Somme Théologique

La prédestination de Christ – Thomas d’Aquin

Alors que nous examinons tous les aspects de l’incarnation de Jésus-Christ, de comment la divinité a-t-elle pu être uni la nature humaine, il y a un aspect que nous n’avons jamais questionné : la prédestination de Jésus. En tant qu’humain, Jésus a été prédestiné comme les autres humains. Mais il est notre sauveur et le premier d’entre nous ? Comment cela s’articule-t-il ?

  1. Le Christ a-t-il été prédestiné ? Oui.
  2. A-t-il été prédestiné en tant qu’homme ? Oui.
  3. Sa prédestination est-elle le modèle de la nôtre ? Oui.
  4. La prédestination du Christ est-elle la cause de la nôtre ? Oui.

C’est parti pour une séance de sotériologie médiévale !

Article 1 : Le Christ a-t-il été prédestiné ?

 L’Apôtre écrit en parlant du Christ (Rm 1, 4) : « Lui qui a été prédestiné à être Fils de Dieu avec puissance. »

Objection 1 : La prédestination fait de nous des fils adoptifs : «  il nous a destinés d’avance, par Jésus–Christ, à l’adoption filiale » (Ephésiens 1.5) Mais Christ est le fils naturel de Dieu. Donc il ne peut pas être prédestiné. Réponse : « Dans le texte cité, l’Apôtre parle de notre prédestination à être fils adoptifs. Mais, de même que le Christ, par un privilège très particulier, est Fils de Dieu par nature, de même a-t-il été prédestiné d’une façon très particulière. »

Objection 2 : Ce sont les personnes qui sont prédestinées, et non la nature humaine. Or la personne de Jésus est Dieu le Fils qui n’est pas prédestiné à être Fils de Dieu, mais qui l’est par nature. Il ne peut donc pas être prédestiné. Réponse : Ce n’est pas la personne seule de Christ qui est prédestinée, mais le composé personne+nature humaine qu’il faut considérer. Voici le Christ qui a été prédestiné.

Objection 3 : Christ a toujours été le Fils de Dieu. Il ne peut donc pas à être prédestiné à être ce qu’il était déjà éternellement. Réponse : Le mot « prédestiné » n’implique pas d’antériorité. Le Fils de Dieu peut très bien être éternellement prédestiné.

Article 2 : Le Christ a-t-il été prédestiné en tant qu’homme ?

Augustin écrit : « Nous disons que le Seigneur de gloire lui-même a été prédestiné en tant que le Fils de Dieu a été fait homme. »

La prédestination peut être considérée selon deux angles :

  • Selon le décret lui-même, qui existe avant son objet : Dieu choisit Abraham avant qu’Abraham n’existe.
  • Selon son effet temporel, qui est un certain don de Dieu : Abraham est choisi par Dieu alors qu’il a déjà un certain âge.

Les deux points de vue s’appliquent à Christ dans sa nature humaine seule:

  • Dieu a choisi de s’incarner avant que la nature humaine de Christ n’existe. Il y a donc le rapport d’antériorité propre à la prédestination.
  • La nature humaine a reçu la grâce d’assomption à un certain moment. Il y a donc le rapport de grâce temporelle propre à la prédestination.

Article 3 : La prédestination du Christ est-elle le modèle de la nôtre ?

Augustin écrit : « Le Christ Jésus, dans son humanité, Sauveur et rnédiateur entre Dieu et les hommes, est la très glorieuse lumière de la prédestination et de la grâce », ce qui signifie que par sa prédestination et sa grâce notre prédestination est manifestée; et c’est là précisément le rôle du modèle. La prédestination du Christ est donc bien le modèle de la nôtre.

Il y a trois choses dans la prédestination :

  • L’acte lui-même de prédestination : ici, la prédestination de Christ n’est pas le modèle de la nôtre. En effet, c’est par un seul et même acte que Dieu a prédestiné le Christ (pour être notre tête) et tous les élus (qui lui sont attachés). Il y a ici une distinction réelle qui fait que la prédestination du Christ est différente de la nôtre quant à l’acte de prédestination.
  • Selon la fin et l’effet de la predestination : Le but et l’effet de la prédestination, c’est de voir le cœur de Dieu et d’obtenir la béatitude. Ici, la béatitude de la nature humaine de Christ est bel et bien la même que celle que nous aurons après la mort.
  •  Selon la grâce : la Grâce qu’a reçu Christ est le modèle de la nôtre.

Bref : sur ce point il est « le premier né d’entre ses frères ».

Article 4 : La prédestination du Christ est-elle cause de la nôtre ?

 Il est écrit (Ep 1, 5) : « Il nous a prédestinés à être ses fils adoptifs par Jésus Christ. »

Si l’on considère la prédestination dans son acte même, celle du Christ n’est pas cause de la nôtre, puisque c’est par un seul et même acte que Dieu nous a prédestinés, le Christ et nous. Si au contraire on considère la prédestination dans son terme, alors celle du Christ est vraiment cause de la nôtre, car Dieu a décrété de toute éternité que notre salut serait accompli par le Christ. En effet, la prédestination éternelle règle non seulement ce qui doit être réalisé dans le temps, mais encore le mode et l’ordre selon lesquels cela doit être réalisé

Mari, père, il appartient à Christ. Les marques de son salut sont sa confession de foi et les sacrements qu'il reçoit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *