Le voile chrétien : Ce que la Bible dit.
4 janvier 2018

Head-Covering-Slider.jpg

Cet article fait suite à ceux-ci : le voile dans l’histoire de l’Église et le voile : est-ce important ?


Plutôt que de nous arrêter sur chaque difficulté que pose ce texte (ce que nous pourrons faire dans des articles à venir), nous allons chercher à comprendre sur quelles bases Paul appuie cette pratique de port du voile. Mais avant cela, reproduisons le texte en question :

Je vous loue de ce que vous vous souvenez de moi à tous égards, et de ce que vous retenez mes instructions telles que je vous les ai données. Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.

Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef. Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef: c’est comme si elle était rasée. Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux.
Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile. L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.
En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme; et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme.
C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.
Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu.
Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée? La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux, mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile? Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Eglises de Dieu.

Nous allons relever 4 raisons que Paul donne de porter le voile pour les femmes et d’être tête découverte pour les hommes.

1. L’ordre créationnel

Vous me lisez parler d’ordre créationnel depuis le début de cette série sur le voile, mais qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement l’ordre que Dieu a établi dans l’univers. Cet ordre reflète notre Créateur, est à la base de la vie de famille, de couple et d’église. Cet ordre est exprimé très simplement par Paul en ces termes : “Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.” L’ordre est donc Dieu-Christ-Homme-Femme. Ce n’est pas un ordre de valeur mais de fonction. L’homme et la femme sont bien égaux car “la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu.” Les deux sont créés à l’image de Dieu mais la femme a un rôle tout particulier que le voile symbolise.

Toutefois cet ordre importe car il reflète la relation entre Dieu et son Messie. Refléter Dieu est un des rôles premiers de l’Église.
Voici un tableau récapitulatif (réalisé par HCM) :

LES HOMMES (têtes découvertes) LES FEMMES (têtes couvertes)
L’homme est la tête de la femme (1 Cor 11:3) Les femmes se soumettent à l’autorité de l’homme qui est leur tête (1 Cor 11:3)
L’homme fut créé par Dieu directement à partir de la poussière et les hommes sont la “gloire de Dieu” ( 1 Cor 11:7-8) La femme fut créée par Dieu à partir du côté de l’homme, les femmes sont la “gloire de l’homme” (1 Cor 11:7-8)
L’homme n’a pas été créé pour la femme (1 Cor 11:9) La femme a été créée pour l’homme (1 Cor 11:9)

Puisque Paul en appelle à l’ordre de la création (1 Cor 11:3,7), il est totalement indéfendable de supposer que ce dont il est question ici n’a une pertinence qui n’est que temporaire ou locale. L’ordre créationnel est universellement et perpétuellement applicable, et il en est de même des implications de conduite qui en découlent.
John Murray, professeur au Westminster Theological Seminary de 1930 à 1966.

 

Les femmes doivent être voilées ou couvertes dans les rassemblements de l’église, et les hommes découverts. Les raisons qu’avance Paul sont basées sur la théologie (1 Cor 11:3), l’ordre de la création (v. 7-9), la présence des anges aux rassemblements (v.10). Aucune de ces raisons n’est basée sur une coutume sociale contemporaine.
Charles Ryrie, The Ryrie Study Bible, 1976.

 

…ce qui est le plus étonnant dans ce passage, c’est qu’il en appelle à la Création et non pas à Corinthe. Si il y a bien quelque chose qui transcende les coutumes locales c’est ce qui est enraciné et ordonné dans la création. Voilà pourquoi j’ai très peur d’être lâche avec ce passage.

 R.C. Sproul

Ces trois auteurs y ont vu clair : si Paul ancre la pratique dans l’ordre créationnel, c’est que cette pratique n’est pas basée dans la culture, mais dans la création et dans l’ordre théologique entre Dieu et son Messie. Comme le dit Frédéric Godet :

Il n’est pas possible (de supposer que le voile soit une question culturelle) car les raisons que l’apôtre avance sont issues, non pas d’un usage contemporain, mais de faits permanents.
Frédéric Godet (1812-1900), Commentaire sur la Première Épitre aux Corinthiens.

Ici, j’aimerai que mes amis qui se disent complémentaristes soient cohérents : si le pastorat/enseignement des femmes en assemblée n’est pas permis car les textes à ce sujet sont basés, non pas sur la culture, mais sur l’ordre créationnel, pourquoi en serait-il autrement du voile ?

2. À cause des anges

Cette raison est quelque peu mystérieuse. Aussi, je ne vais pas spéculer là où la Bible reste discrète. Tout ce que je peux dire, c’est que l’Église, en particulier dans ses cultes publics, vit un moment particulier où les anges sont présents d’une façon particulière :

afin que les dominations et les autorités dans les lieux célestes connaissent aujourd’hui par l’Église la sagesse infiniment variée de Dieu. (Eph 3:10)

L’Écriture fait un lien entre la communauté céleste des anges qui louent Dieu et celle des hommes sur terre qui louent Dieu aussi. Notons simplement que là encore la raison que Paul avance n’est pas culturelle mais est encore valable aujourd’hui.

Robert Sungenis note une allusion aux chérubins qui se couvrent en Esaie 6:2 en présence de Dieu quand ils lui rendent un culte.

Lorsque Paul exhorte les femmes à se couvrir la tête “à cause des anges” il ne laisse plus de place au doute quant au fait que cet enseignement soit universel et intemporel.

 K.P. Yohannan (Fondateur de Gospel for Asia)

 

La raison pour laquelle nos soeurs apparaissent voilées dans la Maison de Dieu est « en raison des anges ». L’apôtre dit qu’une femme doit avoir un voile sur sa tête à cause des anges, puisque les anges sont présents dans l’assemblée…
Charles Spurgeon (1834-1892), Sermon sur les anges.

 

Si je me tiens au pupitre et que je prêche avec mon chapeau, chacun dira avec raison « N’a-t-il pas de respect pour le Maître qu’il affirme servir ? » Je viens dans la présence de Dieu et Christ et des anges qui apprennent la sagesse de Dieu dans l’Église et je retire mon chapeau. Pour la même raison, quand une femme vient dans l’Église, elle garde son chapeau.

Harry A. Ironside (1876-1951), pasteur de l’Église Moody, commentaire sur 1 Corinthiens 11.

 

Les Écritures enseignent que quand les chrétiens se réunissent ensemble pour prier, les anges de Dieu sont présents et les femmes doivent être couvertes quand elles prennent pas aux prières publiques en raison de la présence des anges. C’est quelque chose de remarquable et formidable.

Dr. Martyn Lloyd-Jones (1899-1981), Great Doctrines of the Bible.

 

Je lis en 1 Corinthiens 11 que la tête de la femme doit être couverte pendant le culte. Le consensus chrétien moderne me dit que c’est un commandement relatif et obsolète, lié à un problème antique dans la ville de Corinthes. Mon éducation secondaire littéraire me dit autre chose : Le commandement est ancré dans la création (versets 7-9) et dans la nature (verset 14). Et si cela n’était pas assez clair, je dois me voiler la tête « à cause des anges ».
Andrée Seu Peterson, a symbol of glory, 2007

3. La nature

Paul aborde ce point encore très succinctement : “La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux, mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile?”

Certains ont même fait de ce passage un argument contre le voile, auquel nous répondrons dans un autre article. Il suffit pour l’instant d’expliquer simplement la logique du texte par les mots de John Murray :

… les cheveux longs sont une indication que donne la “nature” à propos de la différenciation hommes/femmes. En ce sens le voile s’inscrit dans la même lignée que ce que la “nature” enseigne déjà.
John Murray (Professeur au Séminaire Théologique de Westminster, 1930-66)

Qu’est-ce que cela signifie ? Que le voile s’inscrit “dans la même lignée” que la nature. C’est-à-dire qu’il s’accorde avec la nature qui nous enseigne que les femmes ont pour gloire les cheveux longs tandis que les hommes ont les cheveux courts. De même, dans le culte, les femmes doivent avoir un voile sur leurs cheveux tandis que les hommes doivent être découverts. Ainsi, le voile s’accorde avec la nature.

4. La pratique des églises

Là encore, Paul aborde le sujet succinctement : “Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Eglises de Dieu.” Paul informe ici les Corinthiens que cette pratique était la pratique incontestée des églises de Dieu. Ce verset résonne presque comme un avertissement : si vous contestez cela, vous contestez la pratique que toutes les autres églises ont.

Aujourd’hui, nous pouvons faire ce même appel : face au fait que les chrétiens aient été si unanimes pendant des siècles à ce sujet, avons-nous vraiment des arguments suffisants pour nous opposer à leur pratique ou l’abandonner ?

Dans les articles suivants, nous répondrons aux objections communes (prostituées de Corinthes, les cheveux remplacent le voile, etc.) puis aux questions honnêtes et toutes pratiques de ceux qui se demandent quoi faire dans nos églises si réticentes à cette pratique. En attendant, voici un lien vers un article rédigé par une femme à ce sujet.

Vous pouvez télécharger notre ebook gratuit sur le voile en cliquant ici
Capture d_écran 2018-10-30 à 11.34.56

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants.

sur le même sujet

4 Commentaires

  1. philippe

    amen

    Réponse
    • Maxime Georgel

      Oui je connais cette thèse. L’auteur à son origine fait un bon travail historique sur la médecine antique mais ne donne que très peu d’appuis sur le fait que périobolaion signifie effectivement testicule. C’est la critique principale que j’ai pu lire à son sujet : il suggère quelque chose mais au final il a très peu de données pour l’appuyer.
      L’autre problème évident qui est derrière sa thèse c’est que Paul se serait appuyé sur des conceptions médicales erronées de l’époque antique. Cela conduit à nier l’infaillibilité de l’Ecriture.

      Réponse
  2. Anne-Marie

    Bonjour,

    Je ne vous connaissais pas mais je suis tombée sur cette article via un chemin inattendu (refaire le site de mon église / je me rappele de https://unsitepourmoneglise.fr/a-propos/, je clique des liens…).

    Merci de soulever cette question du voile. Mon constat personnel est qu’il est plus facile de garder une doctrine que de la retrouver une fois qu’elle a été abandonnée. Garder le dépôt est donc essentiel. J’ai eu la grâce de grandir dans une église attachée à l’enseignement qu’elle a reçu, et où le voile a été maintenu non par tradition mais par conviction.

    Je n’ai jamais abordé le sujet sur mon blog personnel mais pour ma part la question a toujours été extrêmement simple : le texte est suffisamment explicite, le voile n’a été abandonné que récemment par les églises, et cela n’a eu aucune conséquence positive. Cela fait du bien de voir un retour à la fidélité aux Écritures. Merci pour l’encouragement.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le voile chrétien : réponse aux objections et aux questions. – PAR LA FOI - […] Cet article fait suite à ceux-ci : Le voile chrétien et la tradition chrétienne. , Le voile chrétien : Est-ce important ? , Le…
  2. Le voile chrétien : réponse fraternelle à Alexandre Sarran – PAR LA FOI - […] Alexandre conclue alors que l’argument de Paul ici est simplement de rappeler à la décence (et donc l’application moderne…
  3. Le voile chrétien : un indice dans les catacombes ? – PAR LA FOI - […] Le voile chrétien : 1 Corinthiens 11:2-16 […]
  4. Le voile chrétien : Quand est-ce qu’on a arrêté de le porter ? – PAR LA FOI - […] Le voile chrétien : Ce que le texte dit. […]
  5. Les 20 articles les plus lus sur Par la foi – PAR LA FOI - […] chrétien et la tradition chrétienne. 9. C’est quoi le problème avec la pornographie ? 10. Le voile chrétien : Ce que…
  6. Le voile chrétien était-il une coutume culturelle ? – PAR LA FOI - […] lisant mon article précédent, vous voyez d��jà que cette objection est quelque peu malhonnête : Paul donne 4 raisons…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *