Prières réformées (49) : Prière d’intercession
20 novembre 2022

Pour encourager nos lecteurs dans leur dévotion et culte privé et leur faire découvrir la piété réformée, nous publions des prières d’auteurs réformés. Voici une prière donnée dans l’Église réformée de Nesle, à Paris, le 30 octobre dernier, dimanche de la Réforme.


Béni sois-tu notre Dieu, notre Père, Dieu d’amour, Dieu de vérité, Dieu de toute grâce.

Nous te bénissons de nous avoir donné Jésus-Christ, notre Seigneur.

Car lui, le Fils unique est descendu des cieux, du sein du Père sur la terre pour te glorifier ; pour que ton nom soit sanctifié, pour que ton règne vienne, pour que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Et, ayant tout accompli en perfection, tu l’as glorifié ; tu l’as élevé au plus haut des cieux et fait siéger à ta droite couronné de plusieurs diadèmes.

Nos yeux contemplent sa face resplendissante et, prosternés devant sa majesté, confessant son nom glorieux, nos cœurs lui rendent hommage.

Car il n’est pas remonté seul ; oui, il n’est pas remonté sans avoir cherché et trouvé ceux que tu lui as donnés ; pour les aimer, pour les sauver de leurs péchés, pour les ramener à toi ; et nous voyons les marques de son amour à jamais gravées sur ses mains et son côté percés.

Nous te bénissons, notre Dieu, notre Père ; car en ce moment même, nous l’entendons rappeler nos noms en mémoire devant toi ; comme le grand prêtre d’autrefois, il nous porte sur ses épaules puissantes ainsi que sur son cœur plein d’amour.

Et de lui, nous avons reçu ton Esprit saint pour qu’en nous ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne et que ta volonté soit faite.

Nous te rendons grâce, notre Dieu, notre Père ; car Jésus-Christ est venu nous chercher pour te susciter des adorateurs en esprit et en vérité ; pour t’édifier un temple spirituel, dont il est lui, le seul fondement, la pierre angulaire et nous les pierres vivantes.

Et c’est en vertu de tout ce qu’il a fait, notre Dieu, notre Père, que nous, les fruits de son œuvre, nous nous présentons devant toi en ce premier jour de la semaine.

Nous te rendons grâce de nous avoir conservé notre liberté de culte ainsi que les moyens de nous déplacer jusqu’ici malgré les troubles de ces dernières semaines.

En ce temps de commémoration, nous aimons à tourner nos regards vers l’histoire pour y admirer ta fidélité, ta bienveillance, ta miséricorde envers ton Église, qui a subsisté jusqu’à ce jour et que tu continues fidèlement de bâtir.

Malgré les assauts répétés des portes de l’enfer, elle a grandi, enracinée et fondée en toi ; elle est entrée dans l’histoire des nations, dans la diversité des langues et des peuples de la terre pour y faire connaître le nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ; pour y confesser Jésus-Christ, le Seigneur et Sauveur de tous les hommes ; pour y proclamer le salut que tu offres librement à quiconque croit en lui ; pour y enseigner ta Parole, Loi et Évangile.

Et nous sommes ici devant toi, notre Dieu, comme fruits de ce témoignage lumineux et plein de saveur ; mais aussi comme porteurs de son héritage.

C’est pourquoi, nous te prions qu’en nous souvenant de nos pères spirituels, nous soyons à notre tour, animés de la même foi ; cette foi active, fervente, qui s’empare de tes promesses et marche avec persévérance, fixant les yeux sur Jésus, pour atteindre le prix de l’appel céleste.

Car toi Seigneur, tu es le même, hier, aujourd’hui et éternellement, veillant inlassablement sur tes Églises. Si des lampes ont été ôtées, tu en as rallumées de nouvelles ; et nous croyons que c’est ce que tu as fait à Paris ; ici dans ce quartier où la foi y a déjà fait retentir ses hymnes et ses cantiques.

Dix ans, Seigneur, ne sont pour toi qu’un battement de cil ; mais pour nous, il s’agit déjà d’un grand motif de reconnaissance.

Nous te rendons grâce pour celles et ceux qui ont contribué à ce que notre Église vît le jour ; pour notre pasteur et sa famille, pour la famille propriétaire du lieu qui nous accueille et pour tant d’autres ; pour nos frères et sœurs qui ont porté ce projet et continue de le porter devant toi dans la prière ; pour nos frères et sœurs qui ont fait part libéralement de leurs biens et continuent de le faire pour l’avancement de ce projet.

Nous te rendons grâce pour celles et ceux qui ont contribué à faire de notre Église ce qu’elle est aujourd’hui ; et pour celles et ceux qui l’incarnent maintenant et l’incarneront demain si tu le permets.

Nous nous remettons à toi pour cette nouvelle semaine qui commence. Si tu ne bâtis la maison, Seigneur, nous travaillons en vain ; c’est pourquoi nous implorons ton secours. Regarde à notre petitesse, à notre faiblesse, et fortifie-nous pour aller de l’avant.

Conduis-nous dans ces bonnes oeuvres que tu as préparées à l’avance pour que nous les pratiquions. Permets que nous vivions dans ce monde sobrement, justement et pieusement en attendant le retour de notre Seigneur Jésus-Christ.

Tous les jours, nous voyons combien le péché lutte avec acharmement pour prendre le contrôle de nos vies et nous entraîner vers le fond ; que notre regard ne soit pas tourné vers le bas, mais vers le haut, vers toi, notre lumière, et que nos pieds soient toujours ramenés vers ce sentier des justes, qui s’illumine progressivement jusqu’à ce que le plein jour soit établi.

Oui, Seigneur, aide-nous à persévérer dans le chemin de la foi ; à avancer quoi qu’il nous en coûte avec cette certitude de la foi qu’à la fin nos peines d’ici-bas feront place au bonheur ineffable de la maison du Père.

Fais que nous soyons des témoins vivants de la puissance de ton Évangile, de bons ambassadeurs de Christ, des agents de paix et de bénédiction pour ceux qui nous entourent.

Que l’on puisse trouver parmi nous les marques de ton Église ; un lieu où l’on se rassemble en ton nom et où tu es présent ;

Un temple spirituel où l’on célèbre Dieu avec crainte et révérence, où nous lui offrons nos sacrifices de louange, le parfum du nom de Jésus ;

Un peuple de rachetés qui a saisi la valeur de ton Évangile ;

Une compagnie de fidèles, de frères et sœurs marchant ensemble dans l’amour et dans l’obéissance de la foi ;

Une maison où le péché n’est pas toléré, mais où l’on abonde en pardon et en consolation ;

Ce sel de la terre, cette lumière du monde qui dissipe les ténèbres pour faire place la bénédiction de Dieu.

Aide-nous à poursuivre notre enracinement dans le quartier. Que notre présence puisse favoriser autour de nous la foi, l’espérance et l’amour.

Nous te prions notre Dieu pour ce monde que tu as créé et que notre péché a défiguré ; ce monde qui est devenu hostile à tout ce qui vient de toi, qui a mis le comble à sa méchanceté en crucifiant Jésus-Christ, le Juste par excellence. Nous te rendons grâce pour ta longue patience, qui est notre salut ; et nous te prions que beaucoup encore répondent à ton appel général à la repentance ; qu’ils reçoivent l’amour de la vérité pour être sauvés.

Accorde-nous le courage de suivre Jésus-Christ qui a porté sa croix pour avoir tendu une main secourable envers un monde qui le méprisait ; aide-nous à notre tour à porter notre croix en participant aux souffrances de l’Évangile ; et qu’à ton service nos cœurs soient rendus humbles.

Nous te remettons nos responsables politiques afin qu’ils fuient l’orgueil et la fierté, ces vices qui mènent le monde à sa ruine, et que l’humilité, signe de la véritable grandeur, les anime dans l’exercice de leurs fonctions.

Nous te prions pour que l’Évangile renouvelle les cœurs de nos compatriotes ; qu’ils retrouvent nos racines chrétiennes et renouent avec elles ; que l’on remette véritablement l’église au centre du village ; et qu’ainsi notre société se réforme selon ta Parole, et que cessent les crimes et les conflits qui meurtrissent notre pays, comme le reste du monde.

Nous te rendons grâce pour le ministère de ta Parole qui édifie ton Église ; qu’elle nous soit encore exposée aujourd’hui ; ouvre les oreilles de nos coeurs pour écouter ses exhortations, ses avertissements, ses répréhensions, ses encouragements, ses consolations ; et accorde-nous la volonté et la force d’y conformer nos vies.

Oui, que ta Parole, pure lumière, éclaire et guide tous nos pas pour que nous puissions, notre Dieu, te glorifier ici-bas.

À toi, notre Dieu, notre Père, qui nous transportas sans retour dans le royaume de Jésus, fils de ton amour ;
À toi soit honneur et sagesse, Dieu d’amour, Dieu de vérité,
A toi la force et la richesse durant toute l’éternité !

Et nous prosternant devant toi, nous te bénissons !

Amen.


Illustration : Eastman Johnson (1824-1906), Child at prayer, 1873.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.