La Trinité, avant Nicée
20 janvier 2018

Nous avons déjà montré que la Trinité, la divinité de Jésus ne sont pas des doctrines inventées à Nicée comme le prétendent des personnes peu informées sur le sujet, voici encore trois citations d’Athénagoras d’Athènes sur ce sujet (cliquez ICI pour voir celles d’Irénée), extrait de sa Défense des Chrétiens, adressées aux empereurs. Athénagoras est un apologiste, c’est-à-dire un père de l’Église dont les écrits ont une principalement pour but de défendre la foi chrétienne :

J’ai suffisamment démontré que nous ne sommes point des athées, puisque nous reconnaissons un seul Dieu, incréé, éternel, invisible, impassible, immense, que rien ne peut contenir, et qui ne peut être saisi et compris que par l’esprit et la raison, environné de lumière et de beauté, esprit tout-puissant, inénarrable, qui a tout créé, tout ordonné, et qui conserve tout par son Verbe ; car nous reconnaissons aussi le Fils de Dieu. Et qu’on ne trouve point ridicule que nous donnions à Dieu un fils. Car ce que nous croyons de Dieu le père ou de son fils ne ressemble point aux inventions fabuleuses de ces poètes qui ne font pas leurs dieux meilleurs que les hommes. Mais le Fils de Dieu est le Verbe, la pensée et la vertu du Père ; car tout a été fait par lui et avec lui, puisque le Père et le Fils ne sont qu’un. Or, comme le Père est dans le Fils, et le Fils dans le Père, par l’unité et la vertu de l’esprit, il s’ensuit que le Fils de Dieu est la pensée et le Verbe du Père.

S’il vous plaît de rechercher, avec la haute intelligence qui vous distingue, ce que c’est que le Fils, je dirai en peu de mots qu’il est la première production du Père, non point qu’il ait été fait comme les créatures ; car, de toute éternité Dieu avait en lui-même son Verbe, puisque sa raison est de toute éternité, mais il est sorti du Père pour être la forme et le principe de toutes les choses matérielles, qui étaient confuses, mêlées, les plus subtiles avec les plus grossières, dans un affreux chaos. C’est l’Esprit saint qui nous l’apprend : « Le Seigneur, dit-il, m’a possédé au commencement de ses voies ; avant ses œuvres j’étais. » Et cet Esprit saint lui-même, agit dans les prophètes, nous disons qu’il émane de Dieu et qu’il retourne à Dieu, comme le rayon du soleil retourne au soleil. Qui ne s’étonnera qu’on traite d’athées les chrétiens qui disent qu’il y a un Dieu père, un Dieu fils, Saint-Esprit, unis en puissance et distingués en ordre? Ce n’est point là que se borne notre théologie ; car nous reconnaissons aussi une multitude d’anges et de ministres que le Dieu, auteur et créateur de toutes choses, a établis et distribué, pour être présent partout et prendre soin des éléments, des cieux et de l’univers.

(…)

Et nous, qui méprisons cette vie passagère, et qui ne tendons à la félicité éternelle que par la foi en un seul Dieu, en son Verbe, sachant quelle est l’union du Fils avec le Père, quelle est la communication du Père avec le Fils, ce que c’est que le Saint- Esprit, quelle est l’intime union des trois personnes, c’est-à-dire de l’Esprit, du Fils et du Père, et leur distinction dans leur unité ; nous qui savons que la vie que nous attendons est au- dessus de toute expression; que nous ne pouvons y arriver qu’en nous conservant purs et irréprochables, et qui nous ne bornons pas seulement à aimer nos amis; car, dit le Seigneur, « si vous aimez ceux qui vous aiment, et si vous prêtez à ceux qui vous prêtent, quelle récompense aurez-vous? » Nous qui épurons tous les jours notre vertu, et qui vivons de manière à n’avoir rien à redouter du souverain juge, on nous regarde comme des impies !

(…)

car nous disons que Dieu, son Fils et le Saint-Esprit, ne sont, à raison de la vertu qui les unit, qu’un seul Dieu Père, Fils et Saint Esprit, parce que le Fils est la pensée, le verbe et la sagesse du Père, et que le Saint-Esprit n’est qu’un écoulement de l’un et de l’autre, (Note : double procession du Père et du Fils)

Cet article peut vous intéresser : Les juifs antiques croyaient-ils en la Trinité ?

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Trinité, avant Nicée (2) – PAR LA FOI - […] Cet article peut vous intéresser : La Trinité, avant Nicée […]
  2. Non, Nicée n’a pas inventé la divinité de Jésus-Christ. – PAR LA FOI - […] La Trinité, avant Nicée […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.