Baptême des enfants,  Sacrements

La promesse de l’Evangile s’adresse à tous, ne faudrait-il pas, dès lors, baptiser tout le monde ?

J’ai décidé de définir administration précisément pour pouvoir répondre à cette question. J’ai dit plus tôt que c’est la promesse qui sert de base à l’administration du baptême à une personne. Autrement dit, on ne baptise pas une personne sur la base de la régénération ou de la foi puisque nous ne savons pas avec 100% de certitude qui est régénéré. Dieu connait les siens, dit Paul.

Par contre, grâce à la Parole, nous savons qui a reçu la promesse. Et puisque les signes d’alliance comme le baptême, l’arc-en-ciel ou la circoncision ont précisément pour rôle de confirmer la promesse comme un sceau confirme la lettre d’un roi, alors tous ceux à qui la promesse s’adresse doivent être baptisés. Mais ici, il pourrait y avoir une ambiguité : la promesse de l’Evangile n’est-elle pas adressée à tout le monde ? Ne faut-il donc pas baptiser tout le monde ?

Cette ambiguité provient du double sens du mot promesse. Quand nous l’utilisons dans les discussions sur les alliances, le mot promesse désigne ce qui est administré par l’alliance. L’alliance, c’est l’administration extérieure par laquelle Dieu nous fait parvenir sa promesse.

Dieu n’a pas choisi que sa promesse vienne « toute nue ». Il a choisi d’avoir un peuple visible, sur terre : l’Eglise historique que nous connaissons tous et nous pouvons savoir qui est membre de cette Eglise visible. Dieu est en alliance avec ce peuple. L’Eglise visible n’est pas un accident de l’histoire, c’est Dieu qui a voulu qu’elle existe ainsi, et c’est Dieu qui est aux commandes de l’Eglise visible par son alliance. Certes, nous le voyons tous, cette Eglise n’est pas encore parfaite et il y a des faux-frères en son sein, c’est pourquoi des gens qui professent la foi mais qui ne sont pas vraiment croyants sont baptisés même chez les baptistes. Ce n’est pas un accident, Dieu l’a voulu ainsi en attendant le retour de Christ.

Dans cette alliance dans laquelle Dieu est avec ce peuple visible, il certifie et proclame avec plus de clarté ses promesses qu’il ne le fait ailleurs. Cela se fait par la prédication le dimanche matin par exemple, mais aussi par le Baptême et la Cène. Ces moyens sont utilisés pour déclarer avec plus de force les promesses divines, de façon audible et visible. Ainsi, quand nous disons ou quand la Bible dit « la promesse est adressée au confessant et à ses enfants » nous ne voulons pas dire uniquement que l’Evangile s’adresse à eux comme il s’adresse à tout le monde, mais qu’ils font partie de ce peuple visible recevant ces signes audible et visibles de la promesse avec plus de régularité et de force que les autres hommes.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *