Une bonne blague de Jean Calvin
14 septembre 2017

photo.jpg

Dans son Institution de la Religion Chrétienne, Calvin utilise souvent l’humour, en particulier quand il présente la position qu’il attaque. Dans le Troisième Livre de l’Institution, Calvin traite de la confession auriculaire et montre que celle-ci était libre jusqu’au XIIème siècle en s’appuyant sur les témoignages des pères notamment. Son but est de répondre à ceux qui dise que la confession auriculaire fut instituée par Christ lui-même et n’est pas un développement plus tardif.

Il mentionne alors le IVème Concile de Latran et commente les mots latins “omnem utrisque sexus” qui y sont utilisés. La section peut se traduire ainsi : “Toute personne des deux sexes doit confesser ses péchés, au moins une fois par an à son prêtre” (Canon 21).
Calvin fait alors le commentaire suivant :

En conséquence, personne, à moins qu’il ne soit hermaphrodite, n’est tenu de se confesser.

Jean Calvin, Institution de la Religion Chrétienne, Livre III, Chapitre IV, 7.

 

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

1 Commentaire

  1. David

    Lol ! Il manque juste le hashtag #ToiAussiClashLaConfess

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *