Illustres réformés (4) : Bernard Palissy (1510-1589)
20 décembre 2018

La Renaissance ne voit pas seulement un regain d’intérêt pour les lettres mais aussi pour les arts. C’est dans ce domaine que Bernard Palissy apporta une révolution.

Céramiste autodidacte

Son père étant peintre sur verre, Palissy apprit son métier. On raconte qu’un jour, en voyant la collection d’un grand seigneur, Palissy aperçut une coupe en céramique d’une blancheur unique. Il est probable qu’il se soit agi en fait de porcelaine chinoise.

Depuis ce jour, il s’acharna à trouver le secret d’une telle blancheur et essaya bien des mélanges pour créer une céramique parfaitement blanche sur laquelle il pourrait peindre. Il y mit tout son zèle et, manquant de bois, il brûla même son mobilier pour alimenter ses fours !

Après 20 ans de travail, l’émail blanc jaspé était né.

Son art fut remarqué et il participa à de nombreux projets comme la décoration du château d’Écouen. Ses pièces, vases, vaisselles et statuettes sont connus pour leur inclusion de feuilles, de reptiles, de fruits.

Presque martyr

Les protestants réformés français, appelés huguenots, étaient persécutés dans tout le Royaume pour leur foi. Mais ils estimaient que la vérité qu’ils avaient saisie valait bien mieux que la paix offerte en renonçant à la foi réformée. Palissy n’échappa pas à ce traitement : emprisonné en 1559, son atelier est détruit en 1563 et il ne survit à la Saint-Barthélémy en 1572 qu’en se réfugiant à Sedan. Il est encore arrêté comme huguenot en 1587, condamné au bannissement puis à mort. Sa peine est changée en prison à vie suite à son appel. Il meurt à la prison de la Bastille de faim, de froid et de mauvais traitements en 1589 ou 1590.

>> Pour en savoir plus sur ce qu’est la Réforme protestante, cliquez ICI <<

Quelques oeuvres de Palissy :
 

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *