Qu’est-ce que « expiation » et « propitiation » veulent dire ? (R.C. Sproul)
5 février 2018

Puisque Par la foi a pour but de regrouper tout ce que j’ai pu écrire ou traduire sur la foi, je vous partage cet article traduit pour le site Reveniralevangile.com et publié le 2 février 2018.


Quand nous parlons de l’aspect substitutif de la rédemption de Christ, deux mots techniques reviennent encore et encore : expiation et propitiation. Ces mots ont entraîné toutes sortes de débats au sujet de la juste traduction de tel ou tel mot grec, et certaines versions de la Bible utilise l’un tandis que d’autres utilise l’autre. On me demande souvent d’expliquer les différences entre propitiation et expiation. La difficulté vient du fait que, bien que ces termes soient dans la Bible, nous ne les utilisons pas dans notre vocabulaire de tous les jours, et nous ne sommes donc pas certains de ce qu’ils communiquent dans l’Écriture. Nous manquons d’un point de référence pour comprendre ces termes.

Expiation et Propitiation

Réfléchissons un instant au sens de ces mots, en commençant par expiation. Le préfixe exsignifie « sortir de » ou « de », donc l’expiation a un lien avec l’idée de retirer quelque chose, de l’éloigner. En langage biblique, ce terme est lié à l’idée d’éloigner la culpabilité par le versement d’une peine ou par l’offrande d’une rédemption. En contraste, propitiation concerne celui qui est l’objet de l’expiation. Le préfixe pro signifie « pour », donc la propitiation amène un changement dans l’attitude de Dieu, afin qu’il ne soit plus en inimitié avec nous mais devienne notre allié. Par la propitiation, nous sommes rétablis dans la communion avec Dieu et nous retrouvons sa faveur.

Dans un certain sens, la propitiation est liée à l’idée d’apaiser Dieu. Nous savons comment un tel apaisement fonctionne dans les domaines militaires et politiques. Nous parlons parfois de la « politique de l’apaisement », cette philosophie qui consiste, face à un…

LISEZ LA SUITE SUR REVENIR A L’EVANGILE.COM

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leurs deux enfants et sont moniteurs de la méthode Billings.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Croix oubliée - Par la foi - […] la tradition Réformée, lorsque nous regardons à la Croix, nous tendons à y voir surtout l’expiation substitutive. La Croix,…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.