Le pédobaptême : mon cheminement
8 août 2018

Il y a environ 2-3 ans, j’ai commencé à m’intéresser à la façon dont la Bible est structurée dans son histoire. Pourquoi Dieu fait une alliance avec Noé, avec Abraham, avec Moïse ? À quoi ça rime ? Pourquoi Abraham est-il appelé « notre père » ? Quel est le lien entre nous, croyants du Nouveau Testament, et tous ces personnages bibliques qui combattaient des ennemis bien différents des nôtres ?

Cette étude s’appelle en théologie la « Théologie de l’Alliance ». J’ai donc acheté il y a quelques années un livre écrit par un ami québécois sur ce sujet. Dans ce livre, l’auteur étudie le lien entre les alliances bibliques et utilise cela pour critiquer le baptême des enfants.

Ça me rassure, à l’époque moi aussi j’étais contre cette pratique.

Toutefois, c’est en lisant ce livre que je me suis rendu compte que le débat est beaucoup plus compliqué que ce que je pensais. Il ne suffit pas de dire : Ce n’est pas écrit « baptisez les enfants » donc il ne faut pas les baptiser. Le sujet est beaucoup plus profond.

Puis j’ai lu au cours des années qui ont suivi des articles sur le sujet et j’ai vraiment réalisé que c’était un débat complexe. J’ai même dû admettre que les pédobaptistes avaient de bons arguments.

J’étais donc plutôt troublé par ce débat. Je me disais « si même les grands théologiens ne sont pas d’accord, comment pourrai-je, moi, savoir ce qui est vrai ? ». J’ai donc repoussé la question à plus tard en me disant « Il faudra bien que je m’y colle un jour ».

Puis, j’ai commencé à réaliser que le débat avec les catholiques était lui aussi très complexe. Plus complexe même. Et c’est à partir de ce moment et pendant presque deux ans que j’ai été très troublé dans ma foi. Que l’on ne soit pas d’accord sur le baptême, ok. Mais si le débat avec les cathos est tout aussi compliqué, comment vais-je pouvoir trouver la vérité ? Et s’ils avaient raison ? Si j’avais été trompé depuis tout petit ? Si tout ce qui fait ma foi, ma vie, venait à s’écrouler ? Impossible d’en parler, c’est beaucoup trop tabou. Personne ne comprendrait que je me questionne face au catholicisme. Ces adorateurs de statues, comme les voient les évangéliques, ne peuvent que se tromper.

Grâce à Dieu et en réponse à de nombreuses prières, j’ai pu sortir de ce cycle en lisant des théologiens qui ont su répondre patiemment aux objections des catholiques et qui ont su me montrer que la Bible est claire.

Pas en théorie. Pas juste pour faire beau sur le papier. La Bible est claire en vrai. On peut connaître ce qu’elle enseigne et savoir ce que Dieu veut ! C’était comme une nouvelle naissance pour moi de redécouvrir cette vérité. Peut-être que vous ne comprenez pas tellement comment j’ai pu douter de cela : ça s’est fait progressivement et, comme je l’ai dit, c’est venu du fait que je me sentais submergé par tous ces grands spécialistes qui n’étaient pas d’accord.

Ah, mais ça voulait aussi dire que la Bible est claire sur la question du baptême. J’ai donc décidé que c’était le moment de me repencher sur cette question. Et c’est à ce moment que j’ai été convaincu, après quelques mois de lectures et de débat, que les réformés avaient raison sur ce sujet.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

1 Commentaire

  1. Michel EDIGHOFFER

    Cette serie m’intéresse énormement car je suis aussi passé par ces moments de questionnement vis-à-vis des catholiques, et aujourd’hui, avec ma très -prochainement-femme de confession catholique, nous allons dans les rues et nous prions pour des gens sans les connaître ! C’est juste trop fou !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.