Chant

Que penser de la conversion de Kanye West ? – Romel Quintero

Article de Romel Quintero, publié sur Irenismo Reformado et traduit de l’espagnol par Vanessa Georgel ❤️.

Irenismo Reformado est notre blog partenaire en espagnol. Il traduit de nombreux articles du Davenant Institute et du blog The Calvinist International. Il vise, tout comme Par la foi, à susciter un recouvrement de la théologie réformée historique. 


Le rappeur américain Kanye West a fait la une des journaux ce week-end avec la sortie de son nouvel album « Jesus is King » (Jésus est Roi), au contenu explicitement chrétien et étonnamment orthodoxe. 

Début octobre, devant une foule à l’Université George Washington (Washington D.C.), West a déclaré :  » Je suis un nouveau converti. J’ai été sauvé récemment cette année ». Depuis lors, West a été clair dans sa profession de foi chrétienne. Lors d’un spectacle du célèbre présentateur Jimmy Kimmel à Brooklyn, on a demandé à West s’il se considérait désormais comme un « chanteur chrétien », ce à quoi il a répondu : « Je suis un chrétien avant tout ». Cette soudaine conversion de Kanye West a été confirmée par le pasteur baptiste Adam Tyson, diplômé du Master’s Seminary, qui a été son mentor au cours des derniers mois. Tyson a dit : « [Lors de leur première rencontre] J’ai passé trois heures à lui expliquer l’Evangile, en m’assurant qu’il comprenait clairement l’expiation de Jésus Christ, que Dieu est saint, que nous sommes pécheurs, que Christ est venu mourir à la place des pécheurs, et que par notre foi en Lui et notre repentance, nous pouvons avoir la vie éternelle ». Selon le révérend Tyson, la réponse de West fut : « Mais oui, mec ! Je t’ai dit que j’ai été radicalement sauvé ; je crois en ce message et je veux le transmettre au monde entier. »

Bien sûr, West étant une « célébrité », cela a suscité toutes sortes de réactions dans le monde du « show business » : critique, surprise, suspicion, joie et indifférence. Dans le monde évangélique américain, cela n’a pas été très différent. Par exemple, Justin Peters, un « porte-parole » évangélique, a dit : « Bien que je sois heureux qu’il [Kanye West] ait entendu la vérité, l’authenticité de sa conversion ne peut être affirmée avant qu’elle ne soit mise à l’épreuve par la persécution et par la tentation du compromis ». De telles réactions pessimistes révèlent que dans une grande partie du monde évangélique, on ne sait pas comment traiter les conversions de personnalités publiques. Et c’est exactement ce dont je veux parler dans cet article. Nous devons apprendre à faire face à ce genre de conversions, de peur d’entraver l’œuvre de Dieu. Il est heureux, et peut-être surprenant, de constater qu’à cet égard, Augustin d’Hippone a beaucoup à nous apprendre.

Augustin sur la conversion des célébrités

Dans ses Confessions (livre. VIII, chap. 2), Augustin raconte la conversion de Marius Victorinus, célèbre professeur de rhétorique à Rome et philosophe néoplatonicien. Cette conversion, nous dit Augustin, a suscité la joie parmi les chrétiens de Rome qui  « l’ont embrassé, l’ont aimé et se sont réjouis avec lui » après sa profession de foi dans l’Église. Cet événement conduit Augustin à une brève réflexion autour de la joie concernant la conversion des pécheurs (voir chapitre 3). Augustin note toutefois que bien que la conversion de tout pécheur soit une source de joie, celle d’une personne célèbre peut produire une plus grande joie encore. En effet, nombreux sont ceux qui se convertissent et sont sauvés « d’un abîme d’aveuglement encore plus profond que celui de Victorinus », mais « si ceux-ci sont peu connus des peuples, alors peu se réjouissent avec eux, même parmi ceux qui les connaissent ». D’un autre côté, quand des gens célèbres comme Victorinus deviennent chrétiens, « la joie est partagée par beaucoup ».

En effet, la conversion des célébrités est une grande victoire :

Les personnes célèbres, par leur notoriété, revêtent souvent une forme d’influence vis-à-vis de ceux qui les suivent et cela peut s’appliquer y compris pour la foi.

De fait, les « témoignages de conversion » de ces célébrités, du fait de leur large portée, peuvent parfois avoir un rayonnement dans la vie du public qui les suit, pouvant ainsi conduire à des conversions. Ceci, sans aucun doute, est une grande victoire pour le royaume de Dieu.

Certes, pour Dieu, toute conversion est une cause de joie et représente une victoire pour son royaume. Et bien entendu, pour nous, cela ne devrait pas être différent. Augustin prie Dieu en ce sens : « Car, loin de ma pensée que, sous votre tente, le riche ait la préséance sur le pauvre, et le puissant sur le faible, puisque vous avez fait choix des plus faibles pour confondre les forts; et des objets du monde les plus vils et les plus méprisables, et de ce qui est comme n’étant pas, pour anéantir ce qui est ( I Cor. I, 27, 28). » Néanmoins, il y a une  grande joie et une grande victoire dans la conversion des célébrités, et c’est quelque chose que Dieu utilise pour l’avancement de son royaume dans le monde. On peut le voir dans la conversion de Saul en Paul : Les Églises « glorifiaient Dieu » pour Paul (Gal. 1, 24), car « celui qui nous persécutait autrefois prêche maintenant la foi qu’il voulait alors détruire » (Gal. 1, 23). De plus, comme le dit Augustin, la conversion de Paul fut une  » victoire distinguée « , car  » l’ennemi est plus glorieusement vaincu dans celui qu’il possède avec plus d’empire, et par qui il en possède plusieurs. »

Conclusion

Considérant ce qu’Augustin dit, et l’appliquant au « phénomène Kanye West », je conclus que ce qui se passe avec West devrait être une cause de joie pour tous les chrétiens, car sa conversion signifie non seulement qu’une personne s’est convertie, mais que beaucoup plus peuvent être convertis en suivant son exemple. 

Je comprends le scepticisme de certains, mais cela ne devrait pas diminuer notre joie. Après tout, West a sorti un album dont les chansons sont plus bibliques, évangéliques et christocentriques que la plupart des chansons chrétiennes actuelles. Et si vous ne parvenez pas à vous réjouir de sa conversion, réjouissez-vous au moins que le Christ soit annoncé (Phil. 1:18).

>> Vous aimez nos articles ? Pensez à nous soutenir via Tipeee ! <<

Étudiant en médecine, passionné de théologie et marié à la meilleure femme du monde. Vous entendrez souvent dans ma bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique".

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *