3 raisons pour lesquelles la prophétie dans le Nouveau Testament est infaillible (Thomas R. Schreiner)
26 novembre 2018

Les charismatiques comme Wayne Grudem, qui veulent maintenir la prophétie aujourd’hui, sont obligés pour ce faire de dire qu’elle n’est plus de la même nature dans le Nouveau Testament que dans l’Ancien. Car si elle est de même nature, alors elle est infaillible. Et si elle est infaillible, alors il existe une révélation en plus de la Bible, ce qui est contraire à la foi protestante qui maintient que la Bible est suffisante et est l’autorité suprême au dessus de la tradition et de toute autre autorité. Puisque les cessationnistes prétendent qu’il n’en est pas le cas, la charge de la preuve revient aux charismatiques de montrer que la prophétie a effectivement changé de nature. Wayne Grudem donne 3 raisons pour le prouver : (1) les prophéties doivent êtres jugées dans le Nouveau Testament, elles sont donc faillibles, (2) Agabus est prophète, pourtant il s’est trompé et (3) la prophétie en Actes 21:4 comporte des erreurs. Voyons comment Thomas Schreiner répond :

Premièrement, le jugement des prophéties n’indique pas que les prophètes puissent se tromper, car dans l’Ancien Testament, le seul moyen de déterminer si quelqu’un était un vrai prophète était d’évaluer les prophéties. Si les prophéties étaient erronées, la personne n’était pas un vrai prophète (voir Deut. 18:21-22 ; 1 Sam. 3:19-20).

Deuxièmement, Agabus ne s’est pas trompé dans Actes 21:11, puisque lorsque Paul raconte l’histoire de son arrestation dans Actes 28:17, il fait appel au mot même qu’Agabus utilisait (paradidomi) pour décrire Paul étant livré aux Romains.

Nous avons d’autres preuves qu’Agabus parlait comme un prophète du Seigneur, comme les prophètes de l’Ancien Testament.

Il a utilisé le symbolisme prophétique pour lier ses propres mains et ses propres pieds, imitant le genre de symbolisme prophétique que nous trouvons dans l’Ancien Testament (par exemple, Ésaïe 20:1-6 ; Jérémie 13:1-11 ; Ezéch. 4:1-5:17). De plus, les paroles d’Ababus reflètent une formule prophétique : “L’Esprit Saint dit” (Actes 21:11). Le mot tade (lit. “ces choses”) est utilisé à maintes reprises dans l’Ancien Testament pour introduire la parole du Seigneur (cf. aussi Apoc. 2,1, 8, 12, 18 ; 3,1, 7, 14).

Troisièmement, dans Actes 21:4, la prophétie était inspirée par l’Esprit est exacte (Paul souffrirait), mais l’inférence tirée de la prophétie (Paul ne devrait pas aller à Jérusalem) est fausse.

Pour ces raisons, Schreiner conclut :

Le don prophétique dans le Nouveau Testament est de la même nature que le don dans l’Ancien Testament.

Dieu communique, typiquement spontanément, des révélations qui sont faites par ses prophètes, qui font autorité et sont totalement vraies.

Citations tirées de : Thomas R. Schreiner, 1 Corinthians, Tyndale New Testament Commentaries (Downers Grove, IL: IVP Academic; London: Inter-Varsity Press, 2018), 259–61

Source : 3 Reasons Charismatics are Wrong on New Testament Prophecy – The Gospel Coalition.

Téléchargez gratuitement notre livre sur les dons de l’Esprit !

Image Cessation

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine en 4ème année (FASM1) à la Faculté de Médecine et Maïeutique de l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde avec laquelle il vit sur Lille.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le cessationnisme sans caricature - Par la foi - […] >> Lisez : 3 raisons pour lesquelles la prophétie dans le Nouveau Testament est infaillible (Thomas … […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *