Prières réformées (20) : en songeant au jour de notre mort (Bénédict Pictet)
29 novembre 2020

Pour encourager nos lecteurs dans leur dévotion et culte privé et leur faire découvrir la piété réformée, nous publierons régulièrement des prières d’auteurs réformés. Nous poursuivons avec une prière de Bénédict Pictet tirée de son livre La morale chrétienne ou l’art de bien vivre. Nous remercions Philippe Lacombe de Pensées 365 pour la mise en forme des textes.


Seigneur, fais-nous la grâce de méditer souvent sur notre mort.

Que toutes les choses qui se présentent à nos yeux en rappellent l’idée salutaire dans nos esprits, et que toute notre vie soit une continuelle préparation à notre fin.

Que cette pensée nous fasse comprendre la vanité de ce que nous sommes ; qu’elle étouffe dans notre sein ces mouvements d’orgueil, qui ne nous sont que trop naturels.

Qu’elle détache nos inclinations de la terre ; qu’elle ramène à nos esprits l’idée de nos péchés ; qu’elle nous mortifie dans nos fausses joies, et qu’elle nous inspire l’amour de la vertu.

Apprends nous à compter sérieusement nos jours, afin que nous en ayons un cœur sage, et fait que pensant, que nous sommes nés pour mourir, nous nous consolions dans cette espérance, que nous ne mourrons que pour revivre éternellement avec toi.

Amen. 

Que je meure de la mort des droits, et que ma fin soit semblable à la leur ! Nombres 23.10

L’homme né de femme est de courte vie, et rassasié d’agitations. Il sort comme une fleur, puis il est coupé, et il s’enfuit comme une ombre qui ne s’arrête point. Job 14.1-2

Éternel, donne-moi à connaître ma fin, et quelle est la durée de mes jours; fais que je sache de combien petite durée je suis. Psaume 39.5

Qui est l’homme qui vivra, et ne verra point la mort, et qui garantira son âme de la main du sépulcre ? Psaume 89.49

Enseigne-nous à tellement compter nos jours, que nous en puissions avoir un coeur sage. Psaume 90.12

Il est ordonné aux hommes de mourir une seule fois. Hébreux 9.27

Illustration en couverture : Eastman Johnson (1824-1906), Enfant en prière (Child at prayer), 1873.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *