La progression dans l'amour selon Saint-Bernard de Clairvaux.
31 août 2017

Carl Trueman, dans ses cours sur l’histoire de l’Église au Moyen-Age, nous résume la théologie de Saint-Bernard de Clairvaux, en particulier dans ses écrits sur l’amour. Bernard considère que l’homme naturel s’aime égoïstement. À partir de cet amour mal orienté, l’homme peut commencer un cheminement dans l’amour dont les étapes sont les suivantes :

  • Réalisant sa misère et son péché, par considération pour lui-même, l’homme voit Dieu comme un précieux secours. C’est la première étape : aimer Dieu par amour pour soi.
  • Découvrant alors la grandeur de ce Dieu et sa dignité, l’homme commence à reconnaitre combien ce Dieu est aimable, au sens fort du terme. C’est la deuxième étape : aimer Dieu pour ce qu’Il est.
  • Toujours à l’école de Dieu et par amour pour Lui, il considère ses prochains, créés à l’image de Dieu et se met à les aimer. C’est la troisième étape : aimer les autres par amour pour Dieu.

En théologie réformée, on pourrait parler de progression dans la sanctification. Même s’il ne faudrait pas introduire chez Bernard une notion qui lui est étrangère, l’aborder sous cet angle permet au lecteur protestant de s’introduire aux écrits de cet homme qui a beaucoup à nous apprendre.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *