Johannes Oecolampadius, le Réformateur.
23 octobre 2017

En ce 500ème anniversaire de la Réforme, ce n’est que justice de faire connaître Johannes Oecolampadius ou Jean Oeclampade (1482-1531) à mes lecteurs. Je ne proposerai pas ici de biographie de ce grand homme mais plutôt quelques faits sur sa vie qui me pousse à l’apprécier et qui devrait vous encourager à le lire et l’étudier.

Jean Oeclampade était un Réformateur. Pas un réformé, pas même un Réformateur de deuxième génération. Si Zwingli est le Réformateur de Zurich, Oeclampade est le Réformateur de Bâle. Première raison de l’étudier !

Jean Oeclampade, selon Carl Trueman, est le patristicien (spécialiste des pères de l’Église) le plus brillant qu’ait produit le protestantisme. Il est même cité comme autorité par des jésuites comme Pierre Casinius (1521-1597). Je n’ai pas été déçu à ce sujet en lisant la quatrième de couverture de son commentaire sur Genèse « il a fait ce que seul un érudit peut faire par son étude du texte hébreu : prendre en compte la littérature rabbinique et celle des pères de l’Église orientaux qu’il connaissait de manière extensive. » C’est cette spécialisation en patristique qui m’a particulièrement intéressé chez cet homme.

Gregg R. Allison, Professeur de Théologie au Southern Baptist Theological Seminary en parle en ces termes : « Voici un homme qui, en tant que fondateur de la Réforme, s’est fait le champion de célèbres doctrines et pratiques protestantes, affermissant ces croyances par la patristique, participant à l’édition du Nouveau Testament Grec de Érasme, conversant avec Martin Luther et Ulrich Zwingli, influençant Jean Calvin dans ses mesure à Genève, transformant Bâle en une ville réformée et intercédant en faveur des Anabaptistes. »

J’ai rencontré son nom pour la première fois en étudiant l’histoire de la Réforme : En effet, celui-ci était présent au Colloque de Marburg (1529), du côté réformé, pour y défendre une position proche de celle de Calvin sur la Sainte-Cène.

William S. Barker, Professeur émérite d’Histoire de l’Église au Westminster Theological Seminary, dit de lui : « Oeclampade semble avoir anticipé bon nombre d’activité réformatrices de Martin Bucer et Jean Calvin ». Robert Caldwell, Professeur assistant en Histoire de l’Église au Southwestern Baptiste Theological Seminary, rajoute : « Contemporain de Ulrich Zwingli et leader protestant de Bâle, Johannes Oeclampade est sans doute l’un des plus importants des Réformateurs de première génération oubliés. » Akira Demura, Professeur émerite d’Histoire de l’Église à la Tohoku Gakuin University, à Sendai au Japon précise qu’il eut un rôle majeur dans l’établissement de l’organisation presbytérienne de l’Église Réformée.

Je n’ai trouvé qu’une biographie de cet homme en français : HERZOG Johann Jakob, Œcolampade, le réformateur de Bâle, Traduit de l’allemand par Armand de Mestral, 1848. Mais ne soyons pas jaloux : jusqu’en 2011, les anglophones n’avaient aucune biographie de ce Réformateur.

En 2011 donc, Diane Poythress a publié à Reformation Heritage Books une biographie de cet homme. Oui, Diane est la femme de Vern Poythress, l’homme le plus diplômé que je connaisse (docteur en mathématiques et théologie, diplômé de Cambridge, Harvard, Caltech et du Westminster Theological Seminary, auteur d’un livre sur les mathématiques, un sur la science, un sur la sociologie, un sur la linguistique, un sur la Loi Mosaïque, un sur le livre d’Apocalypse, un sur l’inerrance, un sur l’herméneutique, un sur la logique, un sur les visions du monde, un sur la probabilité et la souveraineté de Dieu, etc.) Ce qui est formidable avec la famille Poythress (leur fils aussi étant théologien), en plus de leur érudition, c’est qu’ils ont pour principe de proposer tous leurs livres gratuitement en ligne. Vous pouvez donc retrouver ce livre ICI.

J’espère que tout cela vous a donné envie de découvrir cet homme. Bonne lecture !

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Cène : Manger le corps de Christ ?! – PAR LA FOI - […] part, s’élevèrent Zwingli et Œcolampade, qui, considérant l’abus et la tromperie que le diable avait mis en établissant une…
  2. Où était l’Église avant Luther ? – PAR LA FOI - […] Cranmer ou Zwingli ont été éclipsés tout en restant relativement connus. D’autres, comme Oecolampade, Jérome Zanchi, Pierre Martyr Vermigli,…
  3. Une histoire très rapide de la genèse de la tradition réformée – Par la foi - […] mon corps » de façon large : dès le début, c’était aussi le cas de Cornelis Hoen et de…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *