Action de grâces pour un baptême
24 octobre 2021

Alors que je réfléchissais cette semaine au baptême de notre fille, je suis tombé sur un paragraphe dans un livre de théologie où l’auteur1 nous exhorte à veiller sur l’éducation de nos enfants en rapport avec leur baptême. Voici l’extrait :

Souvenez-vous qu’à leur baptême, vous les avez consacrés à Dieu ; vous les avez dédiés à Dieu, par un vœu et une alliance solennels, pour être siens et vivre pour lui. En ce baptême, ils ont renoncé à la chair, au monde, au diable ; en ce baptême vous avez promis de les élever dans la vertu, pour mener une vie pieuse et chrétienne, afin de garder la volonté de Dieu et ses commandements et de marcher dans ceux-ci tous les jours de leur vie. Après toutes ces choses, allez-vous briser une promesse si solennelle et les pousser à faire de même en les éduquant dans l’ignorance et l’impiété ? Avez-vous compris ce que vous aviez fait par ce baptême ? Avec quelle solennité vous les aviez engagés, par un vœu envers Dieu, à vivre une vie mortifiée et sainte ! Voudriez-vous faire cela avec une telle solennité durant une heure pour détruire toutes les autres heures de leur vie ce vœu ?

Par ce baptême, donc, nous prenons un engagement, devant Dieu et devant son Église. Chaque baptême doit être pour nous une exhortation à vivre conformément à l’appel qui nous a été adressé dans notre baptême et à éduquer nos enfants conformément à l’appel qui leur est adressé.

Mais c’est beaucoup plus que cela encore. Le baptême nous parle du message de l’Évangile tout entier.

Par le fait qu’un si petit enfant, qui semble encore innocent, doive recevoir déjà le signe d’une purification, nous confessons que, elle comme nous, nous sommes conçus et nés dans le péché et que nous avons, même lorsque nous semblons purs aux yeux des hommes, besoin d’être purifiés.

Par le fait que nous invoquons l’œuvre de l’Esprit sur notre fille, nous confessons qu’elle ne peut pas se purifier elle-même et que nous ne pouvons pas non plus, même avec la meilleure éducation du monde, le faire pour elle.

Par le fait que ce baptême lui soit accordé si tôt dans sa vie, nous confessons ce qui est vrai pour tous les croyants, y compris ceux qui sont venus à la foi et au baptême plus tard dans leur vie, à savoir que la grâce de Dieu précède notre réponse à celle-ci. Avant même que notre fille ait pu faire quoi que ce soit qui eût pu lui mériter la grâce de Dieu, si une telle chose était possible, Dieu lui manifeste qu’il l’appelle gracieusement. N’est-ce pas un rappel pour nous tous que nous n’avons rien fait pour mériter la grâce de Dieu ?

Enfin, par le baptême, elle reçoit un témoignage vivant de toutes les grâces que Dieu promet dans son Évangile. Elle est baptisée au milieu de l’Église, du peuple de Dieu. Le nom de Dieu est invoqué sur elle. L’eau est versée sur elle comme une onction. Être membre du peuple de Dieu, oint du Saint-Esprit, porteur du nom de Dieu, sont autant de promesses que la grâce divine nous fait. C’est sur cette grâce que nous voulons nous appuyer chaque jour pour son éducation.

Aiguière baptismale, argent, 1785 (musée Ráday, Kecskemét).

Et le verset que nous avons choisi comme un héritage que nous voudrions léguer à notre fille parle de ces vérités. Il s’agit de Romains 9,25-26 :

J’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas la bien-aimée ; et là où on leur disait : Vous n’êtes pas mon peuple ! ils seront appelés fils du Dieu vivant.

Oui, nous ne sommes pas par nature dignes d’être appelés son peuple, pas même notre si belle fille, mais Dieu l’orne de son nom et veut bien l’appeler « mon peuple », « ma bien-aimée » et « mon enfant ».


Illustration de couverture : István Csók, Le Baptême, huile sur toile, 1902 (Budapest, Galerie nationale hongroise).

  1. Il s’agit de Richard Baxter.[]

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *