Comment adapter la liturgie réformée pour une église évangélique ? Un exemple.
20 janvier 2019

Sur mon blog consacré au Psautier de Genève, j’ai déjà eu l’occasion de présenter la liturgie réformée et de donner des raisons pour lesquelles elle me semble pertinente. Mais même au moment où j’écrivais cet article, j’avais du mal à voir comment l’appliquer concrètement dans mon Église. Puis j’ai pu assister à des cultes dans des églises réformées évangéliques comme la Chapelle de Nesle à Paris ou l’Église Lyon-Gerland et voir une mise en oeuvre de cette liturgie. Ce dimanche, j’ai donc pu présider ainsi le culte dans mon église. Je vous propose cette présidence pour vous donner des idées. C’était une double nouveauté pour mon Église : car (1) il s’agit de ma première présidence et car (2) j’introduisais, sans la nommer, la liturgie réformée.

C’est donc une présidence où j’ai, sans dire que j’introduisais une “liturgie” (car ce mot sonne étrange aux oreilles évangéliques), expliqué pourquoi certains éléments s’y retrouvaient (confession de foi, exhortations et bénédictions, etc.).

Voici donc les notes détaillées de cette présidence.


Annonces

Accueil

Lecture du Psaume 100

Ce Psaume nous donne diverses raisons de louer Dieu ce matin :

  • La création entière nous accompagne dans cette louange (verset 1)
  • Il est notre Créateur, nous lui devons la vie (verset 3)
  • Et notre Berger : nous sommes non seulement ses créatures mais son peuple, un peuple qui lui appartient en propre (verset 3)
  • Il est Bon, pour toujours, bon envers les grands et les petits (de génération en génération, verset 5)

Pour toutes ces raisons, venez le célébrer 

Chant : Venez le célébrer

Loi

En tant que Berger de son peuple, puisque nous lui appartenons, il nous dirige par ses commandements et sa Loi. Et comme rappel de ses commandements, je vous invite à lire ce matin Romains 12 :9-21

Confession

Ces commandements sont beaux et bons pour nous, mais quand on les considère, nous devons avouer que nous sommes encore loin d’être conformes à cette Loi. C’est pourquoi je vous invite à avoir un moment de prière pour demander pardon à Dieu pour nos péchés et tous les moments où cette semaine nous nous sommes écartés de cette Loi. Mais avant de prier, j’aimerais lire quelques textes qui nous encouragent à approcher de Dieu pour lui confesser nos péchés :

Ez 18 :27, Ps 51 : 19, Joël 2 :13

>> Moment de prière libre

Grâce/Évangile

Si Dieu aime le cœur contri comme nous l’avons lu, c’est-à-dire un cœur affligé, vraiment triste d’avoir offensé Dieu, c’est parce que Dieu sait que c’est l’attitude de quelqu’un qui a compris la gravité de son péché et la grandeur de la sainteté de Dieu. 

Mais l’Evangile n’est pas un message d’apitoiement sur soi. Celui qui a saisi l’Evangile ne reste pas simplement affligé de ses péchés. Sa prière de repentance se transforme en chant de joie quand il voit Jésus-Christ. En lui, non seulement Dieu nous pardonne nos péchés mais il nous déclare aussi justes devant ses yeux. Non seulement nous ne sommes plus ennemis, nous sommes même ses enfants. C’est pour cela que nous nous réunissons pour chanter. N’est-ce pas étrange, ces milliers de personnes qui se réunissent sur terre pour chanter ? Certains chantent faux, certains chantent même faux et fort et pourtant toutes les semaines ils chantent. Eh bien, c’est parce qu’ils ont une raison de chanter : Dieu leur a fait grâce. 

Chant : « Torrent d’amour et de Grâce »

Voici encore 2 passages qui nous rappellent cette double grâce de Dieu : il nous pardonne et nous déclare même justes, par union avec Jésus-Christ :

1 Jean 1 :9, Rom 3 :22

Chant : « Grâce infinie » 

Confession de foi

Rom 3 que nous avons lu nous parle de la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. La foi c’est une œuvre de Dieu en nous par laquelle il nous unit au Christ, un peu comme un mariage unit des époux. Mais foi en quoi ? Que faut-il croire ? Quelles sont les vérités qui sont saisies par la foi que Dieu crée en nous, la vraie foi ? Rom 10 :9 peut nous aider à répondre : « Si tu confesses de ta bouche que Jésus est Seigneur et si tu crois en ton cœur que Dieu la ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé. »

La Bible nous appelle donc à confesser notre foi par notre bouche et c’est ce que nous allons faire maintenant en prenons le chant « Nous croyons » qui résume le Credo, cette ancienne confession de foi que nous avons étudiée et qui résume notre foi.

Chant : Nous croyons

Cène

Tout à l’heure, nous avons constaté que nous avions eu bien des péchés la semaine dernière et n’avions pas parfaitement accompli la Loi de Dieu. Mais d’où peut nous venir la force de grandir dans la sainteté cette semaine qui est devant nous ? Comment, maintenant que nous sommes pardonnés, pouvons-nous avoir la puissance de nous éloigner du péché ?

Christ nous le dit en Jean 15 : « Moi, je suis le cep ; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, comme moi en lui, porte beaucoup de fruit, car sans moi, vous ne pouvez rien faire. » (Jean 15 :5). Nous sommes les branches, il est le tronc. C’est de lui que vient notre force. Mais ce n’est pas la seule image que Jésus utilise pour nous enseigner cela. En Jean 6, il nous dit qu’il est notre pain venu du ciel (6 :32-35). Et il précise ensuite quel est ce pain (6 :51-53). Comment avoir la vie et la force en nous ? En mangeant son corps et son sang. 

Et pour nous rappeler la vérité que Jésus est notre nourriture, notre force spirituelle, il nous a donné la Cène où il nous donne du pain à manger et une coupe à boire. Ce pain et cette coupe représentent son corps et son sang et nous devons les prendre avec la foi que Dieu nous donne aujourd’hui Jésus comme nourriture de notre âme tout comme il nous donne ce pain pour nos corps. 

Si donc vous avez été baptisé et que vous pouvez, comme on l’a fait en chantant, confesser que Jésus est Seigneur et que Dieu l’a ressuscité, je vous invite à prendre la Cène avec foi que Jésus est votre nourriture spirituelle.

>> Prière et distribution des éléments

Sermon

Nous allons maintenant passer au message et souvenons-nous que si, lors de ce message, nous sommes appelés à faire des œuvres bonnes c’est uniquement parce que Christ est notre nourriture, notre tronc que nous pouvons le faire.

(Sermon sur l’adoption)

Exhortations et bénédiction

La Parole prêchée nous a rappelé quelle grâce Dieu nous a fait en nous adoptant comme ses enfants, prenons un dernier chant pour louer Dieu pour cette vérité.

Chant : Voyez de quel amour

Les chrétiens du passé avaient l’habitude de ne pas se quitter sans se bénir et même Paul terminait ses lettres par une bénédiction, alors j’aimerai les imiter et conclure ce moment de culte par une bénédiction tirée de la Parole : 

Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous ! (1 Cor 13 :13)

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

9 Commentaires

  1. Alain Houisse

    Bonjour Maxime,

    Quelle fut la réaction des frères ?

    Réponse
    • Maxime N. Georgel

      Assez bonne ! Il n’y a pas de problème pour que je continue ainsi.

      Réponse
  2. Nathan

    Bonne idée de confesser la foi avec un chant car le symbole des apôtres aurait semblé étrange pour les non habitués.
    Question annexe, comment trouves-tu ta place, en tant que réformé, dans une église évangélique (certainement non confessionnelle) et n’utilisant pas le cadre allianciel dans leur théologie ?
    Evites-tu soigneusement tous les sujets de discorde (soteriologie, ecclesiologie)? Ça doit être une sacrée gymnastique !

    Réponse
    • Maxime N. Georgel

      Oui, j’ai volontairement choisi un chant et non pas une lecture ou récitation. Mais je les ai habitué un peu car j’ai fait une étude pendant plusieurs mois du Credo.

      Sinon pour ta question : oui il y a un certain décalage entre mes idéaux et ce que je voudrais vivre, mais comme tu le vois des choses changent et j’entretiens des rapports réguliers avec les autres réformés dans mon cas en France, ce qui permet de ne pas ressentir de façon si vive l’isolation.

      Réponse
  3. Nathan

    C’est en effet en gros la trame réformée évangélique que nous utilisons.
    Moment un peu plus long (Adoration) après l’accueil, avec 2 ou 3 chants relevant les attributs de Dieu mentionnés dans le texte biblique, suivi de la “volonté de Dieu” (loi).
    A la fin de la partie “Grâce, Évangile”, l’annonce clair du pardon à tous ceux qui se repentent (donc conditionnel), puis Credo déclamé ou chanté.
    Nous avons aussi l’intercession clôturée par le “Notre Père”.
    Cette trame est une bonne chose, car elle structure clairement le culte. Mais nul doute qu’il n’y a pas de vérité indiscutable en la matière…

    Réponse
    • Maxime N. Georgel

      Oui, plusieurs éléments pourraient être ajoutés avec le temps à ce que j’ai fait. J’y vais progressivement.

      Pas de vérité indiscutable sur les détails non, mais le chant des Psaumes est prescrit par Paul, le Notre Père par le Christ, etc. Ce sont des éléments qui sont liés à la façon dont Dieu nous dit de lui rendre un culte en assemblée. L’ordre, etc. C’est discutable, bien qu’il faudrait conseiller de ne pas réinventer la roue ici 🙂

      Y a-t-il un endroit pour visionner ou lire les présidences de votre église ? Est-ce une église réformée ?

      Réponse
  4. DavidM

    Merci beaucoup Maxime, c’est précieux ! Je me faisais la remarque qu’on trouve très peu de traces de présidences, alors qu’on trouve beaucoup de prédications. Merci pour celle-ci, ça donne un bel exemple. Rien que la lecture fait du bien. C’est certain que cela a sa place dans les églises évangéliques, je ne vois vraiment pas comment nous pourrions refuser quelque chose d’aussi proche… de l’évangile. Tiens-nous au courant si tu trouves d’autres présidences de ce genre.

    Réponse
    • Maxime N. Georgel

      Merci pour ton commentaire. Oui si j’en trouve d’autres j’y penserai !

      Réponse
  5. Nathan

    C’est une communauté UNEPREF. Les liturgies ne sont pas en ligne. De mémoire il y a un livret “le matin des promesses” ou un titre de ce style fait par l’Union, tu pourrais peut-être t’en procurer en prenant contact sur le site internet.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Découvrez la liturgie réformée - Par la foi - […] >> Cet article peut vous intéresser : Comment adapter la liturgie réformée à un culte évangélique ? […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *