Ressources

Préparer Pâques en famille: une liturgie familiale pour la Semaine sainte

La semaine prochaine, du dimanche 5 avril (dit des Rameaux) au dimanche 12 avril (celui de Pâques) est appelée Semaine sainte, et n’est rien autre qu’une préparation à la fête de la résurrection de Jésus. Nous avons déjà touché un mot concernant la possibilité unique de cette période pour développer le culte familial. Nous avons aussi donné des ressources pour vous aider dans cela.

Dans cet article, je vais proposer une suite de lecture que je pense suivre pour toute la semaine sainte, afin de préparer mes enfants au dimanche de Pâques.

Pourquoi faire?

  • Premièrement, parce que la période de confinement est propice à ce genre de culte familial, et que c’est une très bonne pratique, comme nous l’avons déjà dit.
  • Ensuite, c’est une façon de souligner l’importance du dimanche de Pâques, de l’attendre. Et derrière cette attente, c’est l’importance de la résurrection de Christ que nous transmettons à nos enfants.
  • C’est l’occasion d’évangéliser nos enfants, de façon détaillée et attentive, en suivant le récit évangélique.
  • Puisque nous sommes de toute façon disposés à lire la Bible à nos enfants, autant que ce soit en adéquation avec le temps de Pâques.

Si nous sommes d’accord avec le principe du culte familial, il ne devrait normalement pas y avoir de grandes objections à suivre une liturgie familiale pour la Semaine sainte.

Conseils pratiques

  • Visez la fidélité plutôt que l’excellence. Mieux vaut une simple prière tous les jours qu’un cycle de lecture-enseignement-louange-prière-activité manuelle que vous ne maintiendrez que deux fois.
  • Quand vous expliquez le texte, mieux vaut la simplicité bien comprise que la subtilité mal transmise. Nos enfants tireront davantage profit d’une simple exhortation morale que d’un exposé très fouillé de la théologie des alliances (même si vous faites bien de vous intéresser à la théologie des alliances).
  • Ne soyez pas trop dur envers vous-même: quand vous vous mettrez au culte familial, vous vous rendrez compte qu’il est parfois très dur à maintenir. Les enfants sont distraits, nous sommes découragés, parfois trop fatigués ou énervés pour continuer. Les objectifs que nous nous étions fixés ne sont pas remplis. Le culte familial et le catéchisme sont une école de vie évangélique. Six fois vous vous retrouverez en situation d’abandonner le culte familial que vous savez être important. Six fois vous vous en ferez le reproche. Sept fois vous devrez vous tourner vers le Seigneur et reprendre là où vous vous êtes arrêtés. Le culte familial est détesté de Satan, ne vous étonnez pas d’échouer. Seule la grâce de Dieu vous permet de faire ces choses. «Le coeur de l’homme est bien disposé, mais sa volonté est faible».

Programme de la semaine sainte

  1. Dimanche des Rameaux (5/04) : commémoration de l’entrée de Jésus dans Jérusalem. Lecture: Marc 11.1-10. …
  2. Lundi 6/04 : le figuier desséché. Lecture: Marc 11.20-26. Développez le simple enseignement sur la prière contenu dans ce passage.
  3. Mardi 7/04 : polémique contre les scribes. Lecture: Marc 12.38-40. Enseigner à propos de l’hypocrisie religieuse et l’inutilité des oeuvres mortes.
  4. Mercredi 8/04 : discours de l’olivet. Lecture: Marc 13.32-37. Enseigner à nos enfants les faits de base concernant le retour de Jésus.
  5. Jeudi saint (9/04) : arrestation de Jésus. Lecture: Marc 14.38-52 S’aider d’une bible en images si vous en avez.
  6. Vendredi saint (10/04) : crucifixion de Jésus: Lecture: Marc 15.16-37. La lecture est déjà massive, compléter par une présentation complète de l’Évangile si vous avez du temps supplémentaire.
  7. Samedi 11/04 : enterrement de Jésus. Lecture: Marc 15.42-47. La brieveté de la lecture du jour vous permettra de pleinement expliquer l’Évangile à vos enfants, si vous ne l’avez pas fait la veille.
  8. Dimanche de Pâques : résurrection de Jésus. S’il n’y a rien d’organisé avec votre Église, vous pouvez toujours lire Marc 16.

Illustration de l’article : The procession in the Temple, James Tissot.

Mari, père, il appartient à Christ. Les marques de son salut sont sa confession de foi et les sacrements qu'il reçoit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *