Prières réformées (24) : Sur la naissance virginale — Bénédict Pictet
27 décembre 2020

Pour encourager nos lecteurs dans leur dévotion et culte privé et leur faire découvrir la piété réformée, nous publierons régulièrement des prières d’auteurs réformés. Nous poursuivons avec une prière de Bénédict Pictet, tirée de son livre Prières pour les jours de sainte cène, de Noël, de Pâques, de Pentecôte et de septembre, et pour les jours de jeûne. Nous remercions Philippe Lacombe de Pensées 365 pour la mise en forme des textes.


Mon Seigneur et mon Dieu ! plus je médite sur la naissance de ton Fils, plus j’y découvre des merveilles. Non seulement tu as voulu qu’il prit notre nature ; mais tu as voulu qu’il la prît dans le sein d’une vierge, et d’une pauvre vierge, qui n’était considérable, ni par le rang qu’elle tenait dans la Judée, ni par les biens du monde. Tu avais permis qu’une femme nous donnât la mort, et tu as voulu former de la substance d’une femme le corps de celui qui nous apporte l’immortalité et la vie. Tu n’as pas voulu qu’il naquît comme les autres hommes, afin que nous ne vinssions pas à croire qu’il était souillé comme eux de péché. C’est ton Esprit qui l’a conçu dans le sein de Marie. Que j’admire le bonheur de cette sainte femme ! mais ô Dieu ! donne-moi ton Esprit, afin que je conçoive spirituellement celui que Marie a conçu dans son corps, et purifie mon cœur afin que j’y loge ce Saint des saints.

Ton Fils nous apprend dans ton Évangile que ceux qui font ta volonté, sont sa mère, ses frères et ses soeurs. Accorde-moi la grâce de faire cette volonté sur la terre, comme tes anges la font dans le ciel. Que je ne vive plus moi-même, mais que ton bien-aimé vive en moi, qu’il y forme toutes les habitudes de la sainteté, et qu’il me fasse produire tous les jours des fruits de justice, par lesquels je glorifie ton nom, j’édifie mes frères, et je m’avance vers le but de ma vocation. Seigneur Jésus ! qui étant Fils de Dieu de toute éternité, t’es fait fils de l’homme, rends-moi, par ta grâce, enfant de ton Père céleste, et membre de ton corps mystique. Régénère-moi par la semence incorruptible de ta Parole, viens naître dans mon coeur, et demeure avec moi éternellement.

Amen.

Illustration en couverture : Eastman Johnson (1824-1906), Enfant en prière (Child at prayer), 1873.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *