Pourquoi avertir les croyants s'ils ne peuvent pas perdre le salut ?
31 janvier 2018

Comme nous l’avons dit sur le blog, nous croyons que la Bible enseigne sans aucune ambiguïté que les véritables croyants, élus, ne peuvent pas perdre le salut. Mais si c’est le cas, pourquoi la Bible nous avertit-elle de ne pas renier le Seigneur, de persévérer jusqu’à la fin ?

Moyens et fin

Cette question ou objection est basée sur une mauvaise conception des décrets de Dieu : quand Dieu décrète qu’un homme sera élu et qu’il sera sauvé, il décrète aussi les moyens par lesquels cet homme persévèrera. En d’autres termes, si Dieu a élu un homme, il le gardera afin qu’il ne se détourne pas, comme la Bible l’enseigne. Les avertissements font partis des moyens par lesquels Dieu garde un homme. En effet, dans le coeur d’un homme régénéré, les avertissements de Dieu produisent par l’Esprit une sainte crainte le préservant. Quand nous avertissons un enfant, ce n’est pas dans le but qu’il puisse faire ce qui est interdit mais pour que la saine crainte le retienne.

Une Église mixte

Une autre raison pour laquelle ces avertissements sont présents, est la réalité de l’apostasie. Un homme qui a violé l’alliance mosaïque était tué par lapidation, un homme qui viole la nouvelle alliance sera puni bien plus sévèrement (Hébreux 6:1-8, 10:26-36). En effet, il est possible d’être extérieurement dans l’Église, d’être visiblement dans l’alliance, d’en recevoir les sacrements, de jouir de la compagnie des croyants, d’entendre la prédication de la Parole, de profiter de ce que la Confession de Westminster appelle « les opérations générales de l’Esprit » et que Hébreux appelle une « participation à l’Esprit » (Heb 6:4) et de ne pas être régénéré.

Ces hommes étaient bien visiblement dans l’Église. Ils étaient dans l’alliance, mais ils n’avaient pas reçu son contenu par la foi. Ils étaient comme des gens circoncis dans leur corps mais incirconcis dans leur coeur (Dt 10:16, Jer 4:4). Ils « étaient parmi nous mais n’étaient pas des nôtres et sont sortis de nous. S’ils avaient été des nôtres ils seraient demeuré avec nous. » (1 Jean 2:19). Les avertissements sont donc adressés à ces chrétiens, qui ne le sont pas spirituellement mais uniquement de nom. Ils sont comme ce terrain qui n’est pas de la bonne terre mais qui reçoit la Parole pour un temps.

Ainsi, si vous êtes croyants régénérés, ces passages d’avertissements n’ont pas à vous faire craindre. Les lettres sont adressées à des églises entières qui contiennent des hypocrites, pas à des individus. Ainsi ils contiennent des avertissements, même si l’auteur sait que beaucoup de ses lecteurs ne sont pas concernés (Héb 6:9). Est-ce que nous devons pour autant dire que nous n’avons rien à retenir de ces passages ? Premièrement nous devons nous examiner, sans tomber dans une morbide introspection, pour savoir si nous ne sommes pas des hypocrites qui tolèrent sans le combattre le péché dans leur vie, sans même s’en attrister. Deuxièmement, ces passages doivent nous rappeler la sainteté de Dieu, la gravité de notre péché, la colère que Christ a pris sur lui, le sérieux de notre relation avec Dieu et de sa grâce.

Conclusion : une illustration biblique

En Actes 27, Paul est dans un bateau et est mené à Rome. Le bateau est entrainé dans une tempête, mais un ange avertit Paul que tout le monde sera sauf dans le bateau et que seul le navire sera perdu (Actes 27:22-24). Pourtant, Paul les avertit « Si ces hommes quittent le navire, vous ne pouvez pas être sains et saufs » (Actes 27:31).

Dieu avait promis qu’aucun de ces hommes ne périrait, et c’est ce qui s’est passé. Mais pour accomplir cela, Dieu avait aussi décrété que les hommes doivent rester dans le bateau et que Paul les avertirait afin qu’ils y restent. De même Dieu a décrété qu’aucun croyant ne perdra le salut, mais il a aussi décrété le moyen de les garder obéissant, les avertissements sont un des moyens que nous appelons « discipline de Dieu ». Ne craignons pas, nous aussi nous serons conduit au port, au milieu de la tempête. Dieu est plus fort que notre foi.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pourquoi annoncer l’Évangile si Dieu a prédestiné des hommes au salut ? – PAR LA FOI - […] je l’avais fait remarquer dans un article sur la persévérance […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.