La Bible en art
25 mars 2020

Un travail impressionnant a été réalisé par Stephen Smith, Directeur principal des produits digitaux chez HarperCollins Christian. Il a regroupé plus de 5800 oeuvres d’art inspirées de la Bible, principalement des peintures allant du XVe au XIXe siècle. De nombreuses représentations (disponibles gratuitement sur Wikipédia) de personnages et d’histoires bibliques se retrouvent ainsi cataloguées sur ce site : Artofthe.Bible.

L’illustration de cet article est d’ailleurs issue de ce site web. Réalisée par un inconnu, elle est intitulée “Nimrod parmi les monuments”. Elle représente le personnage Nimrod et le pays de Schinear qu’il dirige (Ge 10:9–12) :

Il fut un vaillant chasseur devant l’Éternel; c’est pourquoi l’on dit: Comme Nimrod, vaillant chasseur devant l’Éternel. Il régna d’abord sur Babel, Érec, Accad et Calné, au pays de Schinear. De ce pays-là sortit Assur; il bâtit Ninive, Rehoboth Hir, Calach, et Résen entre Ninive et Calach; c’est la grande ville.

Voici, par exemple, une peinture d’Ivan Aivazovsky illustrant la descente de Noé et des occupants de l’arche depuis les montagnes d’Ararat :

Vous pouvez aussi admirer la représentation qu’a fait Edward Burne-Jones d’un passage du Cantique des cantiques. Intitulée “Sponsa de Libano”, cette peinture représente la fiancée qui fait l’objet de ce livre biblique. On peut apercevoir, au-dessus d’elle, les deux vents auquel le bien aimé fait appel (Ct 4:16): “Lève-toi, aquilon ! viens, autan ! Soufflez sur mon jardin, et que les parfums s’en exhalent !”

Vous pouvez aussi prendre le temps d’admirer le tableau de Bartholomeus Breenbergh sur la martyre d’Etienne :

Bref, voilà une belle occasion de parcourir la Bible par l’art. C’est aussi une belle opportunité pour continuer une réflexion sur la place de l’art dans l’Église.

Jean-Mikhaël Bargy

Étudiant en M. Litt au Davenant Institute, ingénieur de formation, pèlerin de la vérité et mari d’une graphiste exceptionnelle. Court après une connaissance toujours plus grande de son Sauveur et de la réalité dans laquelle il l’a placé.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *