Prières réformées (5) : action de grâce après la cène (Pierre Allix)
2 août 2020

Pour encourager nos lecteurs dans leur dévotion et culte privé et leur faire découvrir la piété réformée, nous publierons régulièrement des prières d’auteurs réformés. Nous poursuivons avec cette prière du pasteur Pierre Allix (1640-1717) tirée de son livre Préparation à la sainte cène (1682).


Éternel mon Dieu, que mon âme est ravie en admiration, et que mon esprit s’égaie en toi, Seigneur, qui m’a comblé de tes biens! Je m’en étais rendu indigne, mais loin d’avoir eu égard à mon indignité, tu as usé envers moi de toute ta gratuité. Tu m’as assuré, que ton Unique est mort pour moi, tu m’en a fais voir les signes, tu m’en a donné les sceaux, j’en ai goûté les fruits; je les emporte avec moi. Ô Dieu! fais que je les conserve précieusement pour me nourrir dans la foi et dans l’espérance de la vie éternelle.

Par la foi, Christ a pris possession de mon coeur. Que je ne vive donc plus à moi-même, mais à Christ qui m’a fait sentir toute l’efficace de sa mort et toute la douceur de sa communion. Il est mort une fois sur la croix pour l’expiation de mes péchés, mais il vit et vivra toujours dans mon coeur pour me faire vivre de son Esprit. Ô que mon âme jouit à présent d’un agréable calme. Qu’elle trouve un contentement indicible dans la contemplation de toutes les merveilles de la grâce.

Pour vrai, tu es et tu seras éternellement mon Dieu. Achèves l’oeuvre que tu as commencée en moi, qui y avance ou au moins doit avancer à chaque communion; garde-moi de payer tes bienfaits d’ingratitude. Il m’est arrivé de faire cela par le passé; mais cela n’arrivera plus à l’avenir avec le secours de ta grâce. Je prêcherai partout tes miséricordes, je renoncerai à moi-même, j’édifierai mes prochains, je travaillerai pour mon salut avec tremblement, je vivrai dans ce présent siècle sobrement, justement, religieusement, je fortifierai par la pratique des bonnes oeuvres, les liens, qui m’unissent à toi. Je n’aurai rien tant à coeur que de m’acquitter de toutes les promesses que je t’ai aujourd’hui faites, de tous les voeux, que j’ai renouvelé, de tous les engagements que j’ai contracté pour être plus circonspect à l’avenir dans toute la conduite de mes affaires et de ma vie.

Ô Dieu! confirme mes résolutions, et qu’il ne se passe aucun jour sans les mettre en exécution à l’avancement de ta gloire dans l’attente de la bienheureuse espérance et de l’apparition glorieuse de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ, auquel comme à toi, ô Père, et Saint-Esprit soit honneur et gloire aux siècles des siècles.

Amen.

Illustration en couverture : Eastman Johnson (1824-1906), Child at prayer, 1873.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine en 4ème année (FASM1) à la Faculté de Médecine et Maïeutique de l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde avec laquelle il vit sur Lille.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *