Prières réformées (39) : Prière pour les jeunes hommes– Jean-Ami Martin
29 août 2021

Pour encourager nos lecteurs dans leur dévotion et culte privé et leur faire découvrir la piété réformée, nous publierons régulièrement des prières d’auteurs réformés. Nous poursuivons avec une prière de Jean-Ami Martin, tirée de son livre Recueil de prières, de psaumes et d’instructions tirées de l’Ecriture sainte (1805), p 61-62.


Combien c’est une chose belle, une chose juste et douce à mon coeur, de te bénir, ô mon Père ! Comment pourrais-je vivre loin de Toi ? Le sentiment de tes grâce excite en moi une vive reconnaissance. Tu as protégé mon enfance, tu as guidé jusqu’ici ma jeunesse, tu m’as environné de biens et de gratuités.

Mais, ô mon Dieu ! Que deviendrais-je si tu m’abandonnais un instant ? Faible, imprudent, exposé à tant d’accidents, ma vie est entre tes mains. Que deviendrais-je surtout si je m’éloignais de tes voies, si je perdais mon innocence, si je ne pouvais plus lever vers Toi des mains pures ? Jusqu’à ce moment je n’ai pas été exempt de fautes. J’ai eu bien des torts, soit envers mes parents et mes autres supérieurs, soit envers les jeunes gens de mon âge. Mais mon cœur est resté pur, et tu as regardé à la pureté de mon cœur.

Ah ! Je vois tant de jeunes gens que les passions entraînent. Que mes jours soient retranchés plutôt que je me souille jamais par l’intempérance, par l’impureté, par la fraude, par les vices de la terre ! Prends Toi-même possession de mon coeur afin que tous mes penchants soient réglés par ta loi, que toutes mes affections soient soumises à ton amour, que je prenne de bonne heur l’habitude de la vertu, du travail et de la piété. Que profitant de l’instruction, je me mette en état d’être admis à la communion de Jésus-Christ mon Sauveur et que rien ne me sépare de son amour.

Fais que je réponde à tes intentions dans l’usage que je ferai des talents, de l’industrie que tu m’as accordés, qu’en pourvoyant à mes besoins, je devienne utile à mes semblables. Qu’une jeunesse bien employée répande ses fruits sur tout le reste de ma vie, qu’elle me conduise à une vieillesse paisible, et que, plein d’espérance, à quelque moment que tu m’appelles, je sois trouvé faisant mon devoir. Exauce-moi par Jésus notre Seigneur.

Amen !

Illustration en couverture : Ribera (1591-1652), Le songe de Jacob, 1868.

Laurent Dang-Vu

Etudiant en maths/info, passionné par la théologie biblique qui me permet d'admirer la beauté et la cohérence de la Bible comme une seule grande histoire, par l'apologétique culturelle (l'analyse d'oeuvres culturelles, films/jeux/anime/littérature à la lumière de la foi) et par la philosophie thomiste pour ses riches apports en apologétique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *