quoi Monsieur ?
M Qui dedit mihi ingenium et mentem bonam. Qui m’a donné de l’esprit et un bon entendement.
P. Sed quis docebit me illa verba ?Mais qui m’enseignera ces paroles ?
M. Ea scribam tibi ut ediscas ; sed dic mihi quaeso, qui te docuit istam orationem quam pronunciasti ?Je les écrirai dans ton livre, afin que tu les apprennes ; dis-moi, je te prie, qui t’a enseigné ce discours que tu as dit ?
P. Campanus heri dederat mihi scriptam, et ego memoria mandavi.Champagne me le donna dier écrit, et je l’ai appris par coeur.
M. Profecto ego te amo, mi Daniel, ob istam diligentiam.Certes je t’aime, mon petit Daniel, à cause de cette diligence.
P. Ago tibi gratias, Praeceptor, permitisne igitur ut ludamus ?Je vous en remercie, Monsieur, ne nous permettrez-vous pas de jouer ?
M. Sane, abi, renuncia condiscipulis tuis. Oui, va-t-en, dis-le à tes compagnons.
P. Faciam.Je le ferai.
M. Quid dices illis ?Que leur diras-tu ?
P. Id quod me docuisti aliquando.Ce que vous m’avez enseigné une fois.
M. Sed volo prius ex te audire.Mais je veux auparavant te l’entendre dire.
P. Gaudete pueri, en affero vobis jucundum nuncium : ego vobis impetravi ludendi potestatem.Réjouissez-vous enfants, je vous apporte une bonne nouvelle, je vous ai obtenu congé de jouer.
M. Euge, probe meministi ; ito nunc jam.Bravo, tu t’en souviens bien ; va donc maintenant.

Caleb Abraham

Sauvé, mari, père, historien et passionné de théologie.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *