Que faire face à des pensées incontrôlables ? – Charles Spurgeon
21 mai 2018

Quelqu’un dira :

« Des pensées horribles me tourmentent. Partout où je vais, des grossièretés me hantent. Souvent, pendant mon travail, des suggestions affreuses me poursuivent. Même dans mon sommeil, je suis troublé par des insinuations mauvaises. Je ne parviens pas à me débarrasser de cette pénible tentation. »

Ami, je comprends ce que vous voulez dire, car bien souvent j’ai été harcelé de la même façon. Il est aussi vain de vouloir se défendre avec une épée contre une nuée de moustique que d’espérer maîtriser ses propres pensées quand elles sont provoquées par l’esprit du mal. Celui qui est tenté de la sorte, assailli par des suggestions sataniques, ressemble à ce voyageur dont j’ai lu l’histoire : sa tête, ses oreilles et son corps entier étaient devenus la proie d’abeilles furieuses. Il lui était impossible de les éloigner ou de leur échapper. Elles l’ont piqué au point de le mettre en danger de mort.

Je ne suis donc pas étonné qu’il vous soit absolument impossible de mettre un terme à ces pensées hideuses et abominables que Satan vous suggère. Je vous rappellerai cependant le passage de l’Écriture que nous avons déjà examiné : « En effet, au moment fixé par Dieu, alors que nous étions encore sans force, le Christ est mort pour des pécheurs ».

Jésus connaît notre passé comme il connaît notre avenir. Il a vu qu’il nous serait impossible de vaincre le prince de la puissance de l’air; il a prévu que le diable nous ferait beaucoup souffrir. Mais même alors, bien qu’il se soit parfaitement rendu compte de notre état misérable, « Christ est mort pour les pécheurs ». Que votre foi soit ancrée sur ce fait. Le diable lui-même ne peut pas vous dire que vous n’êtes pas un pécheur; croyez donc en conséquence que Jésus est mort pour des hommes comme vous.

Souvenez-vous de la manière dont Martin Luther coupait la tête du diable avec sa propre épée :

– Luther, disait Satan au réformateur, tu es un pécheur.

– Oui, répondait Luther, mais Christ est mort pour sauver les pécheurs.

Ainsi Satan fut vaincu par ses propres armes !

Réfugiez-vous dans cette pensée et n’en bougez pas : « Christ est mort pour des pécheurs ». Si vous vous attachez fermement à cette vérité, les pensées néfastes que vous n’avez pas la force de repousser s’en iront d’elles-mêmes, car Satan ne tardera pas à s’apercevoir qu’il n’atteint pas du tout son but en vous harcelant de cette manière.

Ces pensées, si vous les détestez, ne sont pas vôtres. Elles sont des suggestions du diable pour lesquelles il est responsable et non pas vous. Si vous les repoussez, elles ne vous sont pas plus imputables que les vulgarités et les mensonges des vauriens dans la rue. C’est par le moyen de ces pensées que le diable voudrait vous plonger dans le désespoir, ou du moins vous empêcher de vous confier au Seigneur Jésus. À cause de la foule, la pauvre femme malade ne pouvait pas s’approcher de Jésus, et vous êtes dans une situation analogue à cause du nombre et de la violence de ces pensées redoutables. Malgré tout, elle s’avança, et toucha sa main le bord du vêtement du Seigneur, et elle fut guérie (Marc 5: 24-34). Faites de même.

Jésus est mort pour ceux qui se sont rendus coupables de péché et de blasphème. J’ai donc l’assurance qu’il ne repoussera pas ceux qui, involontairement, sont les victimes de mauvaises pensées. Déchargez-vous sur lui de vos pensées comme de toute autre chose et voyez si Jésus n’est pas puissant pour vous délivrer ! Il peut imposer silence à ces insinuations horribles et infernales ou il peut vous rendre capable de les voir sous leur vrai jour, de sorte qu’elles ne seront plus pour vous une cause de tourment continuel. Il peut et veut vous sauver, et vous donner une parfaite paix. Confiez-vous seulement en lui, pour cela comme pour tout le reste.

(Charles Spurgeon, Tout par grâce, pp. 72-74, ELB)

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.