Catéchisme de Heidelberg

La nécessité du catéchisme [Intro spéciale Heidelberg]

PROLEGOMENE SPECIAL SUR LE CATECHISME

  1. Ce qu’est le catéchisme.
  2. De s’il exista toujours, ou bien de son origine dans l’église.
  3. Quels sont ses principaux chapitres ?
  4. Est-il nécessaire ?
  5. Quel est son but ?

4.POURQUOI LE CATECHISME EST-IL NECESSAIRE DANS L’EGLISE ?

Il est nécessaire de pratiquer la doctrine du catéchisme dans l’Eglise.

  1. A cause du commandement de Dieu « Lorsque vos fils vous demanderont » etc (Exode 12.26)
  2. A cause de la gloire de Dieu qui implique que Dieu soit droitement connu et célébré non seulement les adultes mais aussi par les enfants selon ce qui est écrit : « Par la bouche des enfants, des nourrissons, tu as fondé une force, à cause de tes adversaires, pour imposer silence à l’ennemi vindicatif. » (Psaume 8.3)
  3. Pour notre consolation et salut. En effet sans reconnaître Dieu et son fils Jésus Christ, c’est-à-dire, sans la foi et la repentance, nul adulte n’est sauvé, à moins qu’il n’ait la ferme assurance qu’il plaît à Dieu. « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend par la parole du Christ. » (Romains 10.17) Par conséquent, ceux qui désirent être sauvés, doivent nécessairement tenir aux fondements de la doctrine de Christ. Donc il faut instruire tout le monde, et par conséquent il faut que le résumé de la doctrine de l’Eglise soit transmis, tout ce dont les simples et les plus jeunes sont capable d’absorber.
  4. A cause de la conservation de l’église et de la communauté dans cette vie. De fait, pour que l’Eglise et la communauté soit établie, il faut appliquer la religion et le culte de Dieu, la discipline, l’étude et l’exercice de la piété, de l’honnêteté, de la justice et de la vérité entre les hommes. Mais ces choses sont recherchées en vain parmi les barbares, qui ne sont imprégnés d’aucune piété ou de discipline vertueuse. Or il faut être imprégné par la culture de cette vertu, parce que le cœur de l’homme est mauvais et pervers depuis sa jeunesse. En effet notre nature est si corrompue qu’à moins qu’il ne soit fait une rapide correction, il lui sera administrée un remède tardif, dans des malheurs, fortifiée par des longues attentes. Ainsi donc, à moins que nous n’enseignions aux enfants au sujet de Dieu et de sa volonté de façon juste à partir de la parole de Dieu, et que nous ne les amenions à la piété. Il est difficile d’enlever définitivement des erreurs qui pour ainsi dire naissent avec nous, ou que les enfants absorbent et de supporter d’être ramené de vices dont nous étions nourris.
  5. Il faut une règle de jugement des dogmes qui est apprise de tous, de peur qu’ils ne se trompent, selon le commandement : « Gardez-vous des faux prophètes» ; «Examinez tout» ; «Examinez plutôt les esprits » (Matthieu 7.15 ; 1 Thessaloniciens 5.22 ; 1 Jean 4.1) Ces règles sont les têtes principales du catéchisme : le décalogue et le symbole des Apôtres.
  6. Pour que ceux qui apprennent le catéchisme comprennent mieux les discours publics parce qu’ils peuvent facilement se rappeler des chapitres du catéchisme qu’ils ont appris à partir de la parole de Dieu qu’ils entendent. Quand il n’y a pas d’instruction dans le catéchisme, on peut multiplier les discours sans grands résultats.
  7. Pour l’enseignement de celui qui n’est pas formé et du faible. En effet une instruction prolixe et vague est difficile et inutile à la jeunesse et aux débutants. Il faut donc être court, simple et clair, tel qu’est le catéchisme.
  8. Le discernement est nécessaire pour ceux qui ne sont pas formés et les plus jeunes vis-à-vis des sectes et des sacrilèges des nations. D’où il est nécessaire de passer par le catéchisme.
  9. Enfin le catéchisme est hautement nécessaire aux étudiants qui doivent mieux connaître cette doctrine que les autres, tantôt à cause de leur vocation d’enseigner à tous les autres, tantôt à cause des occasions d’être enseigné et qu’ils ne doivent pas négliger selon l’exemple de Timothée (1 Timothée 4.6 : 2 Timothée 1.6)

Nous pouvons ajouter ici d’autres causes initiales, surtout pour le peuple : à partir de la fin de notre création, à partir de la cause du maintien et de la conservation de notre vie par Dieu tout au long de nos années d’adolescence, de jeunesse etc. De même, à cause de la supériorité de l’objet de la doctrine du catéchisme, qui est le bien suprême, Dieu. Et à partir des effets qui est la connaissance du bien suprême, qui est supérieure à tous les trésors du monde. C’est la perle de très grand prix déterrée dans le champ de l’Eglise dont parle Christ en Matthieu 13, et vers laquelle allait les chrétiens d’autrefois avec le martyre joyeux des tout-petits. On a vu l’exemple d’Origène raconté par Eusèbe dans l’histoire ecclésiastique livre 6 chapitre 3. On peut lire l’histoire de Théodore livre 4 chapitre 16. Qui peut vraiment être pour la doctrine de Christ et afficher la gloire de Dieu, si nous l’ignorons ? Or c’est comme si nous l’ignorons quand nous ne nous attachons pas à l’enseigner. Ainsi donc, le mépris du catéchisme n’est pas la moindre des causes de pourquoi quotidiennement n’importe quelle doctrine circule au gré des vents, de pourquoi beaucoup tombent du Christ à l’Antichrist.

5.QUEL EST LE BUT DU CATECHISME ET DE LA DOCTRINE CHRETIENNE ?

Le but de cette doctrine est notre salut et réconfort. Le salut consiste en la jouissance du bien suprême. De même le réconfort est la confiance et l’attente certaine de ce dont nous jouissons partiellement. Le bien suprême est ce qu’ont les bienheureux et dont nous sommes privés, misérable et malheureux que nous sommes.  En outre notre unique réconfort ce qu’il est et de quoi il est constitué, est la première question expliquée par le catéchisme, auquel nous nous référons maintenant.

Mari, père, j'appartiens à Christ. Les marques de mon salut sont ma confession de foi et les sacrements que je reçois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *