La croix était le seul moyen – Anselme
29 mai 2018

Et quand le Fils a dit que le calice ne pouvait pas passer sans qu’il le bût, la raison n’en était pas qu’il ne pouvait pas éviter la mort, si telle était sa volonté, mais que, comme nous l’avons dit, le monde ne pouvait pas être sauvé autrement ; or, lui-même, dans sa volonté inébranlable, il préférait subir la mort plutôt que de laisser le monde sans salut.

Anselme, Cur Deus Homo, chapitre X.

Maxime Georgel

Maxime est interne en médecine générale à Lille. Fondateur du site Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.