Pourquoi chantons-nous ?
5 février 2022

Récemment, notre Église a organisé une soirée consacrée au chant : il s’agissait de se réunir pour s’encourager en chantant ensemble, pour apprendre de nouveaux chants et en savoir plus sur l’histoire de l’écriture d’un de ces chants. J’ai eu l’occasion au cours de celle-ci d’adresser une exhortation sur les raisons qui doivent pousser le chrétien à chanter, en m’inspirant de celle offerte par Wilhelmus à Brakel. En voici une retranscription.


Je ne sais pas si vous avez pour habitude de vous questionner sur la raison pour laquelle vous faites les choses, mais ce n’est pas une mauvaise habitude. Et si l’on demande « après tout, pourquoi chantons-nous les dimanches, nous ne sommes pas une chorale ni une association musicale ? » que répondrait-on ? J’imagine que plusieurs réponses vous viennent en tête et que l’une d’elle est « parce que Dieu nous le demande » et c’est une bonne, une très bonne raison1.

Mais pour nous aider à réfléchir à ce sujet, je me suis demandé non pas pourquoi les chrétiens chantent mais pourquoi les êtres humains chantent. En effet, ce n’est souvent pas un hasard si les choses qui se font naturellement concordent avec les choses que Dieu nous ordonne, puisqu’il est à la fois le créateur de l’homme et celui de l’Église. Les hommes chantent :

  • Lorsqu’ils sont heureux, entre amis, dans un parc, l’été autour d’une guitare ;
  • Pour exprimer leur fierté d’appartenir à une nation (hymnes nationaux) de soutenir un club de foot ou même de militer pour un parti politique (l’Internationale communiste) ;
  • Ils chantent pour se motiver alors qu’ils vont en guerre ou sur le champ de bataille, pour se rappeler pour quoi ils se battent ;
  • Ils chantent pour mémoriser. Pensons à toutes les comptines pour enfants ou même aux chansons pour apprendre l’alphabet. Dans tous les cours de langue que j’ai suivi, on nous a, à un moment donné, fait apprendre une chanson ;
  • Ils chantent pour coordonner leurs actions. Nous n’y sommes plus tellement habitués, mais les ouvriers ou les paysans du passé avaient toute une collection de chants rythmés qui permettaient de frapper la terre ou de tirer la corde en même temps (pensons au chant des nains dans Blanche-Neige !) ;
  • Ils chantent pour marquer un moment solennel ou important. Une fête nationale, des funérailles, un hommage, un défilé militaire ou un carnaval.

Eh bien, quand on considère toutes les raisons qui poussent les hommes à chanter, je trouve qu’elles s’appliquent particulièrement bien aux chrétiens. Nous sommes heureux de nous retrouver entre frères et sœurs ; nous sommes fiers d’appartenir à l’Église, cette nation sainte, cette race élue dont parle Pierre mais surtout ce peuple d’un roi si glorieux dont nous pouvons porter le nom ; nous avons aussi besoin de nous encourager au combat et de nous rappeler pour quoi nous nous battons dans la vie ; nous avons aussi besoin de mémoriser et d’avoir bien dans nos pensées les vérités de la parole de Dieu ; nous avons aussi besoin de coordonner nos actions mais aussi nos pensées dans l’unité et chanter les mêmes vérités y contribue ; et enfin nous aussi nous voulons marquer nos vies, chaque semaine, d’une fête solennelle en l’honneur de Dieu.

Les hommes chantent ? Combien plus les chrétiens ont-ils de raisons de chanter !

Le chant est donc un commandement de Dieu2 et s’accorde tout à fait avec la nature de l’homme. J’aimerais vous donner encore trois brèves raisons de chanter :

  1. Les anges chantent au ciel et les chrétiens chanteront au ciel ; puisque le chant fait partie de notre destination, qu’il fasse partie de notre trajet. On ne prend pas des vêtements chauds lorsqu’on se rend dans un pays où l’air est doux. Puisque nous allons là où il fait bon chanter, ne restons pas silencieux !
  2. On voit Dieu bénir particulièrement les moments où son peuple chante dans la Bible. Paul et Silas sont libérés de prison lorsqu’ils chantent3, le roi Josaphat et son armée ont la victoire au moment où ils chantent4, la nuée remplit le Temple au moment où le peuple chante5, les Psaumes nous disent que Dieu siège et habite au milieu des louanges de son peuple6.
  3. Le chant change nos cœurs. Je disais tout à l’heure que le chant sert à coordonner les pensées du peuple de Dieu. Le chant ne sert pas simplement à exprimer nos sentiments personnels mais aussi à former nos cœurs pour qu’il adopte les sentiments du peuple de Dieu, inspirés par la parole de Dieu. Si les chants servaient principalement à exprimer ce que l’on a sur le cœur, nous chanterions chacun un chant différent. Mais le chant, au contraire, sert à accorder nos cœurs dans un même sentiment et, même lorsqu’il est pratiqué seul, à façonner les sentiments de notre cœur pour les conformer aux sentiments que Dieu veut y voir. À ce sujet, je suggère d’écouter cette prédication de Gethin Jones, pasteur au service de l’Église réformée évangélique de Paris, donnée dans l’Église réformée évangélique de Lyon.

Illustration en couverture : Bengt Nordenberg, À côté de l’orgue, 1869.

  1. Voir, par exemple, Colossiens 3,16.[]
  2. Psaume 100,2.[]
  3. Actes 16,25-26.[]
  4. 2 Chroniques 20,22.[]
  5. 2 Chroniques 5,13-14.[]
  6. Psaume 22,3.[]

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.