La logique (2) : Treize raisons d’étudier la logique
7 juin 2021

Cet article est le deuxième d’une série consacrée à la logique classique (ou aristotélicienne, c’est-à-dire développée par Aristote). Avant de lire cet article, je vous invite si ce n’est pas déjà fait, à lire le premier qui explique ce qu’est la logique de manière générale. Voici maintenant treize raisons pour lesquelles “ça vaut le coup” d’étudier la logique, reprises des pages 1 à 9 de Socratic Logic de Peter Kreeft.

I. Pour mieux organiser nos raisonnements

La logique permet de s’habituer à penser mentalement d’une manière ordonnée. Souvent lorsque nous essayons de formuler nos arguments en faveur de tel ou tel avis, nous nous embrouillons rapidement. Nous mélangeons nos idées et nous sommes incapables d’expliquer telle ou telle chose. La logique nous aide justement à organiser nos raisonnements pour les rendre clairs et rigoureux. Ce qui est utile à la fois pour nous, pour ceux avec qui nous discutons et même pour nos adversaires pour avoir une discussion utile et fructueuse.

II. Pour gagner du pouvoir

La logique est un instrument puissant qui permet de persuader les autres. Bien sûr, ce pouvoir peut être autant utilisé pour faire le bien (par exemple : découvrir la vérité et la partager aux autres) que pour faire le mal ( par exemple : se vanter devant les autres). Même si vous voulez tromper efficacement les autres avec des arguments qui semblent convaincants, vous êtes obligés de bien connaître la logique. Qu’est-ce qui donne autant de puissance à la logique ?

III. Pour lire efficacement

La logique nous aide à lire n’importe quel livre d’une manière plus efficace et plus claire. Kreeft affirme avec raison que c’est en partie parce que nous ne connaissons plus la logique que nous avons du mal à lire des livres. Quand je parle de « nous », je parle de ma génération de jeunes. On peut voir la logique comme des lunettes qui nous aident à voir plus clair quand on lit un livre, c’est-à-dire à mieux comprendre les arguments qui s’y trouvent.

IV. Pour rédiger efficacement

La logique nous aide à écrire d’une manière plus efficace et plus claire. Encore une fois, quand nous écrivons un raisonnement sur une feuille, nous avons tendance à nous égarer, à aller dans tous les sens. La logique nous permet justement d’écrire quelque chose de plus structuré. Ce qui est tout à fait logique. Si nous organisons mieux nos raisonnements dans nos têtes (voir le point I), alors forcément, quand nous les rédigerons à l’écrit, ils seront plus clairs.

V. Pour le bonheur

La logique peut aider à atteindre le bonheur. Bien sûr, la logique n’est qu’un instrument parmi d’autres pour nous conduire au bonheur. Mais c’est un instrument important. Pour être heureux, nous avons besoin de moyens. Par exemple la nourriture, les loisirs, la bonne santé ne sont pas le bonheur en eux-mêmes (comme ils nous laissent toujours insatisfaits), mais ils sont des moyens qui nous permettent d’atteindre le vrai bonheur durable.

Pour être heureux, il est donc important de ne pas se tromper de moyens et de priorité. Nous avons besoin de penser clairement pour déterminer quel moyen est plus important, ne pas transformer ce qui n’est qu’un moyen en but ultime à atteindre. Or comme nous l’avons dit, la logique peut nous aider à penser plus clair. Donc la logique nous aide (en partie) à devenir heureux.

VI. Pour renforcer sa foi et ses croyances religieuses 

La logique peut fortifier et encourager le croyant dans sa foi de trois manières :

  1. Elle clarifie et explique plus en détails les vérités auxquelles le croyant croit (Dieu, la Trinité, l’incarnation, etc.) Ce qui l’aide à mieux les comprendre.
  2. Elle permet de déduire les conséquences nécessaires de vérités qui peuvent paraître abstraites. Par exemple, la logique peut montrer au croyant comment elles s’appliquent à des situations difficiles. S’il se rappelle que Dieu dans son amour et sa sagesse fait tout arriver pour son bien, même les pires souffrance qu’il est en train de vivre, cela l’encouragera à persévérer et à continuer à faire confiance en Dieu même dans l’épreuve qu’il traverse.
  3. Elle donne des raisons objectives de croire au croyant, des raisons plus solides que juste des émotions subjectives. Par exemple, la logique intervient dans les preuves de l’existence de Dieu, dans la preuve de la cohérence de la Trinité (que ce n’est pas une idée contradictoire).

VII. Pour grandir en sagesse

La logique est l’instrument principal de la philosophie qui signifie littéralement “l’amour de la sagesse”. La philosophie, c’est en gros ce qu’on fait dès qu’on commence à réfléchir sérieusement de manière abstraite et précise à n’importe quel sujet (le sens de la vie, Dieu, le sexe, la science, l’amour, la politique etc. ; cf. référence ici). Et ce qui est crucial, c’est que, de même qu’on ne peut pas faire de biologie sans microscope, on ne peut pas faire de philosophie sans logique.

VIII. Pour le succès de la démocratie

La logique contribue au succès de la démocratie. On a là une raison purement politique et sociale pour étudier la logique. Pour bien fonctionner, la démocratie suppose que ses citoyens sont sages et capables de prendre de bonnes décisions. De voter pour le meilleur candidat aux différentes élections, d’accepter les bonnes lois et de rejeter les mauvaises, etc.

Au contraire, si le peuple est ignorant, il peut très facilement être manipulé. Le régime peut alors très facilement devenir totalitaire et tyrannique. La logique sert justement de “vaccin” à ce grand risque. Elle permet d’équiper chaque citoyen avec le minimum de sagesse et de bon sens nécessaire pour faire de bons choix.

IX. Pour définir les limites de la logique 

La logique permet de reconnaître et de définir ses propres limites. Cela s’explique par le fait qu’il n’y a pas de discipline plus ultime que la logique. Même lorsqu’on est en train de décrire les principes de la logique, on est obligé d’utiliser la logique ! En expliquant les principes de la logique, ses “pouvoirs”, ce qu’elle permet de faire, nous verrons aussi ce qu’elle ne peut pas faire.

X. Pour mettre à l’épreuve “les autorités”

La logique nous permet de choisir à qui allons faire confiance. Dans la vie, nous sommes obligés de faire confiance à certaines personnes, à notre famille, à de amis, à nos professeurs et à des institutions. Par exemple, ceux d’entre nous qui étions au collège, nous avons confiance à notre professeur de mathématique quand il nous a affirmé que le théorème de Pythagore était vrai. Bref, c’est ce qu’on appelle “des autorités”.

Cela est tout à fait normal comme il est impossible pour nous de tout redécouvrir et redémontrer à partir de zéro. Les hommes ont acquis des connaissances et les ont transmises de génération en génération. Des choses très intéressantes comme les recettes de cuisine jusqu’aux réflexions sur des sujets sérieux comme la philosophie et la religion.

Mais qui écouter ? C’est là que la logique nous vient encore en aide : elle va nous montrer quelles autorités se contredisent et lesquelles sont cohérentes. Nous n’aurons plus qu’à rejeter les premières et accepter les deuxièmes.

XI. Pour reconnaître les contradictions 

La logique nous permet d’en apprendre plus sur les contradictions, mais surtout comment les reconnaître et comment réagir à celles-ci. Nous pourrons donc trouver un équilibre pour éviter à la fois :

  1. De trop simplifier les choses : d’être trop exclusif en disant que deux choses se contredisent, alors qu’à la base elles ne se contredisent pas.
  2. De rendre les choses trop compliquées : d’être trop inclusif en disant que deux choses sont vraies alors qu’elles ne peuvent pas l’être en même temps.

XII. Pour connaître des choses avec certitude

La logique nous permet de connaître des choses avec certitude, c’est-à-dire en étant sûr pour toujours qu’elles sont vraies. On comprend que c’est le cas en réalisant qu’elle est intemporelle (ses principes ou règles restent tout le temps valables) et immuable (ses règles ne changeront jamais). Par exemple, bien que nous ne savons pas si le soleil va forcément se lever tous les matins, nous pouvons au moins savoir qu’il va forcément soit se lever, soit ne pas se lever. Il est certain qu’il n’y a pas de troisième option possible, c’est sûr.

XIIIPour découvrir la vérité

La logique nous aide à découvrir la vérité, la vérité pour ce qu’elle est (en tant que but ultime et non comme un moyen pour un but plus grand, par exemple découvrir des vérités scientifiques pour gagner plein d’argent). C’est le cas parce que la logique nous oblige à définir rigoureusement nos termes pour que nous comprenions tout ce que nous disons. De plus, elle exige de notre part des bonnes raisons de croire, des arguments et des preuves précises et valables. Elle nous sert en quelque sorte de “coach” qui nous encourage à continuer notre quête éternelle de la vérité.

Illustration : Éducation d’Alexandre par Aristote, gravure de Charles Laplante, publiée dans le livre de Louis Figuier, Vie des savants illustres – Savants de l’antiquité (tome 1), Paris, 1866, pages 134-135.

Laurent Dang-Vu

Etudiant en maths/info, passionné par la théologie biblique qui me permet d'admirer la beauté et la cohérence de la Bible comme une seule grande histoire, par l'apologétique culturelle (l'analyse d'oeuvres culturelles, films/jeux/anime/littérature à la lumière de la foi) et par la philosophie thomiste pour ses riches apports en apologétique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *