Politica - Althusius

La Famille comme unité politique de base – Althusius

Nous avons introduit la dernière fois la définition et le but de la politique, et la notion de « consociation » c’est-à-dire l’association ou le pacte qui nous lie à d’autres personnes pour le partage et la mise en commun des biens et services nécessaires à la vie humaine. Cette semaine, nous voyons ce qu’il est dit au chapitre 2 et 3, à propos de la plus basique et la plus simple de tous les consociations : la Famille, nucléaire et élargie. Tous les commentaires sont faits à partir de la traduction de Frederick Carney.

Dans toutes les espèces de consociations possibles, il commence par celle qui est «simple, privée, naturelle et nécessaire» : la consociation conjuguale, plus simplement appelée : la famille nucléaire. Privée, parce qu’elle existe pour la subsistance et des buts privés –et non pour d’autres. Simple, parce qu’elle n’est pas composée, mais indivisible. Naturelle parce qu’elle est issue de la nature et non d’une décision complètement libre comme le serait une guilde ou un syndicat. Nécessaire parce que sans elle la société et l’humanité disparaît.

Je ne souhaite pas répéter dans cet article chaque contenu et chaque définition en moins bien. J’ai mis le lien vers la traduction anglaise plus haut (à savoir : Gaëlle Delemestre travaille à une traduction en français pour le CNRS). Je vais à partir de maintenant me contenter de relever les points les plus pertinents et les plus structurants de ses deux chapitres, afin de vous donner envie de lire l’original.

1.La base de l’ordre politique n’est pas l’individu mais la famille.

C’est une conséquence directe et nécessaire de la définition de « Politique » qu’Althusius a adopté. Puisque la politique est l’organisation de la vie commune, cela signifie que la brique de base est la communauté (consociation). Et la plus basique des consociations, c’est la famille. Un individu isolé n’est pas une société et ne peut donc pas être la base d’un système politique.

C’est ainsi que la famille n’est pas définie comme une unité administrative qui regroupe plusieurs individus vivant entre eux, mais comme quelque chose de beaucoup, beaucoup plus substantiel :

L’association symbiotique naturelle et privée [la famille] est celle dont des personnes mariées, des parents par le sang et des belles-familles, en réponse à une affection naturelle et à la nécessité, se mettent d’accord pour une communion entre eux. D’où le fait que cette société domestique, économique, nécessaire, naturelle, et individuelle est contractée de façon permanente entre ces alliés symbiotiques à vie, et a les mêmes frontières que celles de la vie elle-même. Elle est donc appelée à juste titre la société la plus intense, amitié, relation et union, la matrice de toutes les autres associations symbiotiques.

Politica 2.14

Dans le système d’Althusius, la Famille est la première et la base de tout le reste de la société. Dans le système que nous avons, tout fonder sur l’individu rend la Famille complètement caduque, au point où nous ne savons même plus justifier son existence. A cause de son ignorance de la vraie définition de Famille, notre société devient malade sans même savoir de quoi elle est intoxiquée. Supprimez la famille, et il n’y a plus d’ordre politique viable.

2. La Famille est une unité économique.

Quelle est la fonction d’une famille ? Être le cadre d’une relation romantique entre mari et femme, lieu d’éducation pour les enfants, lieu de transmission culturel ?

Réponse d’Althusius : « Les fonctions [de la famille] sont soit agricoles, industrielles, ou commerciales » et il se lance dans une classification de métiers très méthodique. La fonction de la famille est donc –aux yeux du politique- d’ordre économique. C’en est au point où Althusius passera le paragraphe final du chapitre 3 à réfuter l’idée que la famille soit purement économique. Etrangement, il n’envisage jamais qu’elle soit purement culturelle. Cela est autant la marque de son époque –où les entreprises sont souvent familiales et les familles des entreprises- que la vision correcte de la société : celle où il est logique de s’associer par mariage pour produire soi-même la subsistance dont la famille aura besoin. Le fait d’avoir séparé famille et subsistance économique a bien plus gravement affaibli la famille que n’importe quel mariage gay.

Concernant cette liste elle-même, elle comporte les particularité suivantes :

  • Les agriculteurs se trouvent en tête, ce qui montre une plus haute vision du travail de la terre que la plupart des auteurs de son temps (et du nôtre). Sur ceux-ci sont bâtis les offices des autres, comme celui des artisans et des marchands. Y sont associés les éleveurs et les chasseurs.
  • Ensuite viennent les artisans (Mechanicus) qui transforment les matières premières en objets utiles. De façon amusante, Althusius signale très rapidement qu’ils sont « prompt aux factions » et autres qualificatifs qui évoquent l’agitation.
  • Ensuite les fonctions « moins nécessaires » :
    • « Plaisantes et moins nécessaires » : les artistes et les athlètes
    • « Moins honorables, aux yeux des hommes » : les concierges, coiffeurs, muletiers, servants de moulins, bourreaux, porteurs etc… bref les métiers pénibles et salissants.
    • « Les arts impies ou directement inquisiteurs, ou qui nuisent aux mœurs saintes de l’homme, ou qui sont inutiles à la vie humaine ne doivent pas être toléré dans la communauté ».
  • Enfin, et à part, les marchands qui exportent les surplus de production de la communauté et importent ce qui manquent. Ils sont les « pieds du corps politique » car c’est par eux que se forment les accords et alliances avec d’autres groupes.

Voilà donc ce que font les familles, selon Althusius. Ces biens et services produits sont ensuite organisés entre eux dans un ordre politique afin d’obtenir la fin de la politique : une vie stable, prospère et vertueuse pour tous. La liste peut être bien sûr modifiée, mais l’on voit ici combien nous sommes à côté du panneau.

Si la Famille dépérit, c’est parce qu’elle n’est plus une unité économique et donc plus une unité politique. Si nous voulons vraiment défendre la Famille, il faut de nouveau en faire une unité de production de richesses.

3. Le modèle de la Bible appliqué à la politique familiale

Nous comprenons mieux aussi pourquoi la Bible en apparence ne parle pas de politique : en réalité c’est faux elle en parle quasiment tout le temps, mais à un niveau que nous n’attribuons plus à la politique. Alors qu’Althusius décrit les droits et devoirs de chaque membre de la famille entre eux dans cette « consociation simple, privée, naturelle et nécessaire », il cite un verset tous les trois mots. Frédérick Carney a compté 82 références à l’Ancien Testament et 69 références au Nouveau Testament sur les chapitres 2 et 3.

Je cite maintenant les devoirs mutuels entre époux, tels qu’Althusius les définit :

Il y aussi des avantages et responsabilités communes qui sont fournies et communiquées par les deux époux, telle que la tendresse, l’usage du corps qui évite la prostitution et pour la procréation des enfants, la cohabitation sauf quand l’absence est nécessaire, la compagnie intime et familière, l’amour mutuel, la fidélité, la patience, le service mutuel, la communication de tous biens et droits, la gestion de la famille, l’administration des devoirs de la maison, l’éducation des enfants dans la vraie religion, la protection et la libération des périls, et le deuil des morts.

Politica 2.46

Toute société qui ne commencera pas son ordre politique sur la Famille verra ces aspects être dégradés, et la société  devenir invivable.

>> Vous aimez nos articles ? Pensez à nous soutenir via Tipeee ! <<

Mari, père, j'appartiens à Christ. Les marques de mon salut sont ma confession de foi et les sacrements que je reçois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *