Histoire

Peut-on utiliser la philosophie en théologie ? – Turretin (1.13)

Les orthodoxes occupent un juste milieu. Ils ne confondent pas la théologie avec la saine philosophie comme les parties d’un tout; ni ne l’opposent comme des contraires; mais elles sont subordonnées composées de façon à s’assister mutuellement. Philon d’Alexandrie et après lui les pères de l’église l’ont illustré de façon appropriée par l’allégorie de Sarah et Hagar. La Théologie domine sur la Philosophie et cette dernière agit comme la servante et se soumet à la première. Ils reconnaissent qu’elle a beaucoup d’usages variés qui doivent être distingués de ses nombreux abus.

lire plus

Le témoignage de nos sens a-t-il sa place en théologie? — Turretin (1.11)

Bien que les orthodoxes ne souhaitent pas dire que le témoignage des sens doivent être écoutés en tous mystères, ils maintiennent néanmoins qu’une attention particulière doit être accordée à leur témoignage quand la discussion concerne les choses sensibles [=qui concerne les sens] et corporelles qui tombent dans leur sphère d’activité.

lire plus

Quatre raisons de penser que les pères établissaient un parallèle entre circoncision et baptême

Dans un article publié il y a plusieurs mois et dans lequel je répondais à Guillaume Bourin sur le rapport entre les pères et les réformés sur la question du baptême et de la régénération baptismale, j'évoquais en conclusion le fait que la continuité de doctrine ne...

lire plus

Les degrés de liberté que nous laissent l’Écriture — Hooker contre les puritains

Calme-toi, le zélote. Quand nous disons que l’Écriture est suffisante, nous disons qu’elle est suffisante pour le but qu’elle a. Or la principale intention des Écritures est de nous enseigner nos devoirs surnaturels, celles qui sont nécessaires au salut de notre âme. Je maintiens donc : la couleur de vos chaussettes ne sont pas un motif d’hérésie

lire plus