Prières réformées (16) : prière pour le matin (Jean Calvin)
1 novembre 2020

Pour encourager nos lecteurs dans leur dévotion et culte privé et leur faire découvrir la piété réformée, nous publierons régulièrement des prières d’auteurs réformés. Nous poursuivons avec une prière de Jean Calvin, tirée du Formulaire des prières ecclésiastiques associé au Psautier de Genève. Nous remercions Philippe Lacombe de Pensées 365 pour la mise en forme des textes.


Notre bon Dieu, notre Père et notre Sauveur, puisqu’il t’a plu nous faire la grâce de passer la nuit pour venir jusqu’au jour présent, veuille aussi maintenant nous faire ce bien, que nous l’employions tout à ton service; de sorte que nous ne pensions, ne disions, ne fassions rien que pour te plaire et pour obéir à ta sainte volonté ; et que par ce moyen, toutes nos œuvres soient à la gloire de ton nom et à l’édification de nos prochains.

Comme il te plaît de faire luire ton soleil sur la terre, pour éclairer nos corps, veuille aussi par la clarté de ton Esprit illuminer nos entendements et nos coeurs, pour nous conduire dans la droite voie de ta justice. Qu’ainsi, à quelque chose que nous nous appliquions, notre principale fin et notre intention soient toujours de marcher dans ta crainte, de te servir et de t’honorer, attendant tout notre bien et toute notre prospérité de ta seule bénédiction, afin de ne rien entreprendre qui ne te soit agréable.

Fais aussi, Seigneur, qu’en travaillant pour nos corps et pour la vie présente, nous regardions toujours plus loin, c’est-à-dire, à la vie céleste que tu as promise à tes enfants. Qu’il te plaise cependant, ô grand Dieu, d’être notre Protecteur, tant pour le corps que pour l’âme, de nous fortifier contre toutes les tentations du Démon, et de nous délivrer de tous les dangers qui pourraient nous arriver.

Et parce que ce n’est rien de bien commencer, si l’on ne persévère, daigne, grand Dieu, nous recevoir en ta sainte conduite, non seulement pour ce jour, mais pour toute notre vie, en continuant et en augmentant tous les jours ta grâce en nous, jusqu’à ce que tu nous aies menés en la glorieuse présence de ton fils Jésus-Christ, notre Seigneur, qui est le vrai Soleil de nos âmes, et qui les éclairera jour et nuit, sans fin et à perpétuité. Et afin que nous puissions obtenir ces grâces de toi, veuille oublier toutes nos fautes passées, et nous les pardonner par ta miséricorde infinie, comme tu l’as promis à tous ceux qui t’en prieront de bon coeur.

Exauce-nous, notre Dieu, notre Père et notre Sauveur, par notre Seigneur Jésus-Christ, au nom duquel nous te prions, comme il nous l’a enseigné, en disant : Notre Père, etc…

Illustration en couverture : Eastman Johnson (1824-1906), Child at prayer, 1873.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *