29 décembre 2020

La spiritualité de nombreuses religions se nourrit de l’énumération, de la méditation et de l’invocation de nombreux noms divins. C’est le cas dans les religions polythéistes comme le paganisme gréco-romain (on recense ainsi au moins 280 noms de Zeus) ou l’hindouïsme (par exemple, les mille noms de Vishnou), mais aussi dans des monothéismes : l’islam possède une liste traditionnelle de 99 noms d’Allah (et en connaît d’autres), le zoroastrisme médiéval a développé une liste de 101 noms d’Ahura Mazdā.

Une page du Viṣṇusahasranāma, traité énumérant les mille noms de Vishnou (ici, les noms n°87-96), manuscrit sanskrit sur papier, daté du XVIIIe siècle.
Les 99 noms d’Allah (أسماء الله الحسنى), inscrits sur le dôme de la grande mosquée du Koweït.
Les noms d’Allah sur l’extérieur de la mosquée de Banten en Indonésie (2013).

En christianisme, il n’y a ni liste canonique de noms de Dieu ou de Jésus, ni usage liturgique associé. Si le Sermon sur la montagne recommande de prier en peu de mots (Mt 6,7), l’énumération a néanmoins ses vertus, et n’est pas pour autant une pratique inconnue des chrétiens. Nous pouvons recenser :

  • Le psaume 136, scandé par le refrain Car sa miséricorde dure à toujours (ou, dans d’autres versions, Éternel est son amour), qui est l’exemple le plus ancien de litanie, et le seul canonique.
Le psaume 136 (135) par les moines de l’abbaye de Tamié.
  • Le Cantique des jeunes gens ou Cantique des trois enfants (Ananias, Azarias et Misaël), qui est transmis dans la recension grecque du livre de Daniel (Da 3,57-90), mais est absent du texte hébreu et araméen. C’est le second exemple de litanie dans les temps bibliques, et de loin le plus abouti.
Le Cantique des trois enfants, librement adapté par les moines de l’abbaye de Tamié.

  • Les diverses litanies ultérieures de diverses Églises (y compris protestantes), utilisées dans la liturgie à diverses occasions.
  • Plus modestement — mais c’est finalement le texte le plus connu — les Béatitudes (Mt 5,3-12), qui ouvrent d’ailleurs le Sermon sur la montagne.

L’Ancien et le Nouveau Testaments utilisent divers noms pour désigner Dieu. Il en va de même de Jésus-Christ (cette désignation habituelle étant elle-même la combinaison de deux noms). Nous proposons ci-dessous une liste de cent noms, que nous empruntons à une publication luthérienne1 ; nous présentons ces noms dans l’ordre alphabétique français, avec au moins une citation pour chacun, sans prétention à l’exhaustivité (on trouvera ici une autre liste, qui ne recoupe la nôtre que partiellement). Nous y voyons un double intérêt :

  • Varier, notamment dans la prière, les manières dont nous nous référons à lui, ce qui permettra d’éviter la répétition intempestive du titre Seigneur que l’on constate trop souvent.
  • Convaincre et se convaincre de la divinité de Jésus : l’ampleur de ses fonctions et l’importance de ses titres, au-delà des quelques affirmations explicites de sa divinité (n°20-21) rendent difficile toute autre conclusion.

La plupart de ces noms est prédiquée explicitement au sujet de Jésus ; certains, toutefois, impliquent une lecture typologique ou allégorique, selon laquelle des figures ou symboles sont interprétés comme des références au Christ. Ces identifications sont traditionnelles dans l’exégèse chrétienne. C’est surtout le cas dans la littérature prophétique (par exemple, n°35, n°66, etc.) et dans l’Apocalypse (par exemple, les n°29 et 53, qui désignent un cheval blanc). Ces titres sont à comprendre précédés d’un article défini, c’est-à-dire que Jésus leur correspond soit à titre unique (par exemple, n°1, n°36, etc.), soit par excellence (par exemple, n°15, n°32, n°37, n°100, etc.).


  1. Dernier Adam (1 Co 15,45) ;
  2. Agneau de Dieu (Jn 1,29) ;
  3. Agneau immolé (Ap 13,8) ;
  4. Agneau sans défaut et sans tâche (1 P 1,19) ;
  5. Alpha et oméga (Ap 22,13) ;
  6. Amen, ainsi soit-il (Ap 3,14) ;
  7. Apôtre et souverain sacrificateur de la foi que nous professons (Hé 3,1) ;
  8. Auteur d’un salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent (Hé 5,9) ;
  9. Avocat (1 Jn 2,1) ;
  10. Céleste (1 Co 15,48) ;
  11. Vrai cep (Jn 15,1) ;
  12. Chef de l’Église (Éph 5,23) ;
  13. Chef et consommateur de la foi (Hé 12,2) ;
  14. Chemin (Jn 14,6) ;
  15. Christ, Messie (1 Jn 2,22) ;
  16. Commencement et fin (Ap 22,13) ;
  17. Commencement de la création de Dieu (Ap 3,14) ;
  18. Corne du salut (Lc 1,69 ; autre traduction : puissant sauveur) ;
  19. Créateur (d’après Jn 1,3) ;
  20. Dieu (Jn 1,1 ; Rm 9,5 ; 2 P 1,1 ; 1 Jn 5,20…) ;
  21. Notre grand Dieu et sauveur (Tt 2,13) ;
  22. Emmanuel, Dieu avec nous (Mt 1,23) ;
  23. Époux (2 Co 11,2) ;
  24. Espérance de la gloire (Col 1,27) ;
  25. Notre espérance (1 Tm 1,1) ;
  26. Éternel des armées (És 9,6) ;
  27. Étoile brillante du matin (Ap 22,16) ;
  28. Fiancé (Mt 25,1) ;
  29. Fidèle et Véritable (Ap 19,11) ;
  30. Fils de David (Lc 18,39) ;
  31. Fils de Dieu (Jn 1,49 ; Hé 4,14) ;
  32. Fils de l’homme (Mt 8,20) ;
  33. Fils du Très-Haut (Lc 1,32) ;
  34. Fils unique (1 Jn 4,9) ;
  35. Germe juste (Jé 23,5) ;
  36. Héritier de toutes choses (Hé 1,2) ;
  37. Image de Dieu (2 Co 4,4) ;
  38. Je suis (Jn 8,58) ;
  39. Juge des vivants et des morts (Ac 10,42) ;
  40. Juste (Ac 7,52 ; 1 Jn 2,1) ;
  41. Justice (1 Co 1,30) ;
  42. Lion de la tribu de Juda (Ap 5,5) ;
  43. Lumière du monde (Jn 8,12) ;
  44. Véritable lumière (Jn 1,9) ;
  45. Maître (Lc 5,5, 8,24) ;
  46. Médiateur d’une nouvelle alliance (Hé 9,15)
  47. Seul médiateur (1 Tm 2,5) ;
  48. Vrai pain du ciel (Jn 6,32) ;
  49. Pain de Dieu (Jn 6,33) ;
  50. Pain de vie (Jn 6,35, 48) ;
  51. Notre Pâque (1 Co 5,7) ;
  52. Parole (Jn 1,1) ;
  53. Parole de Dieu (Ap 19,13) ;
  54. Bon pasteur (Jn 10,11, 14) ;
  55. Grand pasteur (Hé 13,20) ;
  56. Souverain pasteur (1 P 5,4) ;
  57. Pierre d’angle (Ac 4,11 ; Éph 2,20 ; 1 P 2,7) ;
  58. Pierre angulaire, choisie, précieuse (1 P 2,6) ;
  59. Pierre rejetée par les bâtisseurs (Ac 4,11) ;
  60. Pierre vivante (1 P 2,4) ;
  61. Porte (Jn 10,9) ;
  62. Postérité de David (Ap 22,16) ;
  63. Premier et dernier (Ap 1,17, 2,8, 22,13) ;
  64. Premier-né des morts (Ap 1,5) ;
  65. Premier-né de toute la création (Col 1,15) ;
  66. Prince de la paix (És 9,6) ;
  67. Prince du salut de beaucoup de fils (Hé 2,10) ;
  68. Prince de la vie (Ac 3,15) ;
  69. Prophète (Ac 3,22) ;
  70. Protecteur (d’après 2 Th 3,3) ;
  71. Puissance de Dieu (1 Co 1,24) ;
  72. Tout-puissant (Ap 1,8 ; d’après Mt 28,18) ;
  73. Rabbi (Mt 26,25) ;
  74. Rédemption (1 Co 1,30) ;
  75. Rejeton de David (Ap 5,5, 22,16) ;
  76. Résurrection (Jn 11,25) ;
  77. Rocher (1 Co 10,4) ;
  78. Roi d’Israël (Jn 1,49) ;
  79. Roi des juifs (Mt 27,11) ;
  80. Roi des nations (Ap 15,3) ;
  81. Roi des rois (1 Tm 6,15) ;
  82. Roi des siècles (1 Tm 1,17) ;
  83. Souverain sacrificateur (Hé 2,17) ;
  84. Grand souverain sacrificateur (Hé 4,14) ;
  85. Sagesse de Dieu (1 Co 1,24) ;
  86. Saint et Juste (Ac 3,14) ;
  87. Saint et Véritable (Ap 3,7) ;
  88. Sanctification (1 Co 1,30) ;
  89. Sauveur (Rm 11,26 ; Éph 5,23 ; Tt 1,4, 3,6 ; 2 P 2,20) ;
  90. Seigneur (2 P 2,20) ;
  91. Seigneur de gloire (1 Co 2,8) ;
  92. Seigneur des seigneurs (1 Tm 6,15 ; Ap 19,16) ;
  93. Seigneur de tous (Ac 10,36) ;
  94. Bienheureux et seul souverain (1 Tm 6,15) ;
  95. Témoin fidèle et véritable (Ap 3,14) ;
  96. Vérité (Jn 14,6) ;
  97. Victime expiatoire pour nos péchés et pour ceux du monde entier (1 Jn 2,2) ;
  98. Vie (Col 3,4 ; Jn 14,6) ;
  99. Vie éternelle (1 Jn 1,2, 5,20) ;
  100. Vivant (Ap 1,18).

Illustration de couverture : L’agneau sur la montagne de Sion, Teinture de l’Apocalypse, tapisserie du XIVe siècle (château d’Angers).

  1. Lutheranism 101, St. Louis, Missouri : Concordia Publishing House, 2010.[]

Arthur Laisis

Enseignant en linguistique à l'université et étudiant de deuxième cycle en théologie à la faculté Jean Calvin, Arthur participe au blog notamment en tant que relecteur et traducteur. Il s'intéresse notamment à l'ecclésiologie et à la liturgie, ainsi qu'aux Églises d'Europe centrale et orientale, en particulier des pays baltes où il a vécu plusieurs années.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *