Prières réformées (21) : Prière sur la naissance du Christ dans une étable – Bénédict Pictet
6 décembre 2020

Pour encourager nos lecteurs dans leur dévotion et culte privé et leur faire découvrir la piété réformée, nous publierons régulièrement des prières d’auteurs réformés. Nous poursuivons avec une prière de Bénédict Pictet, tirée de son livre Prières pour les jours de sainte cène, de Noël, de Pâques, de Pentecôte et de septembre, et pour les jours de jeûne. Nous remercions Philippe Lacombe de Pensées 365 pour la mise en forme des textes.


Seigneur Jésus ! que ton humilité est grande ! notre premier père nous avait perdu par son orgueil, et tu nous sauves par ton abaissement. Tu es descendu dans les parties les plus basses de la terre pour nous élever jusqu’au plus haut des cieux. Tu t’es revêtu de notre chair, pour nous revêtir de ta justice. Tu as quitté le séjour de ta gloire pour parvenir dans la plus petite ville de Juda, afin de nous procurer l’entrée dans le ciel. Tu es venu comme un étranger pour nous faire les citoyens de ta Jérusalem céleste. Tu as voulu naître dans une étable, pour nous loger dans le palais éternel de ta gloire, et tu as été couché dans une crèche, pour nous faire asseoir sur ton trône.

Comment se peut-il, mon Sauveur et mon Dieu ! qu’étant le Seigneur du monde, tu y paraisses dans une si grande bassesse ; qu’étant né pour être Roi, tu aies la forme de Serviteur ? Toutes choses t’appartiennent, et à ta naissance tu n’as pas où reposer ta tête. Les cieux et la terre sont à toi, et tu es couché dans un crèche. Fais moi la grâce de bien comprendre ce que tu as fait pour moi, afin que je tâche d’être ton imitateur.

Que voyant comme tu es descendu du ciel sur la terre pour me sauver, je suis toujours prêt à tout quitter pour ton service ; que je vive comme un étranger, et que je m’abstienne des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme ; que je foule aux pieds toutes les grandeurs de la terre, et que je soupire sans cesse après ma vraie patrie, où je te verrai couronné de gloire, et où je régnerai avec toi.

Amen.

Illustration en couverture : Eastman Johnson (1824-1906), Child at prayer, 1873.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.