Apprendre le latin

Apprendre le latin avec les Colloques de Mathurin Cordier (11)

Livre I, Colloque XI

Antoninus & Bonifacius
A. Eamus una repetitum.Allons nous en répéter ensemble.
B. Quid ergo repeterem, nonne satis est quod solus repetiverim ?Pourquoi répéter, n’est-ce pas assez que j’aie répété moi seul ?
A. Si tantum semel aut bis repetiveris, id parum est ad discendum.Si tu n’as répété qu’une fois ou deux, ce n’est pas assez pour apprendre.
B. Immo circiter decies repetivi.Mais j’ai répété plus de dix fois.
A. Ne id quidem sufficit.Ce n’est pas encore assez.
B. Quid igitur vis amplius ?Que voudrais-tu donc davantage ?
A. Si vis certissime reddere coram Praeceptore, opus est cum aliquo repetivisse.Si tu veux dire, sans hésiter devant Monsieur, il faut que t’aies répété auparavant à quelqu’un d’autre.
B. Istud ego nesciebam, sed tibi libenter assentior.Je ne savais pas cela ; mais je te crois aisément.
A. Faciamus ergo quod ego te monebam.Faisons donc ce que je te dis.
B. Equidem non recuso, incipe.Je le veux bien, commence.
Ce colloque étant court, voiçi quelques phrases proverbiales :
De hac re neque suadeo quicquam neque dissuadeo.Je n’ai rien à vous dire sur cette affaire.
Moderatius perpetimur mala nobiscum plerisque communia.Le nombre des malheureux de notre sorte nous soulage. (Les maux partagés sont moins cruels et moins sensibles)
Hoc fieri infectum non potest.Ce qui est fait, est fait.
Res est adhuc integra. Il n’y a encore rien de fait.

Sauvé, mari, père, historien et passionné de théologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *