Les prophéties accomplies par Christ — Rufin d’Aquilée
23 août 2022

Tyrannius Rufin est un chrétien du IVe siècle, connu pour avoir été le compagnon de Jérôme et le traducteur d’Origène en latin, ainsi que pour la controverse qu’il a eue avec Jérôme. Il a aussi écrit un Commentaire du credo, le premier d’un genre qui sera largement repris par les Pères, les réformateurs et leurs successeurs. Lorsqu’il en vient à commenter la mort de Christ, il fait une digression assez longue pour faire la liste des prophéties de l’Ancien Testament accomplies par Christ. J’ai trouvé utile de vous les partager, 1° pour leur intérêt apologétique et 2° pour leur qualité d’exemple d’exégèse patristique. En effet, on dit souvent à tort que les pères étaient des allégoristes éfrénés, incapables de faire une lecture correcte des Écritures, mais qu’en est-il vraiment ? Maxime Georgel a déjà écrit à ce sujet dans son article « Les quatre sens de l’Écriture« . C’est là que vous trouverez la juste et bonne façon d’utiliser leur méthode.

Ce que je voudrais faire dans cet article, c’est montrer un exemple concret et facile à saisir d’exégèse patristique, et comment — même lorsqu’elle allégorise — elle reste malgré tout attachée à la vérité des Écritures. Il arrive que ses raisonnements ne soient pas les nôtres, mais ne serait-ce pas parce que ce sont nos façons d’interpréter qui ont un défaut ? Voici donc ce qui a été annoncé dans l’Ancien Testament, au sujet du Christ, d’après Rufin :

Représentation de Rufin d’Aquilée

Le fait que des non juifs entendront l’Évangile est annoncé par :

  • Ésaïe 52,15 : De même il sera pour beaucoup de peuples un sujet de joie ; devant lui des rois fermeront la bouche ; car ils verront ce qui ne leur avait point été raconté, ils apprendront ce qu’ils n’avaient point entendu.
  • Ésaïe 25,6 : L’Éternel des armées prépare à tous les peuples, sur cette montagne, un festin de mets succulents, un festin de vins vieux, de mets succulents, pleins de mœlle, de vins vieux, clarifiés. 
  • Lamentations 4,20 : Celui qui nous faisait respirer, l’oint de l’Éternel, a été pris dans leurs fosses, lui de qui nous disions : Nous vivrons sous son ombre parmi les nations.

La trahison de Judas est annoncée par :

  • Psaume 41,10 : Celui-là même avec qui j’étais en paix, qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, lève le talon contre moi.
  • Psaume 35,15 : Puis, quand je chancelle, ils se réjouissent et s’assemblent, ils s’assemblent à mon insu pour m’outrager, ils me déchirent sans relâche;
  • Psaume 55,21 : Il porte la main sur ceux qui étaient en paix avec lui, il viole son alliance;
  • Ésaïe 3,9 (LXX) : Malheur à leurs âmes ! Car ils ont pris une funeste résolution contre eux-mêmes, disant : enchaînons le juste, parce qu’il nous est insupportable.
  • Zacharie 11,12-13 annonce même les trente deniers d’argent. Je leur dis : Si vous le trouvez bon, donnez-moi mon salaire ; sinon, ne le donnez pas. Et ils pesèrent pour mon salaire trente sicles d’argent. L’Éternel me dit : Jette-le au potier, ce prix magnifique auquel ils m’ont estimé ! Et je pris les trente sicles d’argent, et je les jetai dans la maison de l’Éternel, pour le potier.

Le procès de Jésus est annoncé en :

  • Ésaïe 3,14 : L’Éternel entre en jugement avec les anciens de son peuple et avec ses chefs.
  • Ésaïe 53,1 prouve que ce qui lui est arrivé allait être effectivement incroyable : Qui a cru à ce qui nous était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l’Éternel ?
  • Ésaïe 50,6 annonce qu’il sera battu. J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe ; je n’ai pas dérobé mon visage aux ignominies et aux crachats.

Le fait qu’il soit amené devant Ponce Pilate est annoncé en Osée 10,6 Elle [la gloire d’Israël] sera transportée en Assyrie, pour servir de présent au roi Jareb. Ici, je pense que personne n’y aurait vu une allusion à Ponce Pilate, aussi je cite comme Rufin l’expose :

C’est aussi ce que le prophète a prédit, en disant : « Ils le lièrent et le conduisirent en gage d’amitié (xénium) au roi Jarim. » Mais certains objectent : « Mais Pilate n’était pas un roi. » Écoutez donc ce que l’Évangile rapporte ensuite : « Pilate, apprenant qu’il était de Galilée, l’envoya à Hérode, qui était alors roi en Israël. » Et c’est à juste titre que le prophète ajoute le nom de « Jarim », qui signifie « vigne sauvage », car Hérode n’était pas de la maison d’Israël, ni de cette vigne israélite que le Seigneur avait fait sortir d’Égypte et « plantée sur une colline très fertile », mais il était une vigne sauvage, c’est-à-dire d’une souche étrangère. C’est donc à juste titre qu’il a été appelé « vigne sauvage », car il n’était pas issu des sarments de la vigne d’Israël.

Rufin, Commentaire du credo, § 21.

Le procès de Jésus est l’occasion d’une réconciliation entre Hérode et Pilate (Luc 23,12). Ceci est annoncé en Job 12,24 (LXX) : Il change le cœur des chefs des peuples ; il les fait errer en des chemins qu’ils ne connaissaient pas.

Le fait que la foule va demander la crucifixion de Jésus (Luc 23,21) est annoncé en :

  • Ésaïe 57,4 : De qui vous moquez-vous ? Contre qui ouvrez-vous une large bouche et tirez-vous la langue ? N’êtes-vous pas des enfants de péché, une race de mensonge ?
  • Jérémie 12,7-8 : J’ai abandonné ma maison, j’ai délaissé mon héritage, j’ai livré l’objet de mon amour aux mains de ses ennemis. Mon héritage a été pour moi comme un lion dans la forêt, il a poussé contre moi ses rugissements ; C’est pourquoi je l’ai pris en haine.

Le mutisme de Jésus au tribunal (Matthieu 26,63) est annoncé en :

  • Psaume 38,13-14 : Ceux qui en veulent à ma vie tendent leurs pièges ; ceux qui cherchent mon malheur disent des méchancetés, et méditent tout le jour des tromperies. Et moi, je suis comme un sourd, je n’entends pas ; je suis comme un muet, qui n’ouvre pas la bouche.
  • Ésaïe 53,7-8 : Il a été maltraité et opprimé, et il n’a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; il n’a point ouvert la bouche. il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment ; et parmi ceux de sa génération, qui a cru qu’il était retranché de la terre des vivants et frappé pour les péchés de mon peuple ?

La couronne d’épines est annoncée en :

  • Cantique des cantiques 3,11 : Sortez, filles de Sion, regardez le roi Salomon, avec la couronne dont sa mère l’a couronné le jour de ses fiançailles.
  • Ésaïe 5,4 et 7 : Ici, je n’ai pas pu retrouver la traduction exacte qu’il utilise. Je mets donc le texte tel que Rufin le cite, sachant que par exemple, à la place de « produire des épines » nous avons « produit des grappes sauvages ». Pourquoi, quand j’espérais qu’elle produirait des raisins, a-t-elle produit des épines ? et au lieu de la justice un cri.
  • La couronne d’épines est une réponse à la malédiction de la Chute ; Genèse 3,17-18 : le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs.

La suspension de Jésus au bois, dont Rufin dit : Il est mené à la croix, et la vie du monde entier est suspendue au bois dont elle est faite, est annoncée en :

  • Jérémie 11,19 : J’ignorais les mauvais desseins qu’ils méditaient contre moi : Détruisons l’arbre avec son fruit ! Retranchons-le de la terre des vivants, et qu’on ne se souvienne plus de son nom !
  • Deutéronome 28,66 : Ta vie sera comme en suspens devant toi, tu trembleras la nuit et le jour, tu douteras de ton existence.

En Jean 19,34, il est écrit un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau. Voici l’exégèse de Rufin :

Il est écrit que lorsque le côté de Jésus a été percé, « il a versé du sang et de l’eau ». Ceci a un sens mystique. Car lui-même avait dit : « De son ventre couleront des fleuves d’eau vive. » Mais il a aussi répandu du sang, dont les Juifs voulaient qu’il retombât sur eux-mêmes et sur leurs enfants. Il a donc versé de l’eau pour laver les croyants ; il a aussi versé du sang pour condamner les incroyants. Mais on pourrait aussi comprendre que cela préfigure la double grâce du baptême, l’une donnée par le baptême d’eau, l’autre recherchée par le martyre dans l’effusion du sang, car toutes deux sont appelées baptême. Mais si vous demandez encore pourquoi il est dit que notre Seigneur a versé du sang et de l’eau de son côté plutôt que d’un autre membre, j’imagine que la femme est signifiée par la côte du côté. Puisque la source du péché et de la mort a jailli de la première femme, qui était la côte du premier Adam, la source de la rédemption et de la vie est tirée de la côte du second Adam.

Rufin, Commentaire du credo, § 23.

Les ténèbres qui tombent à la mort de Christ sont annoncées en :

  • Amos 8,9 : En ce jour-là, dit le Seigneur, l’Éternel, je ferai coucher le soleil à midi, et j’obscurcirai la terre en plein jour.
  • Zacharie 14,6-7 : En ce jour-là, il n’y aura point de lumière ; Il y aura du froid et de la glace. Ce sera un jour unique, connu de l’Éternel, et qui ne sera ni jour ni nuit ; Mais vers le soir la lumière paraîtra.

Le partage des vêtements de Jésus est annoncé en :

  • Psaume 22,19 Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
  • Ésaïe 63,1-3 parle même de la fameuse pourpre que les soldats moqueurs lui ont mise : Qui est celui-ci qui vient d’Édom, de Botsra, en vêtements rouges, en habits éclatants, et se redressant avec fierté dans la plénitude de sa force ? – C’est moi qui ai promis le salut, qui ai le pouvoir de délivrer. – Pourquoi tes habits sont-ils rouges, et tes vêtements comme les vêtements de celui qui foule dans la cuve ? – J’ai été seul à fouler au pressoir, et nul homme d’entre les peuples n’était avec moi ; je les ai foulés dans ma colère, je les ai écrasés dans ma fureur; leur sang a jailli sur mes vêtements, et j’ai souillé tous mes habits.

Le vin amer est annoncé en :

  • Psaume 69,22 : Ils mettent du fiel dans ma nourriture, et, pour apaiser ma soif, ils m’abreuvent de vinaigre.
  • Deutéronome 32,32 : Mais leur vigne est du plant de Sodome et du terroir de Gomorrhe ; leurs raisins sont des raisins empoisonnés, leurs grappes sont amères;
  • Cantique des cantiques 5,1 : J’entre dans mon jardin, ma sœur, ma fiancée; je cueille ma myrrhe avec mes aromates. Allusion au vin mêlé de myrrhe.

Jésus, ayant poussé un grand cri, expira. (Marc 15,37) correspond à Psaume 31,6 Je remets mon esprit entre tes mains; tu me délivreras, Éternel, Dieu de vérité !

Son enterrement dans une tombe avec une grande pierre pour la fermer est annoncé en :

  • Lamentations 3,53 : Ils ont voulu mettre fin à ma vie dans une fosse, et ils ont jeté des pierres sur moi.
  • Ésaïe 57,1-2 : Le juste périt, et nul n’y prend garde ; les gens de bien sont enlevés, et nul ne fait attention. Que c’est par suite de la malice que le juste est enlevé. Il entrera dans la paix, il reposera sur sa couche, celui qui aura suivi le droit chemin.
  • Ésaïe 53,9 : On a mis son sépulcre parmi les méchants, son tombeau avec le riche, quoiqu’il n’ait point commis de violence et qu’il n’y ait point eu de fraude dans sa bouche.
  • Genèse 49,9 : Juda est un jeune lion. Tu reviens du carnage, mon fils ! Il ploie les genoux, il se couche comme un lion, comme une lionne: qui le fera lever ?

La descente de Jésus aux enfers est annoncée en:

  • Psaume 22,15 : Ma force se dessèche comme l’argile, et ma langue s’attache à mon palais ; tu me réduis à la poussière de la mort.
  • Psaume 30,9 : Que gagnes-tu à verser mon sang, à me faire descendre dans la fosse ? La poussière a-t-elle pour toi des louanges ? Raconte-t-elle ta fidélité ?
  • Psaume 69,3 : J’enfonce dans la boue, sans pouvoir me tenir ; Je suis tombé dans un gouffre, et les eaux m’inondent.
  • 1 Pierre 3,18-19 : Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu ; il a été mis à mort quant à la chair, et rendu vivant quant à l’Esprit, dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison.
  • Psaume 16,10 : Car tu n’abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts. Tu ne permettras pas que celui qui t’aime voie la corruption.
  • Psaume 30,3 : Éternel! tu as fait remonter mon âme du séjour des morts, tu m’as fait revivre loin de ceux qui descendent dans la fosse.

La résurrection de Jésus (que Rufin interprète selon la théorie du Christus victor) est annoncée en :

  • Psaume 3,5 : Je me couche, et je m’endors ; je me réveille, car l’Éternel est mon soutien.
  • Psaume 12,6 :Parce que les malheureux sont opprimés et que les pauvres gémissent, maintenant, dit l’Éternel, je me lève, j’apporte le salut à ceux contre qui l’on souffle.
  • Psaume 30,3 : Éternel ! tu as fait remonter mon âme du séjour des morts, tu m’as fait revivre loin de ceux qui descendent dans la fosse.
  • Osée 6,2 : Il nous rendra la vie dans deux jours ; le troisième jour il nous relèvera, et nous vivrons devant lui.

Le fait que ce soit des femmes qui le verraient en premier est annoncé en :

  • Ésaïe 28,11 : quand les rameaux sèchent, on les brise ; des femmes viennent, pour les brûler.
  • Jean 20,13 :  Elle leur répondit : parce qu’ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis.
  • Cantique des cantiques 3,1 : Sur ma couche, pendant les nuits, j’ai cherché celui que mon cœur aime ; Je l’ai cherché, et je ne l’ai point trouvé.

L’ascension de Christ est annoncée en :

  • Psaume 24,7 : Portes, élevez vos linteaux ; élevez-vous, portes éternelles ! Que le roi de gloire fasse son entrée !
  • Psaume 18,10 : Il était monté sur un chérubin, et il volait, il planait sur les ailes du vent.

Qu’il s’asseye à la droite du Père est annoncé en :

  • Psaume 93,2 décrit le trône préparé pour Christ : Ton trône est établi dès les temps anciens ; tu existes de toute éternité.
  • Psaume 110,1 : Parole de l’Éternel à mon Seigneur : assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.

Sa seconde venue et son règne éternel est annoncée en :

  • Malachie 3,1-3 : Voici, j’enverrai mon messager ; il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; et le messager de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, dit l’Éternel des armées. Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui restera debout quand il paraîtra ? Car il sera comme le feu du fondeur, comme la potasse des foulons. Il s’assiéra, fondra et purifiera l’argent ; il purifiera les fils de Lévi, il les épurera comme on épure l’or et l’argent, Et ils présenteront à l’Éternel des offrandes avec justice.
  • Daniel 7,13-14 : Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme ; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit.

Illustration : Le Titien, Le Christ au denier, huile sur toile, 1543-1568 (Londres, National Gallery).

Étienne Omnès

Mari, père, appartient à Christ. Les marques de mon salut sont ma confession de foi et les sacrements que je reçois.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.