L'Alliance des oeuvres
23 février 2018

Dans cet article nous utilisons de manière interchangeable ‘alliance des oeuvres” et “alliance de création”.


L’Alliance des oeuvres est un concept théologique. C’est-à-dire que, comme pour la Trinité ou tout un tas de notion théologique, cette vérité n’est pas explicitée directement dans un verset biblique mais est présente partout. Elle est présente partout de deux manières :

  1. Elle est implicite dans beaucoup de textes qui ne peuvent se comprendre qu’à la lumière de cette vérité.
  2. Elle se déduit logiquement des données bibliques, exactement comme la Trinité.

Au commencement

L’Alliance des oeuvres est une alliance de création. C’est-à-dire une alliance établie à la création, entre Dieu et le monde, en particulier entre Dieu et Adam qui est la tête de l’alliance comme roi-vassal. Adam devait obéir parfaitement à la Loi de Dieu écrite sur sa conscience (2:15) et au commandement explicite de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance. Il devait aussi remplir la terre, s’occuper du jardin et Dieu lui aurait alors garantit sa communion, sa présence qui aurait finalement rempli toutes choses, jusqu’à faire parvenir Adam à la gloire.

Le texte de Genèse n’utilise pas le mot alliance mais nous voyons clairement un suzerain (Dieu), un vassal (Adam et sa femme), une promesse, une menace en cas de non-respect et des signes de l’alliance (les deux arbres mystérieux). De plus, Osée 6:4 parle de l’alliance qu’Adam a rompu et l’alliance avec Noé offre un parallèle avec celle d’Adam.

Plus d’info : L’Alliance des oeuvres existe-t-elle ?

L’alliance de création, une alliance… de grâce ?

Je n’aime pas tellement l’expression alliance des oeuvres pour la simple raison que dans nos esprits, oeuvres est souvent opposé à grâce. Mais puisque Adam était parfait, il pouvait obéir à la Loi de Dieu et donc cette alliance n’était pas un joug oppressant. Au contraire, cette alliance était déjà généreuse et bonne, une grâce en quelque sorte car si Adam avait été obéissant, il aurait pu accéder à la gloire.

Ce point est important. La situation en Eden était temporaire et Adam aurait du accéder à la vie, symbolisée par la présence de l’arbre de vie qui, contrairement à celui de la connaissance, n’était pas défendu. Voici ce qu’en dit la Confession de Westminster :

1. La distance entre Dieu et la créature est si grande que les êtres doués de raison, bien qu’ils lui doivent obéissance puisqu’il est leur Créateur, n’auraient cependant jamais trouvé en lui leur bonheur et leur récompense s’il ne lui avait plu de les leur accorder par le moyen d’une alliance (Es 40.13-17; Jb 9.32,33; 1 S 2.25; Ps 113.5,6; 100.2,3; Jb 22.2,3; 35.7,8; Lc 17.10; Ac 17.24,25).

2. La première alliance conclue avec l’homme a été une alliance des oeuvres (Ga 3.12), dans laquelle la vie a été promise à Adam, et en lui à sa postérité (Rm 10.5; 5.12-20), sous la condition d’une obéissance parfaite et personnelle (Gn 2.17; Ga 3.10).

Péché originel, nature humaine et alliance des oeuvres

La doctrine du péché originel consiste à dire que nous naissons tous pécheurs (Ps 51:7) et coupables (Rom 5:16,17). En philosophie, nous disons que la nature humain est ce qui est commun à tous les hommes tandis que la personne humaine est ce qui est propre à chacun.

Quand Dieu a créé l’homme à son image, avec toutes ses facultés, sa raison, sa bonté originelle, il a décidé que cette nature merveilleuse se transmettrait de façon naturelle, par l’engendrement.

Oui, mais l’homme a péché. La chute. Cette chute a deux conséquence; la première est que la nature humaine est devenue pécheresse et que cela se transmet par engendrement; la deuxième c’est que l’alliance de création est brisée. Le chef de l’alliance n’a pas respecté les termes. En raison de notre nature humaine, communiquée par engendrement, nous naissons pécheurs et en raison de l’alliance brisée, nous naissons coupables. Il est inutile de chérir l’espoir de se justifier par nos oeuvres, l’alliance est déjà brisée. De plus, notre nature déchue nous en rend incapable (Rom 8:7).

Le fait qu’Adam agisse comme représentant de nous tous, un peu comme un père avec sa famille, un roi avec sa nation, explique que le péché d’Adam nous impacte. Cela se comprend à la lumière du principe d’autorité dans les alliances.

L’Alliance des oeuvres et la Croix

Jésus-Christ est né d’une vierge. Vraiment homme, en tout semblable à nous, sans le péché originel et sans commettre de péché (Hébreux 4:15). Non seulement Christ est né avec une nature parfaite mais il a aussi été fait le chef d’une nouvelle alliance et a payé la malédiction de l’alliance des oeuvres, la mort : “le jour où tu en mangeras, tu mourras !”. Dans un prochain article, nous parlerons donc de l’Alliance de Grâce.

Maxime N. Georgel

Maxime est étudiant en médecine en 4ème année (FASM1) à la Faculté de Médecine et Maïeutique de l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas D'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde avec laquelle il vit sur Lille.

sur le même sujet

L’Église chez Calvin : remède à nos faiblesses et mère des croyants, hors de laquelle il n’y a pas de salut !

L’Église chez Calvin : remède à nos faiblesses et mère des croyants, hors de laquelle il n’y a pas de salut !

Dans les Églises où est récité le Symbole des Apôtres, les chrétiens récitent d’une traite qu’ils croient « à l’Église, à la communion des saints, à la rémission des péchés… » Et s’il est vrai que le croyant protestant perçoit assez intuitivement comment le thème de l’Église et celui de la communion des saints peuvent être traités ensemble (puisque la théologie protestante définit précisément l’Église comme la communauté des saints ou des fidèles, c.-à-d. des croyants), il lui est en revanche difficile à première vue de voir un lien immédiat entre l’Église et la communion des saints d’une part, et la rémission des péchés d’autre part.
Ce n’était pas le cas de Jean Calvin. Celui-ci, dans l’un de ses premiers écrits, sa Brève Instruction Chrétienne (1537), à la fin de son explication de ce qu’il faut comprendre par la clause « Je crois à la rémission des péchés », lie ensemble ces trois expressions de la manière suivante : « nulle rémission des péchés n’est donnée d’ailleurs ni par autre moyen, ni à d’autres [que ceux qui en font partie], vu qu’hors de cette Église et communion des saints, il n’y a point de salut. » Calvin énonce ici le caractère ecclésial de la rémission des péchés : c’est dans l’Église seulement que les péchés sont pardonnés. Une telle affirmation peut étonner de la part d’un des pères fondateurs du protestantisme. Comment la comprendre ?

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’Alliance de Grâce – PAR LA FOI - […] de Grâce, tout comme l’Alliance de Création, est un concept théologique et non pas biblique à proprement parler. C’est-à-dire…
  2. Comment les gens étaient-ils sauvés avant la venue de Christ ? – PAR LA FOI - […] Cet article pourrait vous intéresser : L’Alliance des oeuvres […]
  3. L’Alliance de Rédemption – PAR LA FOI - […] >>Lisez : L’Alliance des oeuvres […]
  4. Les alliances avec Abraham, Moïse et David – PAR LA FOI - […] maintenant, nous avons parlé d’alliances théologiques (Alliance de Rédemption, Alliance des oeuvres et Alliance de Grâce). C’est-à-dire de concepts…
  5. La situation d’Adam en Eden était temporaire – Anselme – PAR LA FOI - […] Deux citations intéressantes dans le débat sur l’Alliance des oeuvres. […]
  6. Et si les baptistes et les pédobaptistes pouvaient se réconcilier ? (3) – PAR LA FOI - […] de base pour rapprocher les deux positions. Tous deux reconnaissent l’existence d’une alliance des oeuvres en Eden et tous…
  7. La Théologie de l'alliance : une bibliographie baptiste. - Par la foi - […] désignées par ces noms explicitement dans la Bible mais dont le concept s’y trouve) que sont l’alliance des œuvres, l’alliance de…
  8. Une théologie biblique du baptême de l'Esprit - Par la foi - […] >> Lisez : L’Alliance des Oeuvres […]
  9. L’alliance, essence de la vraie religion : 3 arguments pour s’en convaincre – Par la foi - […] introduisant la théologie de l’alliance :« L’alliance de création« , « L’alliance de grâce« , « L’alliance de rédemption » ; pour […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *