Une victoire qui change tout — Paulin Bédard
8 mai 2022

Paulin Bédard est pasteur de l’Église chrétienne réformée de Beauce (Saint-Georges-de-Beauce, Québec), membre de l’Église réformée du Québec. Cette prédication, comme beaucoup d’autres, est disponible sur le site de l’association Ressources chrétiennes que nous vous recommandons. Nous la reproduisons ici avec son aimable accord.


Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous demeurez fermes, et par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous le retenez dans les termes où je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai transmis, avant tout, ce que j’avais aussi reçu : Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures; il a été enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures, et il a été vu par Céphas, puis par les douze. Ensuite, il a été vu par plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont décédés. Ensuite, il a été vu par Jacques, puis par tous les apôtres. Après eux tous, il s’est fait voir à moi comme à l’avorton; car je suis, moi, le moindre des apôtres, je ne mérite pas d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Église de Dieu. Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous; non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. Ainsi donc, que ce soit moi, que ce soient eux, voilà ce que nous prêchons, et c’est ce que vous avez cru. Or, si l’on prêche que Christ est ressuscité d’entre les morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a pas de résurrection des morts? S’il n’y a pas de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, alors notre prédication est vaine, et votre foi aussi est vaine. Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité le Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent pas. Car si les morts ne ressuscitent pas, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés et ceux qui sont morts en Christ sont perdus. Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. Mais maintenant, Christ est ressuscité d’entre les morts, il est les prémices de ceux qui sont décédés. Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang : Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent au Christ, lors de son avènement. Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir aboli toute principauté, tout pouvoir et toute puissance. Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. Et lorsque toutes choses lui seront soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.

1 Corinthiens 15,1-28


Chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

Connaissez-vous le duc de Wellington? C’est celui qui a remporté la fameuse bataille de Waterloo en 1815, quand les Anglais ont vaincu Napoléon Bonaparte. Après la bataille, on voulait vite transmettre la nouvelle de la victoire en Angleterre. Évidemment, il n’y avait pas de communication radio à cette époque-là. Wellington envoya un bateau pour annoncer la nouvelle. Malheureusement, comme il arrive souvent en Angleterre, il y avait du brouillard ce jour-là. Le bateau ne pouvait pas accoster. On voulait quand même transmettre la nouvelle. On a donc écrit le message en grosses lettres sur le bateau. Les gens sur le rivage ont regardé à travers le brouillard, et voici ce qu’ils ont lu : « Wellington vaincu. » Catastrophe! C’était la défaite ! Le général en chef est vaincu ! Aussitôt, la mauvaise nouvelle s’est répandue dans le pays. Tout le monde était tellement triste. Cependant, le lendemain matin, le brouillard avait disparu, et là les gens pouvaient lire le message au complet. C’était écrit : « Wellington a vaincu l’ennemi. » Ça change tout! C’est la victoire, et non pas la défaite ! La nouvelle s’est répandue dans toute l’Angleterre, encore plus vite que la première fois. Tout est renversé. La tristesse est changée en joie.

Aujourd’hui, nous célébrons Jésus ressuscité. La victoire de Pâques! Jésus est venu tout renverser. Les disciples étaient complètement découragés. Le seul message qu’ils étaient capables de lire c’est : « Jésus vaincu. » Judas a réussi son complot. Les ennemis ont réussi à se débarrasser de Jésus. Les juifs ont convaincu les autorités de le faire mourir. Les Romains l’ont crucifié. Satan a été le plus fort. La mort a tout englouti. C’était la défaite complète. Le cœur des disciples était dans un brouillard épais. Ils n’arrivaient pas à lire le message au complet. Écoutez les deux disciples d’Emmaüs se lamenter : Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël (Lc 24,21). Nous espérions, mais nous n’avons plus d’espoir. Déception amère ! Et pourtant, quand les deux disciples d’Emmaüs ont prononcé cette parole, Jésus était déjà ressuscité. Il marchait juste à côté d’eux, mais leurs yeux étaient aveuglés.

Même le jour de Pâques, le brouillard n’était pas encore disparu. Il a fallu du temps aux disciples pour arriver à bien lire tout le message. Ils n’arrivaient pas à y croire. L’épais brouillard était dans leur cœur. Mais finalement, grâce à la lumière d’en haut, ils ont réussi à lire tout le message : « Jésus a vaincu l’ennemi. » Victoire ! Ça change tout. Il est ressuscité ! Ce qui semblait une défaite totale est en réalité devenu la plus grande des victoires ! Les pleurs, les craintes, la tristesse sont finalement changés en joie. Jésus est vivant ! Victoire sur la mort ! Victoire sur le diable ! Victoire sur le péché !

Qu’est-ce que Pâques vient changer dans nos vies ? Que signifie pour nous, dans nos vies quotidiennes, la victoire de Jésus ressuscité ? Sa résurrection change tout.

  1. Sa résurrection change notre passé
  2. Sa résurrection transforme notre présent
  3. Sa résurrection garantit notre avenir

1. Sa résurrection change notre passé

La résurrection est une partie essentielle de l’Évangile. Paul en donne un résumé :

Je vous rappelle, frères, l’Évangile […] par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez dans les termes où je vous l’ai annoncé […] : Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures; il a été enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ».

1 Corinthiens 15,1-4

Voilà ce qu’il faut croire pour être sauvé. Beaucoup de gens ont douté que Jésus soit vraiment ressuscité, et beaucoup en doute encore, même des gens qui se disent chrétiens, même des théologiens. On prétend que croire ou non à sa résurrection ne change pas grand-chose à la foi chrétienne de toute façon. On pourrait très bien être chrétien sans y croire. La Bible dit tout le contraire. Si le Christ n’est pas ressuscité, alors notre prédication est vaine, et votre foi aussi est vaine. (1 Co 15,14) Si Jésus n’est pas ressuscité, prêcher l’Évangile est une pure perte de temps. Et Paul ajoute : Et si Christ n’est pas ressuscité […] vous êtes encore dans vos péchés et ceux qui sont morts en Christ sont perdus. (1 Co 15,17). Si Jésus n’était pas revenu à la vie, nous serions encore perdus dans nos péchés, sans aucun pardon possible. La résurrection est la clé de notre pardon. Paul nous l’explique dans une autre lettre : Jésus a été livré pour nos offenses et ressuscité pour notre justification. (Rm 4,25) Oui, c’est la mort de Jésus en croix qui a payé pour nos péchés, c’est vrai, mais sa résurrection est la clé de notre justification.

Pourquoi donc ? Parce que la résurrection du Christ est une déclaration publique. Quand Dieu le Père a ressuscité son Fils, il a déclaré publiquement : « Oui, j’accepte son sacrifice, c’est excellent, ma justice est pleinement satisfaite. » Si Jésus était resté dans la tombe, on se poserait toujours la question : « Est-ce que sa mort était suffisante ? Est-ce que Dieu est content de son travail? J’ai péché, je mérite la mort. Est-ce que ma dette est vraiment payée au complet ? » Eh bien, oui, Dieu est content. Oui, ma dette est effacée. Oui, c’est suffisant. Pourquoi ? Parce que le Christ n’est plus dans la tombe. Dieu l’a ramené à la vie. C’est la preuve éclatante que le Père est pleinement satisfait du sacrifice de son Fils. Le Seigneur Jésus n’a jamais péché; la mort ne pouvait pas le retenir. Et puis, à quoi pourrait bien nous servir un Sauveur qui est toujours sous l’emprise de la mort ? À rien du tout. Si Jésus était toujours prisonnier de la mort, il ne pourrait absolument rien nous donner. Mais il est vivant! Il est puissant pour nous donner son pardon et sa justice.

Vous arrive-t-il de vous sentir abattus ou déprimés à cause de vos péchés passés ? Gardez-vous des remords dans votre conscience ? La culpabilité étouffe notre joie. Elle nous ronge intérieurement. On se sent misérables et indignes; on a peur de s’approcher de Dieu. C’est un peu comme si nous vivions dans un épais brouillard. Le seul message qu’on arrive à lire se résume en un mot : « Vaincu », « je suis vaincu par mes péchés ». L’Esprit Saint vient chasser le brouillard. Il veut mettre dans nos cœurs le beau message lumineux de Pâques : « Jésus a vaincu l’ennemi, il a vaincu ton péché. » Ça change tout! « Si Christ n’est pas ressuscité [nous dit Paul]… vous êtes encore dans vos péchés. » Mais justement, il est ressuscité. Et alors, nous ne sommes plus dans nos péchés. Ça change toute notre façon de voir notre vie passée.

Si vous avez confessé vos péchés, ils sont pardonnés, effacés. Pourquoi les traîner encore avec nous ? C’est terminé. Que devrions-nous faire quand nos péchés passés nous écrasent ? Quel remède prescrire quand nos fautes sont constamment devant nous ? Regardons à Jésus-Christ ressuscité. C’est le meilleur remède. C’est la preuve que Dieu est content. Sa justice est satisfaite. Jésus est vivant pour nous donner son pardon et sa justice. Vivons-nous à la lumière de Pâques ou restons-nous encore dans le brouillard de nos vieux péchés ? Que Dieu nous donne de célébrer sa victoire dans la joie et l’assurance d’être vraiment pardonnés et justifiés.

2. Sa résurrection transforme notre présent

Pour Paul, la résurrection du Christ est la clé de toute la vie chrétienne. Pourquoi ? Parce que maintenant Jésus est vivant et il règne. « Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds » (1 Co 15.25). Le Seigneur Jésus n’est pas revenu à la vie pour se tourner les pouces à ne rien faire, en attendant que les ennemis viennent écraser son Église. Pas du tout. Il est en action aujourd’hui, il règne avec puissance.

Si nous regardons seulement avec nos yeux humains, nous voyons le monde comme dans un brouillard. Nous lisons le mot : « Vaincus. » On a l’impression que c’est le diable qui est le plus fort. Le mensonge est tellement enraciné. La corruption est tellement profonde. Le monde est rebelle. Les cœurs sont endurcis et refusent de s’incliner devant Dieu. Quand nous regardons à nos propres vies, le même mot nous revient souvent à l’esprit : Vaincus par la tentation, vaincus par les ruses du diable, vaincus par notre égoïsme, vaincus par notre jalousie, vaincus par notre amertume.

Quel est le remède ? La résurrection du Seigneur Jésus. Il est vivant. Il a vaincu ses ennemis. Il est en train de les écraser aujourd’hui, même si nos yeux ont de la difficulté à le voir.

En lui soumettant ainsi toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui reste insoumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises. Mais celui qui a été fait pour un peu de temps inférieur aux anges, Jésus, nous le contemplons, couronné de gloire et d’honneur, à cause de la mort qu’il a soufferte.

Hébreux 2,8-9

Nous avons besoin des yeux de la foi pour pénétrer le brouillard et pour être capables de dire : « Oui, c’est vrai, il règne aujourd’hui dans le monde, dans l’Église et dans ma vie. » Nous avons besoin de la lumière du Saint-Esprit dans nos cœurs pour pouvoir lire l’écriteau de la victoire. Avez-vous cette assurance que le Christ est vivant et qu’il règne sur ses ennemis ?

La Bible nous en dit encore plus. Oui, il est vivant, mais nous aussi nous sommes vivants avec lui. Si nous croyons en lui, nous aussi nous sommes ressuscités avec lui. Paul dit :

« Nous qui étions morts par nos fautes, il nous a rendus à la vie avec le Christ […], il nous a ressuscités ensemble avec lui et fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Jésus-Christ.

Éphésiens 2,5

La résurrection de Jésus il y a 2000 ans change complètement nos vies présentes aujourd’hui. Paul dit encore : Christ est ressuscité d’entre les morts par la gloire du Père, afin que nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. (Rm 6,4) Depuis le matin de Pâques, le Seigneur ressuscité marche en nouveauté de vie dans son corps. Nous aussi, avec lui, nous marchons en nouveauté de vie dans notre cœur. Il est ressuscité physiquement, et sa puissance de résurrection a comme résultat que nous sommes ressuscités spirituellement. Les deux vont ensemble. Aujourd’hui, nous ne célébrons pas seulement la résurrection du Christ. Nous célébrons aussi notre anniversaire de naissance. Pierre dit : Il nous a régénérés par la résurrection de Jésus-Christ. (1 P 1,3) C’est la puissance de sa résurrection qui nous donne la vie nouvelle.

Cependant, quand nous regardons honnêtement à nos vies, elles ne démontrent pas toujours des vies tellement transformées. Nous avons encore beaucoup de progrès à faire. Le péché nous enveloppe si facilement. Mais vous savez, Jésus est ressuscité ! Il produit des changements réels dans la vie de ceux qui croient en lui. Il nous donne un cœur nouveau par son Esprit pour l’aimer et le servir. Il transforme nos pensées, nos attitudes, notre façon de vivre. Il nous donne des forces nouvelles, pour abandonner les œuvres mauvaises et pour faire de bonnes œuvres. Tout cela, par la puissance de sa résurrection. Christ est ressuscité d’entre les morts par la gloire du Père, afin que nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. (Rm 6,4) Un chrétien ne peut pas passer inaperçu. Il porte forcément des fruits. Il doit y avoir au moins un début de vie nouvelle.

Pensez-y, si Jésus avait dit : « Bon, je me suis occupé de votre passé, tout est nettoyé. Maintenant, le présent vous appartient. Faites-en ce que vous voulez ou ce que vous pouvez », ce serait désespérant. Comment pourrions-nous vivre la vie nouvelle par nos propres forces ? Ce serait impossible ! Mais Jésus est vivant. Quel grand encouragement ! Il nous donne des forces nouvelles, par la puissance de sa résurrection. Paul dit en Romains 6 :

Considérez-vous comme morts au péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel et n’obéissez pas à ses convoitises. […] Le péché ne dominera pas sur vous.

Romains 6,11-14.

Vous êtes vivants pour Dieu, alors vivez dans la justice et la sainteté. Trop souvent, nous nous privons du réconfort de notre Sauveur. Nous pensons pouvoir régler nos problèmes par nous-mêmes. Nous pensons être assez forts pour combattre nos péchés tout seuls. Et qu’arrive-t-il à ce moment-là ? C’est la défaite, c’est le brouillard, c’est le découragement et la tristesse. Le sentiment d’être vaincus nous envahit. Alors que faire dans nos épreuves et nos tentations ? Souvenons-nous que le Seigneur Jésus est ressuscité. Que faire dans des situations qui semblent impossibles ? Souvenons-nous que Jésus était mort et qu’il est revenu à la vie. Moi aussi j’étais mort, et il m’a ramené à la vie. Il agit en moi avec puissance parce qu’il est ressuscité ! Le brouillard disparaît ! La joie revient. J’ai confiance qu’il n’a pas fini de me transformer. J’ai confiance qu’il me donnera sa victoire dans ma vie, même si je ne la vois pas encore complètement. Il est en train d’écraser tous ses ennemis, même ceux qui dominent encore sur moi. Ne nous privons pas de la puissance de sa résurrection. Elle nous est accessible par la foi et dans la prière. Il est ma force, il est mon bouclier. N’oublions jamais que sa résurrection produit un effet puissant dans notre vie présente. Pourquoi s’en priver ?

La résurrection de Jésus vient tout changer : notre passé, notre présent, mais aussi notre avenir.

3. Sa résurrection garantit notre avenir

Quand nous parlons de Jésus, nous parlons en même temps de nous. Il est ressuscité. Cela nous donne la certitude de notre résurrection future. Nous avons une merveilleuse espérance pour l’avenir. Nous en avons tant besoin dans ce monde ! Un monde sans espérance et sans Dieu. L’Ecclésiaste nous dit : Vanité des vanités, tout est vanité. (Ec 1,1) Qu’est-ce que nous voyons autour de nous ? Des gens qui travaillent dur toute leur vie. Des gens qui tombent malades, d’autres qui sont frustrés, d’autres qui souffrent dans leur âme. D’autres qui prennent la vie à la légère. Mais à la fin, que nous soyons riches ou pauvres, que nous soyons bons ou méchants, la route se termine au même endroit pour tout le monde. Cet endroit, c’est la mort, c’est la tombe. Pourquoi travailler ? Pourquoi vivre honnêtement ? Pourquoi se forcer à bien éduquer ses enfants ? Sans la résurrection, la vie actuelle n’a pas de sens. Tout est vanité. Peu importe les richesses ou les succès que l’on peut remporter, une vie sans espérance se termine par le mot « vaincu » en grosses lettres. Vaincu par la mort.

Mais pour les chrétiens, c’est tellement différent. La lumière de Pâques change complètement notre façon de voir l’avenir. Il est ressuscité ! Il est notre espérance. Il a vaincu la mort. Il est notre victoire finale. Mais maintenant Christ est ressuscité d’entre les morts, il est les prémices de ceux qui sont décédés. (1 Co 15,20) Prémices veut dire premiers fruits d’une récolte. Jésus est le premier fruit d’une grande récolte. Sa résurrection est la garantie de notre résurrection. Les meilleurs médecins au monde ne pourront jamais trouver une solution à la mort. C’est impossible. Nous allons tous mourir, à moins que Jésus revienne avant qu’on meure. Nous avons toutefois une grande espérance. Nous allons ressusciter avec lui. Nos corps sortiront de leur tombe. Nous aurons un corps glorieux, d’une grande beauté, incorruptible, puissant, comme le sien.

Soyons certains que la mort n’aura pas le dernier mot. Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. (1 Co 15,26) Quelle merveilleuse espérance ! Oui, ça vaut la peine de vivre. Oui, ça vaut la peine de travailler. Oui, ça vaut la peine de faire tous nos efforts pour servir Dieu. Oui, ça vaut la peine de persévérer dans la souffrance et la maladie. À la fin du beau chapitre 15 sur la résurrection, Paul dit aux Corinthiens : Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, progressez toujours dans l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail n’est pas vain dans le Seigneur. (1 Co 15,58) Pourquoi ? Parce qu’au bout du voyage, c’est la victoire qui nous attend. Notre avenir dépend de notre Sauveur ressuscité.

Soyons dans la joie ! Jésus est vraiment ressuscité. Il change notre passé. Il transforme notre présent. Il assure notre avenir. Lisez bien, en toutes lettres, l’écriteau de la victoire : « Jésus a vaincu l’ennemi. » Ça change tout. Réjouissons-nous ! Rendons gloire à Dieu. Célébrons sa victoire, car c’est aussi notre victoire.

Amen.


Illustration : Rembrandt, Le Christ apparaissant à Marie Madeleine sous l’aspect d’un jardinier, huile sur toile, 1638 (collection royale, Londres).

Arthur Laisis

Enseignant en linguistique à l'université, étudiant en théologie à la faculté Jean Calvin et lecteur dans les Églises réformées évangéliques de Lituanie. Principaux centres d'intérêts : ecclésiologie, christologie, histoire de la Réforme en Europe continentale. Responsable de la relecture des articles du site.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.