Tout m'est permis mais…
8 février 2018

S’il y a bien une réponse qui m’énerve sur les réseaux sociaux, c’est celle-ci. Ce verset bat tous les records du hors-contexte. Tout m’est permis mais pas de faire du hors-contexte. Une question sur la cigarette, les jeux d’argent, le parler en langues, le port du voile, la mode, la contraception, l’avortement, tout y passe. À croire que l’éthique et la théologie de certains chrétiens se résume à cette phrase.

Ok, mais c’est quoi le contexte ?

Le contexte est celui de 1 Corinthiens. Paul répond à une lettre qu’il a reçu de leur part (1 Cor 7:1). Paul écrit en vue de corriger beaucoup d’erreur comme la négation de la résurrection (chapitre 15), en vue de répondre à des questions sur les viandes sacrifiées aux idoles ou sur le célibat. Mais Paul tient surtout à régler plusieurs problèmes disciplinaires dans l’église, comme l’immoralité sexuelle ou le désordre lors des cultes. La fameuse phrase en question apparait au chapitre 6, justement au sujet de l’immoralité sexuelle.

Les Corinthiens avaient plusieurs slogans pour justifier leur conduite dépravées et leur gloutonnerie. Ces slogans étaient “les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments” (1 Cor 6:13) et… “Tout m’est permis” (1 Cor 6:12). Paul répond par ses propres slogans : “le corps est pour le Seigneur et le Seigneur est pour le corps” (1 Cor 6:13) et “Tout n’est pas utile… Je ne me laisserai pas asservir pas quoi que ce soit” (1 Cor 6:12).

Paul n’est pas en train d’approuver le raisonnement qui consiste à dire que tout nous est permis ou que les aliments sont pour le ventre et le ventre pour les aliments. Au contraire, il s’y oppose et montre dans la suite du chapitre comment ce raisonnement conduit à déshonorer le corps dans l’immoralité et le désordre. Pire, cela conduit à déshonorer Christ (verset 15) et son Esprit (verset 19).

En fait, plusieurs commentateurs suggèrent que “tout m’est permis” est une citation de la lettre que les Corinthiens ont écrite à Paul et qu’il reprend ici pour y répondre. Cela est appuyé encore par le fait que Paul re-cite cela en 1 Cor 10:23 pour en faire une transition dans son épitre vers une section où il aborde les viandes sacrifiées aux idoles répondant justement à une question des Corinthiens.

Une éthique de la Loi et des principes

Ce n’est donc pas avec un jugement humain sur ce qui nous semble utile que nous devons conduire nos vies et juger d’une situation éthique. Nous devons, là où la Parole parle, nous conformer à la Loi de Dieu (Romains 13:8-14, 1 Corinthiens 7:19). Et, là où la Parole est silencieuse, nous devons encore agir à la lumière des principes derrière les commandements divins, sans imposer aux consciences des chrétiens ce qui n’est pas prescris. Si donc vous voulez savoir ce que Dieu veut, ne cherchez à déterminer par votre sagesse si c’est plus ou moins utile. Cherchez à savoir si c’est conforme à la Parole.


Une bonne partie des traductions anglaises rendent “tout m’est permis” comme une citation de la lettre que les Corinthiens ont écrit à Paul :

New International Version
“I have the right to do anything,” you say–but not everything is beneficial. “I have the right to do anything”–but not everything is constructive.
New Living Translation
You say, “I am allowed to do anything”–but not everything is good for you. You say, “I am allowed to do anything”–but not everything is beneficial.
English Standard Version
“All things are lawful,” but not all things are helpful. “All things are lawful,” but not all things build up.
Berean Study Bible
“Everything is permissible,” but not everything is beneficial. “Everything is permissible,” but not everything is edifying.
Berean Literal Bible
“All things are lawful,” but not all things are profitable; “All things are lawful,” but not all edify.
Holman Christian Standard Bible
“Everything is permissible,” but not everything is helpful. “Everything is permissible,” but not everything builds up.

NET Bible
“Everything is lawful,” but not everything is beneficial. “Everything is lawful,” but not everything builds others up.
New Heart English Bible
“All things are lawful,” but not all things are profitable. “All things are lawful,” but not all things build up.
GOD’S WORD® Translation
Someone may say, “I’m allowed to do anything,” but not everything is helpful. I’m allowed to do anything, but not everything encourages growth.
World English Bible
“All things are lawful for me,” but not all things are profitable. “All things are lawful for me,” but not all things build up.

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

2 Commentaires

  1. Steven

    La sodomie est-elle un péché pour vous ?
    Toi qui fait des études de médecine, la sodomie c’est contre-nature ou pas ?

    Réponse
    • Maxime N. Georgel

      Bonjour,
      Je pense qu’il n’est pas nécessaire de faire des études de médecine pour en juger. L’acte sexuel est destiné, entre autres choses, par nature, à la procréation. Je précise “entre autres choses” pour ne pas être mal compris. En effet, l’acte sexuel a un but spirituel, sacramentel (au sens faible du terme) : représenter l’union du Christ avec l’Église. Il a deux buts dits naturels : la procréation et l’union intime des époux en une seule chair. Et, enfin, il a un but “palliatif” ou “thérapeutique” (je cherche un meilleur mot) : Paul le présente en effet comme un rempart à l’impudicité. J’aime me le représenter par un losange :
      – – – Aspect spirituel
      Procréation/Union du couple
      – – – Rempart au péché
      Il faut considérer que si l’on peut distinguer ces différents buts, on ne doit pas les séparer. Si Dieu dispose naturellement des périodes infertiles qui séparent par nature et pour un temps ces choses, c’est une chose. Mais c’en est une autre de détourner par une action humaine un acte naturellement fertile pour le rendre infécond. Il faut que le chrétien se souvienne que “naturellement” et “par la volonté et la disposition créatrice de Dieu” sont synonymes. Cela n’est pas à dire que l’action de l’homme ne peut pas dépasser la nature brute, mais qu’elle ne doit pas s’y opposer.
      La procréation est une des raisons historiques majeures qui expliquent l’opposition chrétienne à la pratique homosexuelle. Mais si dans un couple (hétérosexuel) les mêmes choses sont à l’oeuvre, alors la sexualité s’en trouve elle aussi détournée de son but (ou d’un de ses buts) naturel. Ce n’est pas à la mode (quoi que… #MeToo) de le dire mais toutes les pratiques sexuelles ne sont pas bonnes, même au sein du mariage. Une pratique qui s’oppose à la procréation, à l’union du couple (d’où la nécessité non seulement du consentement mais plus encore de l’amour véritable), à l’aspect “sacramentel” ou à l’aspect “thérapeutique” n’est pas bonne, même dans le cadre marital.
      Je comprends que cela nécessite plus ample développement et j’entreprends de le faire sur le blog.
      Quant à savoir si l’anatomie humaine, puisque c’est là la question originelle, indique que cela serait contre-nature… là encore je pense que les études de médecine ne sont pas nécessaires. La fonction du tube digestif est fort bien comprise par tous !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *