Prières réformées (41) : Prière pour une personne âgée – Jean-Ami Martin
12 septembre 2021

Pour encourager nos lecteurs dans leur dévotion et culte privé et leur faire découvrir la piété réformée, nous publierons régulièrement des prières d’auteurs réformés. Nous poursuivons avec une prière de Jean-Ami Martin, tirée de son livre Recueil de prières, de psaumes et d’instructions tirées de l’Ecriture sainte (1805), p 55-57.


Ô mon Dieu ! Tu m’as accordé une longue suite d’années, tu as protégé mon enfance, guidé ma jeunesse et tu m’as accompagné de tes gratuités jusqu’au terme de la vie humaine. Chaque âge, chaque année, chaque jour a été marqué par les effets de ta bonté. Dans les peines, les épreuves inséparables de la condition de l’homme sur la terre, tu m’as soutenu par ton secours, tu as restauré mon âme par tes consolations. Tu ne m’as pas laissé sans ressources.

Lorsque je m’égarais dans les fautes du péché, tu as usé de support, tu m’as attendu dans tes compassions, tu m’as rappelé à mes devoirs par des voies douce set paternelles. Dès que j’ai reconnu mes transgressions, tu as parlé de paix à ton serviteur. Ah ! Veuilles encore, ô mon Dieu, user envers moi de ta grande miséricorde. N’entre pas en compte avec moi, je n’entreprendrai pas de me justifier en ta présence. Voilà, en repassant sur les années de ma vie, j’y vois bien des taches, bien des sujets de reproches et de confusion.

Mais tu vois le fond de mon cœur, tu vois mes regrets. Tu sais de quoi sont faits les hommes et j’implore ta grâce au nom de Jésus-Christ mon Sauveur. Je touche au terme de ma course : que l’on voit différemment le monde lorsqu’on est prêt à le quitter ! Oh ! Si j’avais fait pour mon salut ce que j’ai fait pour le monde ! Que ne puis-je racheter le temps pour réparer mes erreurs et mes fautes ! Que ne puis-je au moins imprimer dans le cœur de tous ceux qui m’environnent et auxquels mon âme s’intéresse combien il importe d’envisager de bonne heure la fin de toutes choses et que tu le souvenir d’une vie bien employée donne seul des consolations, des espérances à la vieillesse !

Puisse le flambeau de ma vie, prêt à s’éteindre, répandre encore une clarté lumineuse et laisser des traces permanentes à ceux que je laisse après moi ! Aide-moi, ô mon Dieu, à me préserver des défauts de la vieillesse, l’esprit chagrin, l’humeur difficile, l’impatience. Répands ta grâce dans mon cœur, rends ma fin douce et tranquille. Que mes derniers jours soient employés à faire aimer ta religion, à en faire connaître l’influence ! Que je termine ma carrière en te bénissant et que ta bénédiction repose sur ma famille, sur mes amis, sur ma patrie !

Amen !

Illustration en couverture : Francisco Domingo y Marqués (1842–1920), Portrait of an Old Man (Portrait d’un vieillard), 1882.

Laurent Dang-Vu

Etudiant en maths/info, passionné par la théologie biblique qui me permet d'admirer la beauté et la cohérence de la Bible comme une seule grande histoire, par l'apologétique culturelle (l'analyse d'oeuvres culturelles, films/jeux/anime/littérature à la lumière de la foi) et par la philosophie thomiste pour ses riches apports en apologétique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *