Le pédobaptême : le fonctionnement d'une alliance au Moyen-Orient
16 août 2018

Meredith Kline est un érudit qui a passé une bonne partie de sa vie à étudier les traités d’alliance du Moyen-Orient à l’époque biblique[1]. En effet, dans les années 1900-1950, nous avons retrouvé un grand nombre de ces traités.

Il s’est rendu compte d’une chose : les alliances n’étaient jamais faites entre deux individus isolés mais entre des personnes porteuses d’un office. C’est-à-dire qu’on n’allait pas faire alliance avec simplement un individu mais aussi avec sa sphère d’autorité (nation s’il s’agit d’un roi, famille s’il s’agit d’un père).

Il a ensuite remarqué que les alliances bibliques étaient structurées exactement de la même manière : Dieu fait alliance avec une personne qui est le représentant de l’alliance et avec ses enfants qui sont sous son autorité.

J’explique cela ainsi dans un article de mon blog :

« Le principe global qui émerge ici est le suivant : quand un homme rentre en alliance avec Dieu par une confession/un serment personnel, il est tenu responsable par son Seigneur de placer sous le joug de l’alliance certains de ses subordonnés. Ne pas respecter ce principe c’est ne pas respecter son serment et risquer d’encourir le jugement de l’alliance. C’est la raison pour laquelle Moïse, quand il n’avait pas circoncis son fils, a risqué de subir la punition de l’alliance qu’il avait invoqué contre lui-même par sa propre circoncision (Ex. 4:24-26). Les versets qui précèdent parlent précisément de l’épisode où Dieu envoie Moïse pour demander à Pharaon de laisser Israël, « le fils » de l’alliance de Dieu, aller le servir au désert (Ex. 4 :21-23). Mais comment Moïse pourrait-il être l’envoyé de Dieu pour consacrer le « fils » de Dieu, Israël (4:21-23), à la montagne de Dieu, si lui-même n’avait pas été capable de consacrer son propre fils par la circoncision ? Voilà pourquoi Dieu tenta de le retrancher, selon les malédictions de l’alliance. »

Cette compréhension de la façon dont Dieu agit avec les hommes est vraiment difficile à comprendre pour nous aujourd’hui qui vivons dans une culture individualiste, où les structures d’autorité que sont la famille et la nation sont attaquées et mises en danger. Mais c’est ainsi que Dieu a décidé d’organiser son alliance. C’est lui le Créateur de la famille, pas notre culture.

[1]Voir ses ouvrages Treaty of the Great King, Kingdom Prologue et surtout By Oath Consigned.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants.

2 Commentaires

  1. Maxime Georgel

    J’ai répondu aux allégations des baptistes sur Jérémie 31 en détail. La nouvelle alliance n’est pas comme celle au Sinaï. Discontinuité avec Moïse donc, mais continuité avec Abraham.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. 10 mauvaises raisons d’être baptiste (réponse au Bon Combat) – PAR LA FOI - […] Le pédobaptême : le fonctionnement d’une alliance au Moyen-Orient […]
  2. 10 bonnes raisons d’être pédobaptiste ! – PAR LA FOI - […] Le fonctionnement d’une alliance au Moyen-Orient […]
  3. « Il est dit « Celui qui croit et qui sera baptisé » or, un enfant ne peut pas croire » – PAR LA FOI - […] si vous comprenez bien ce que j’ai expliqué sur les alliances plus tôt, le fait que la Bible demande…
  4. 10 bonnes raisons d'être pédobaptiste ! - Par la foi - […] Le fonctionnement d’une alliance au Moyen-Orient […]
  5. Sur la tête de ma mère ! – Par la foi - […] historique ; lire ensuite Les alliances bibliques, la circoncision et les traités antiques et Le fonctionnement d’une alliance au Moyen-Orient…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *