Comment nous parvenons à la connaissance de la parole de Dieu — Huldrych Zwingli
14 décembre 2020

À la fin de son traité De la clarté et de la certitude ou puissance de la parole de Dieu1 (Von Klarheit und Gewissheit des Wortes Gottes), issu d’un sermon prononcé aux moniales d’Oetenbach en 1522, Zwingli condense son enseignement en douze points pédagogiques et pratiques.


Au point où nous en sommes, il m’a paru bon de montrer, brièvement, comment l’on doit et l’on peut parvenir à la compréhension de la parole de Dieu, comment l’on peut ressentir en soi-même que c’est Dieu qui l’enseigne.

Et dès lors que vous n’êtes pas versés dans une connaissance approfondie de l’Écriture, que vous puissiez remarquer si le prêtre qui vous l’enseigne prêche la vérité clairement, et sans y mêler ses problèmes personnels.

  1. Chacun doit ardemment prier Dieu qu’il lui donne la force de tuer en lui le vieil homme (Rm 6:6 ; Éph 4:22) qui tient fort à sa propre sagesse et à ses propres capacités.
  2. Que, une fois le vieil homme mort et parti, Dieu se répande (giessen) avec toute sa grâce si richement en l’homme que ce dernier le croie seul et place sa confiance en lui.
  3. Quand les choses en sont arrivées là, il est certain que l’homme se réjouit grandement et est conforté (getröstet) au point qu’il dira souvent avec le prophète : Seigneur Dieu, affermis ce que tu as fait en nous2, car celui qui est là doit veiller à ne pas tomber, dit saint Paul (1 Co 10:12).
  4. La parole de Dieu ne laisse passer personne, les plus grands en premier lieu. Lorsque Dieu appela Paul, il dit à Ananias (Ac 9:15) : « Il est l’instrument (gschir) que j’ai élu pour porter mon nom devant les princes et les rois de la terre ». Il dit aussi aux disciples en Mt 10:8 : « Vous serez conduits devant les rois et les magistrats afin de me rendre témoignage devant eux ».
  5. Il est dans sa nature d’abaisser les orgueilleux et de leur égaler les humbles (glich machen den demutigen). Ainsi, la pure Marie chante (Lc 1:52) : « Il a renversé les puissants de leurs sièges et il a élevé les humbles. » Jean, de même, a dit de Christ en Lc 3:5 : « les collines seront abaissées par lui et les vallées comblées… »
  6. La parole de Dieu s’adresse en priorité aux pauvres, elle les aide et console ceux qui sont sans espoir et ceux qui doutent, elle combat ceux qui n’ont d’espérance qu’en eux-mêmes, Christ en témoigne.
Le monastère d’Oetenbach (Zurich) au XVIe siècle.
  1. La parole de Dieu ne cherche pas son propre avantage (1 Co 13), c’est pourquoi Christ dit à ses disciples de ne prendre ni sac ni bourse.
  2. La parole de Dieu cherche à faire connaître Dieu aux hommes, afin que les gens opiniâtres le craignent et que les humbles soient consolés par lui. Ceux qui prêchent de cette manière sont les véritables serviteurs de la parole de Dieu. Mais ceux qui, précautionneusement, visent leur avantage, comme le chat autour de sa bouillie, ménagent l’enseignement des hommes plus qu’ils ne se consacrent à l’enseignement de Dieu et ne le propagent. Ce sont des faux prophètes. Apprends à les connaître par leurs paroles. Ils crient merveilleusement en disant : « Les pieux pères ! » Cela ne signifie-t-il pas « Ce que font les hommes » ? et tutti quanti. Mais qu’ils se plaignent sérieusement que l’Évangile du Christ soit prêché avec tiédeur, cela n’est pas le cas.
  3. Lorsque tu seras au fond de toi-même, que Dieu te renouvelle, que Dieu commence à mieux t’aimer qu’autrefois alors que tu entendais des doctrines humaines, sois sûr que c’est Dieu qui l’effectue en toi.
  4. Ressens-tu que cela te rend certain de la grâce de Dieu et du salut éternel, cela vient de Dieu.
  5. Ressens-tu que cela t’amoindrit et t’anéantit, mais que cela fait grandir Dieu en toi, cela est une action de Dieu.
  6. Ressens-tu que la crainte de Dieu te réjouit plutôt que de te rendre triste, c’est une action certaine de la parole de Dieu et de son Esprit.

Que Dieu nous donne ces choses ! Amen.


Illustration de couverture : moniale à l’étude, enluminure du couvent de Töss (Winterthur, Suisse), parchemin, XIVe siècle (Nuremberg, bibliothèque municipale).

  1. Huldrych Zwingli, De la Parole de Dieu, éd. et trad. Jacques Courvoisier, Paris : Beauchesne, 1989, nous citons les pp. 67-69.[]
  2. Cf. Ps 68:28.[]

Arthur Laisis

Enseignant en linguistique à l'université et étudiant de deuxième cycle en théologie à la faculté Jean Calvin, Arthur participe au blog notamment en tant que relecteur et traducteur. Il s'intéresse notamment à l'ecclésiologie et à la liturgie, ainsi qu'aux Églises d'Europe centrale et orientale, en particulier des pays baltes où il a vécu plusieurs années.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *