Lettre à mon ami musulman
10 septembre 2017

Cet article un peu particulier prendra la forme d’une lettre à un ami pas si fictif que cela, où j’explique pourquoi je ne crois pas que Mohammed fut un véritable prophète. Cette lettre n’a rien d’exhaustive et sera certainement complétée. Pour que le format soit respecté, toutes les références et argumentations seront sous forme de notes de bas de page qu’il est donc intéressant de consulter, je remercie encore le Reformed Apologetics Ministres pour ses travaux sur l’islam.


 Cher ami,

Puisque tu me demandes pourquoi je ne crois pas aux prophéties de Mohammed, j’ai l’intention de te répondre ici. Et je demande ici à Dieu, le Créateur de toutes choses, Celui de qui tout dépend et en qui nous avons la vie et l’existence même, le Dieu des prophètes et de Jésus le Messie, le Dieu Saint et Juste, Bon et Aimant, de nous accorder de la compréhension et d’éclairer les yeux de nos coeurs pour que nous puissions voir la vérité et marcher sur le juste chemin pour avoir la vie véritable. Amen.

Tu sais qu’avant tout je suis chrétien, ma foi se résume et se concentre en Jésus le Messie. Celui-ci a envoyé des apôtres à sa suite pour faire connaître son message à toutes les nations. Et ils nous ont appris que, si Dieu a parlé par les prophètes par le passé, en ces derniers temps, c’est-à-dire à la venue du Messie, il nous a parlé par lui[1]. Si les apôtres appellent “derniers temps” la période du Messie, c’est pour nous signaler qu’il n’y en a pas après, si ce n’est l’éternité. Il est la dernière révélation de Dieu. Non pas parce qu’il n’y aurait plus rien à dire sur Dieu ni parce que Dieu aurait simplement décidé d’arrêter de se révéler, mais parce que Jésus a parfaitement révélé Dieu.

C’est ce que les chrétiens veulent dire quand ils disent que Jésus est la Parole de Dieu. C’est aussi ce que nous disons quand nous l’appelons Fils de Dieu. C’est encore pour cela que nous l’appelons Image de Dieu. Ces expressions montrent qu’il révèle Dieu. Et c’est pour cela que je ne peux pas recevoir une autre révélation après celle du Fils. Les apôtres n’ont fait qu’annoncer le Fils[2]. Et au-delà de cette annonce qui est parfaite, il n’y a plus besoin d’autre révélation.

Mais j’ai d’autres raisons de ne pas croire en cette révélation que Mohammed dit avoir reçu. Je ne t’en donnerai pour l’instant que quelques unes et j’aurai l’occasion si Dieu le permet te t’en donner d’autres dans mes prochaines lettres.

Je pense que tu t’accorderas avec moi sur le fait qu’un vrai prophète enseigne ce qui vient de Dieu tandis qu’un faux prophète est un outil de Satan. Pour faire les choses dans l’ordre, je vais te montrer comment les Écritures Saintes nous parle de l’appel des prophètes, puis nous pourrons comparer cela avec l’appel que reçu Mohammed et avec sa vie. Comme tu me l’as écrit, la première révélation que reçut Mohammed fut assez terrifiante pour lui, c’est cette expérience que je vais comparer avec celles des prophètes qui l’ont précédé. Mon but n’est pas de te froisser ni de t’insulter. Comprend bien que cela ne me plait pas quand tu affirmes que Jésus n’est ni mort ni ressuscité alors qu’il s’agit du cœur de ma foi. Je comprends aussi que tu puisses être atteint par ce que je dis sur Mohammed. Mais réfléchis bien à ce que j’avance, considère ces choses dans la prière et que Dieu te guide !

Il y eut quelques prophètes selon les Écritures Saintes qui eurent des rencontres impressionnantes avec Dieu. Moïse par exemple vit un buisson qui brûlait sans se consumer et entendit la Parole de Dieu à cet endroit, dans le désert[3]. Il ressentit de la crainte lui aussi[4] mais non pas de façon oppressante. Esaie aussi après avoir eu une vision divine fut dans une grande crainte[5]. Ezechiel à son tour eut une vision divine et fut si terrifié qu’il tomba la face contre terre[6], alors l’Esprit le fortifia. Daniel de même eut une vision si éclatante qu’il dit ne plus avoir eu de force, il fut tremblant et tomba lui-aussi la face contre terre et il fut lui aussi fortifié pour se tenir debout[7]. Quand Gabriel apparut à Zacharie, celui-ci fut aussi dans la crainte mais là encore il fut réconforté. Le dernier à qui cela est arrivé fut Jean, l’un des apôtres, quand le Christ lui apparu, il tomba lui aussi comme mort et fut fortifié[8].

Ainsi, les prophètes qui entendent la Parole de Dieu sont souvent saisis de crainte, et ceux qui ont une vision divine tombent à terre, sur leur face. Alors l’Esprit vient et les fortifie.

Comparons cela avec l’expérience qu’eut Mohammed dans la caverne. Il nous est rapporté que Mohammed se sentit saisi par l’ange, violemment pressé 3 fois jusqu’à n’en plus pouvoir et croire qu’il allait mourir[9]. Une expérience qui me semble bien différente de celles des prophètes dont je t’ai parlé.  Cette expérience dans la caverne de Hira semble encore plus étrange quand on regarde la réaction de Mohammed ensuite.

En effet, il nous est dit qu’après cela, celui-ci voulu se suicider car il se croyait possédé[10]. Les prophètes auxquels je crois ne se sont jamais demandé s’ils étaient possédés. Mais Mohammed ne fut pas le seul à croire cela, il nous est aussi dit que Waraqah, le cousin de la femme de Mohammed, et d’autres pensaient qu’il était possédé et disaient que Satan apparaissait parfois sous la forme de Gabriel, cet ange de lumière[11]. C’est ce que la Bible dit aussi[12].

Mais regarde encore ce qu’il nous est dit sur ses révélations, pour voir si cela confirme ce que je dis : Il transpirait et ses oreilles entendait un bourdonnement[13], il devenait rouge et respirait difficilement[14], il était étranglé[15], ses lèvres se mettaient à bouger rapidement[16], il entendait des voix et pensait que des arbres et des pierres lui parlaient[17], il tombait sur ses genoux avec des épaules tremblantes[18], il se sentait terrifié sans être réconforté[19], il sentait son coeur et ses veines battre avec force sur ses épaules et son cou[20], il était atteint d’une fièvre sévère[21]. Toutes ces choses ne sont pas arrivées aux prophètes le précédant, ce sont des expériences néfastes et destructrices tandis que Dieu réconfortait toujours ses prophètes par son Esprit ou en leur disant de ne pas craindre. Même certains de votre religion disent que ce sont des signes de possession[22].
Mais considère encore ce qu’il nous est dit de lui. Car si je ne crois pas en Mohammed, c’est que je crois qu’il est un faux-prophète, car seul un fou refusera de croire en quelqu’un qu’il croit être un vrai prophète. Et comme je te l’ai dit, les faux-prophètes sont controllé, non par Dieu, mais par Satan. Si donc Mohammed était sous l’influence de Satan, cela doit se voir par d’autres choses encore, et voilà ce que j’ai pu trouver : Dès son enfance, sa mère adoptive, Halima, pensa qu’il était possédé après que deux êtres l’aient saisi pour le jeter au sol[23]. Là encore, quand la Bible nous parle de personnes jetées au sol, il s’agit de possédés[24].

J’ai découvert encore que Mohammed avait été sous le contrôle de la magie noire. C’est Aisha qui nous rapporte que suite aux artifices magiques de Labid, Mohammed se mit à penser avoir fait des choses qu’il n’avait pas faites[25]. Elle rajoute que la magie faisait effet sur Mohammed. En fait, il est rapporté que Mohammed, au cours de son service prophétique, fut sous l’effet de la magie pendant une année entière[26]. Et ce n’est pas seulement Aicha qui rapporte cela[27]. Cela encore, mon ami, m’empêche de croire en lui car les apôtres nous ont promis que le Seigneur est fidèle envers les croyants et qu’il les protègera du diable. Dieu ne laisse pas un croyant être affecté par ces choses, encore moins un prophète.

Ainsi, son appel et sa vie me semble bien trop teintée d’occultisme pour qu’il soit prophète. Mais sa mort aussi semble bien étrange. Le Coran nous dit que si Mohammed avait dit des choses ne venant pas de Dieu, Dieu aurait tranché son aorte[28]. Or, écoute bien comment il a décrit les souffrances qu’il eut à sa mort : “Je souffre encore du morceau que j’ai mangé à Khaynar. C’est à ce moment que mon aorte a été tranchée.”[29].
De son vivant encore, un dernier épisode me confirme ce que je pense sur lui. En effet, il nous est dit que pour amener sa tribut à le suivre, Mohammed, sous l’influence de Satan, fut poussé à ajouter au Coran des versets venant de Satan et reconnaissant les déesses al-Lat, al-Uzza et Manat comme filles de Dieu[30]. Les enseignants musulmans confirment que cela s’est bien passé[31]. Et les commentateurs rajoutent que la Sourate 22:52 fait référence à cet évènement[32], ce verset affirme que cela est aussi arrivé aux autres prophètes précédant Mohammed.

Mais la Bible nous met en garde face aux prophètes qui parle pour un autre que Dieu[33]. Un vrai prophète de Dieu ne se laisserai jamais séduire et Dieu le protègerait pour que cela n’arrive pas. Car Dieu veut que nous connaissions avec certitude sa Parole. Or, si ses prophètes se mettent à parler sous influence de Satan comment pourrions-nous encore les croire avec certitude ? Pour toutes ces raisons, je ne peux pas croire que Mohammed soit envoyé par Dieu, mais nous aurons l’occasion d’en reparler, de vive voix ou par écrit. Tu trouveras à la fin de ma lettre tous les écrits où j’ai pu lire ces choses.

Je veux encore te demander d’examiner ces choses sans te vexer, notre but à tous les deux étant de trouver la vérité, que Dieu nous guide. Qu’il te bénisse et te donne de connaître la vérité ! Dieu est la seule source de sagesse et de lumière, Lui seul peut éclairer nos ténèbres et faire grandir la connaissance de Sa Personne avant qu’elle ne soit rendue parfaite dans le monde à venir. C’est à Lui que je demande qu’Il nous guide. Amen.

Abd ElMassiah


 
[1] Hébreux 1 :1,2
[2] Colossiens 1 :28
[3] Exode 3 :2
[4] Exode 3 :6
[5] Ésaie 6 :5
[6] Ezechiel 1 :28
[7] Daniel 10 :9
[8] Apocalypse 1 :17
[9] Sahih al-Bukhari, Volume 1, Livre 1, 3 & (Ibn Isaq, The Life of the Prophet Muhammad, [Oxford University Press, 2014], p. 106)
[10] (The History of al-Tabari, Vol. 9, [State University of New York     Press, 1990], p. 167 note 1151)
(The History of al-Tabari, Vol. 6, [State University of New York Press, 1988], p. 71)
(Ibn Isaq, The Life of Muhammad, [Oxford University Press, 2014], p. 106)
[11] Coran 44 :14, 37 :36
(Ibn Kathir, The Life of Prophet Muhammad, [Darul – Ishaat Karachi, 2010], p. 130)
[12] 2 Corinthiens 11 :14
[13] (Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 1, 2)
[14] (Sahih Muslim, 2656, Abdul Siddiqi Translation, Vol. 2, p. 700; Ibn Kathir, The Life of Prophet Muhammad, [Darul – Ishaat Karachi, 2010], p. 126)
[15] (Sahih Bukhari, Vol. 1, Livre 1, Hadith 3)
[16] (Sahih Bukhari, Vol. 1, Livre 1, Hadith 4)
[17] (The History of al-Tabari, Vol. 6, [State University of New York Press, 1988], p. 63)
[18] (The History of al-Tabari, Vol. 6, [State University of New York Press, 1988], p. 68)
[19] (The History of al-Tabari, Vol. 6, [State University of New York Press, 1988], p. 68)
[20] (Ibn Kathir, The Life of Prophet Muhammad, [Darul – Ishaat Karachi, 2010], p. 123)
[21] (Ibn Kathir, The Life of Prophet Muhammad, [Darul – Ishaat Karachi, 2010], p. 126)
[22] (Bassam Zawadi, Rebuttal to Sam Shamoun’s Article ‘Examining Some More Evidence for Muhammad Being Deceived’)
[23] (Ibn Isaq, The Life of the Prophet Muhammad, [Oxford University Press, 2014], pp. 71-72).
(The History of al-Tabari, Vol. 6, p. 63)
Coran 94 :1
[24] Luc 9 :42
[25] (Sahih Al-Bukhari: Volume 7, Livre 71, Numéro 658)
(Sahih Al-Bukhari, Volume 7, Livre 71, Numéro 660)
[26] (Ibn Isaq, The Life of Muhammad,, [Oxford University Press, 2014], p. 240 n. 1)
[27] (Sahih Al-Bukhari, Volume 4, Livre 54, Numéro 490; Volume 7, Book 71, Numéro 658; Volume 7, Livre 71, Numéro 660; Volume 7, Livre 71, Numéro 661; Volume 8, Livre 75, Numéro 400)
(Ibn Isaq, The Life of Muhammad,, [Oxford University Press, 2014], p. 240)
[28] Coran 69 :44-46
[29] (Sahih Bukhari, Volume 5, Livre 59, Numéro 713)
[30] (The History of al-Tabari, Vol. 6, [State University of New York Press, 1988], pp. 107-108)
[31] (e.g. The History of al-Tabari, Vol. 6, [State University of New York Press, 1988], pp. 107-108; Ibn Isaq, Life of Muhammad, [Oxford University Press, 2014], pp. 165–166; Sahih Bukhari, Vol. 6, Book 60, Hadith 385; Koran 17:73-75; 22:52)
[32] Tafsir al-Jalalayn, Al-Wahidi, Zamakhshari et d’autres
[33] Deutéronome 18 :20 

Maxime Georgel

Maxime est étudiant en médecine à l'Université Catholique de Lille. Fondateur du blog Parlafoi.fr, il se passionne pour la théologie systématique, l'histoire du dogme et la philosophie réaliste. Vous entendrez souvent dans sa bouche "Thomas d'Aquin", "Jean Calvin" et "Vive la scolastique". Il affirme être marié à la meilleure épouse du monde. Ils vivent ensemble sur Lille avec leur petit Thomas.

8 Commentaires

  1. Kader

    Réponse du Musulman à l’ami Chrétien !
    Salam :
    Permettez-moi de répondre à votre lettre, même si je ne suis pas votre Ami et sans vous avoir demandé pourquoi vous ne croyez que Mohammed fut un véritable prophète et j’avoue sincèrement que votre lettre ne rappelle un dialogue entre Ibn Hazim et un Rabbin (Bien sur vous ne lisez pas les savants Musulmans.
    En tant que musulman, je suis fortement intéressé par toutes les critiques sur ma religion, d’où qu’elles viennent et quelque soient leur motivation et j’estime que la meilleure approche restera toujours la compréhension, et quand je parle de compréhension, je parle de “juste” compréhension. Il ne faut pas être toujours axé sur la religion, malgré qu’il est vrai qu’il y a des idées préconçus, ceci n’aide en rien votre situation.
    Je crois que personne sur cette Terre ne peut juger proprement d’une situation sans faire des erreurs de jugements ou d’interprétations. Moi exemple, en ce qu’il s’agit du Chrétien, je ne vois pas un ennemis, mais seulement un homme qui se fit plus au Bible que de sa propre “logique”.
    On nous dit toujours que c’est la Bible qui dit que la Bible est Vrai ou encore c’est l’apôtre l’aimais de Jesus, un certain Jean pécheur et anaphabete de son état qui nous confirme que Jésus est Fils de Dieu, ou encore de lire les écrits de bien nombreux de Prêtres qui confirment également les vérités de la Bible, ainsi il est demandé aux musulmans barbares que nous sommes d’être plus crédule que les chrétiens pour croire aux eneptie de ce dogme.
    N’est pas extraordinaire !
    Car Jésus est né juif; il a vécu sur le sol ancestral de la Palestine. Il a enseigné à un petit groupe de disciples, tous juifs comme lui. La langue qu’il parlait était pétrie de tradition et de culture juives.
    La société de son enfance était juive les pécheurs qu’il fréquentait étaient des pécheurs juifs; il a guéri des malades juifs, nourri des affamés juifs, fait couler du vin à un mariage juif. Le fait que Jésus était un Juif, que son identité juive était profondément ancré au point de partager les préjugés juifs de ses contemporains.
    Jésus est né avec une façon de penser typiquement juive; il était imprégné d’idées juives; la seule Bible qui lui était familière était l’Ancien Testament hébraïque; sa vision apocalyptique était celle du peuple juif.
    Aucun juif n’a été aussi enraciné dans son peuple et imprégné de sa culture que Jésus. Et jusqu’à son dernier soupir, il ne s’est pas dérobé au fait qu’il était juif.”
    Tout à fait je m’accorderais avec vous sur le fait qu’un vrai prophète enseigne ce qui vient de Dieu tandis qu’un faux prophète est un outil de Satan.
    Pour faire les choses dans l’ordre, je serai bien tenter de prendre ces faux critères pour les appliquer à Jésus de la Bible, nous pourrions constater que le Christ de la Bible était 1000 fois plus démoniaque et méchant que quiconque, et mon ami en bon chrétien sera forcé d’admettre et savoir que son seigneur et sauveur était en fait un démon ?
    De manière choquante, la Bible enseigne dans Matthieu 4: 5-8 que le diable est apparu à Jésus, et lui a demandé d’aller faire de l’escalade avec lui, et au lieu de frapper Satan tout de suite, Jésus a effectivement accepté l’invitation de Satan. et ensemble, Satan et Jésus sont allés faire de l’escalade.
    Voici les versets en question, ou mieux, les versets sataniques du Christianisme, Matthieu ch. 4 :
    4: 5 Alors le diable l’a pris à la ville sainte, et l’a placé sur le pinacle du temple,
    4: 6 et lui dit: Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi; car il est écrit: Il donnera à vous la charge de ses anges, et sur leurs mains ils vous soutiendront, de peur que votre pied ne heurte une pierre.
    4: 7 Jésus lui dit: “Il est de nouveau écrit: Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu.”
    4: 8 De nouveau, le diable l’a emmené sur une très haute montagne, et lui a montré tous les royaumes du monde et leur gloire;
    La Bible ne dit pas qu’il y avait eu une sorte de combat ou de résistance de la part de Jésus quand Satan lui est apparu et l’a invité à le suivre, donc, nous devrons supposer que Jésus est allé volontairement.
    Par conséquent, nous voyons de cette histoire scandaleuse dans la Bible, que Jésus était clairement “possédé par les démons”, tellement au point, qu’il a pris Satan comme un camarade et un compagnon de voyage.
    Quelle histoire incroyable, tout de même ! Hélas le tableau n’est pas si rose…
    Toujours selon la Bible Jésus grandit et à l’adolescence fait quelques fugues répétées qui traduisent un certain déséquilibre psychique. Une fois, il part 3 jours sans avertir ses parents et se réfugie dans le temple pour y tenir des propos bizarres aux docteurs de la loi . Quand ses parents le retrouvent, il marque une réelle indifférence émotionnelle et leur donne une réponse pour le moins délirante : « je suis dans la maison de mon père »
    Ensuite, de 12 à 30 ans, ce sont les « années perdues » de Jésus. C’est le vide dans l’évangile.
    À 30 ans, les évangiles reparlent de lui. Il est baptisé par Jean le Baptiste, une sorte d’excentrique qui, de toute évidence, souffre de quelques dérangements. Il vit dans le désert, vêtu d’une peau de chameau, se nourrissant des sauterelles et passant tout son temps à baptiser des gens dans le Jourdain, tout en proclamant la venue du Messie.
    Lorsque Jésus, ayant plongé sa tête dans l’eau, la ressort, il est en proie à un délire et à des hallucinations : il voit le ciel se déchirer, l’Esprit de Dieu descendre sur lui et entend une voix » tu es mon fils bien aimé, tu as toute ma faveur » (Marc) .
    Après le baptême, Jésus souffre d’une crise aiguë d’angoisse avec anorexie mentale et s’enfuit dans le désert pour 40 jours. Comme Jean le Baptiste, il mange des sauterelles. Et alors il affronte le diable qui le met à l’épreuve en lui demandant de changer des pierres en pains. Jésus qui était alors persuadé d’avoir des pouvoirs surnaturels, lui résiste, puis se sont les anges qui l’approchent et le suivent (Mathieu)
    Mais on ne dit rien de son retour parmi les siens. Peut-être l’ont-ils récupéré, affamé et déshydraté, bien avant les 40 jours …
    Jésus qui était un peu en concurrence avec Jean le Baptiste, son maître spirituel, peut tout à coup avoir toute latitude, lorsque celui-ci est emprisonné, sans doute pour un excès d’excentricité.
    Alors pour Jésus, les idées de grandeur s’accélèrent :
    « L’Esprit du Seigneur est sur moi » (Luc)
    « Quiconque regarde une femme et la désire a déjà commis dans son coeur l’adultère. »
    Si ton oeil droit est une occasion de péché, arrache le et jette le car mieux vaut pour toi que périsse un seul de tes membres et que tout ton corps ne soit pas jeté en enfer » (Mathieu)
    Cette dernière déclaration n’est évidemment pas celle de quelqu’un sain d’esprit. C’est un encouragement à l’automutilation que l’on voit souvent chez le schizophrène, pour se prémunir de fauter ou se punir d’avoir ressenti du plaisir. Jésus est de plus en plus déconnecté de la réalité. Il encourage ses disciples à adopter un comportement asocial, en vivant sans argent, de mendicité, aux frais de la société. .
    Durant ses nombreuses prédications, Jésus se fait des ennemis et l’opposition qu’il rencontre développe sa paranoïa et sa méfiance.
    Il ne parle qu’en paraboles que même ses disciples ont du mal à comprendre. C’est un discours délirant sur le diable, les anges, les justes, les méchants, le royaume des cieux et le jugement dernier:
    «je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair » (Luc)
    Parfois même il prend un de ses disciples pour le diable : «passe derrière-moi, Satan! A-t-il dit à Pierre,
    «Pourquoi cherchez-vous à me tuer? » disait-il aux juifs ceux qui lui répondaient : « tu as un démon! » (Ce qui voulait dire à l’époque : tu es fou ) .
    Et Jésus restera toujours persuadé qu’on veut le tuer, il avait peur tout le temps, croyait à un complot contre lui.
    Il restait souvent seul. Comme bien des schizophrènes, il ne supportait pas la proximité des autres et le contact physique. Alors régulièrement, il s’isolait, pour se calmer, se sentir plus en sécurité.
    Et à ces moments-là, il entendait la voix de son père et conversait avec lui Il était seul à le voir et à l’entendre et n’a jamais eu aucune autocritique face à ces hallucinations.
    Peu à peu, il en arrive à se prendre non plus pour le fils, mais pour Dieu lui-même :
    «Moi et mon Père, nous sommes un» (Jean)
    Plusieurs fois Jésus s’est montré violent. Il a tout cassé dans le temple, s’en est pris aussi aux animaux et aux gens en utilisant des cordes comme fouets.
    Ce sont de vraies crises d’agitation, peut-être se débattait-il contre des démons, des hallucinations. Il terrorisait ses disciples pour les obliger à se soumettre à sa doctrine et il faisait peur avec la Géhenne (l’enfer) .
    Il était véritablement obsédé par le châtiment éternel, par sa croyance en l’enfer et ses délires sur la fin du monde : il parlait de guerre, de famines, de tremblements de terre, de persécutions
    «et le fils de l’homme (expression qu’il utilisait souvent et qui ne veut rien dire) viendra, escorté de ses anges, pour prendre place sur le trône». (Mathieu)
    Il se croyait investi d’un pouvoir royal et capable de condamner les gens à l’enfer ou de leur donner la vie éternelle.
    Jésus l’a bien dit, il n’est venu que “pour les brebis perdues d’Israël”. Il n’avait aucune ambition universaliste. Son message de paix et d’amour était à usage interne: Israélites, aimons-nous les uns les autres, soyons unis, vivons la Torah, approfondissons la vie intérieure,
    c’est le seul moyen de chasser les Romains et d’établir le Royaume de Dieu sur terre
    Une analyse psychologique révèle que Jésus nourrissait des tendances suicidaires. Il a vu l’injustice morale et la lutte du monde dans lequel il vivait, et a estimé que s’il se suicidait, il bénéficierait au monde. Peut-être, il a souffert de dépression. Plutôt que de sauter d’une falaise ou de se taillader les poignets, ou de sauter devant les chars romains, il imagina un plan élaboré de crucifixion, qui serait un appel à gagner la sympathie des autres. et finalement, à la fin, Jésus s’est suicidé.
    En conclusion, je tiens à préciser que nous les Musulmans n’avons jamais dit que Jésus était un faux prophète, nous n’avons jamais dit qu’il disait aux gens qu’il était le fils de Dieu. Nous disons simplement qu’au fil du temps, les chrétiens ont commencé à exagérer ce qu’il était au fil du temps, certains ont eu l’idée qu’il était Dieu puisqu’il n’avait pas de père, notez que certains chrétiens disent qu’il n’est pas le fils de Dieu mais Messager.
    Nous respectons et honorons Jésus, nous ne pouvons jamais parler de mal des messagers de Dieu; C’est pourquoi nous disons que la paix soit sur eux chaque fois que nous en mentionnons un, exactement ce que nous disons après avoir dit le nom de Muhammad. Et si vous pouvez prendre le temps de lire ce que nous avons à dire à propos de Jésus et de sa Mère dans le Coran, vous ne trouverez rien d’autre que les bonnes choses qu’ils ont faites tous les deux.. De sa naissance jusqu’à sa prétendue crucifixion.
    Parlons nous d’une même Jésus ?
    Bonne continuation en espérant que ma réponse sera publiée sur votre site et merci pour le débat.
    Cordialement

    Réponse
    • Maxime Georgel

      La grande différence, mon cher, c’est que tous ces textes dans leur contexte juif ne signifie pas ce que vous dites. En effet, le langage allégorique est évident dans le cas des enseignements “coupe ta main” par exemple. Il ne s’est pas mutilé donc la schizophrénie est écarté. Et, pour être étudiant en médecine je peux vous dire qu’un diagnostique basé sur si peu n’est pas très sérieux ! Cette différence est majeure avec celle que j’ai mentionné sur Mohammed : dans son cas, ce sont ses propres amis/famille/compagnon qui interprètent comme de la possession ce qu’il vit et non pas un lecteur du XXIème.
      Je pourrai dire cela d’à peu près toutes vos remarques et c’est bien là là différence entre les sources musulmanes sur Mohammed et les sources chrétiennes sur le Christ. Il y a une grande différence en effet entre dire “j’ai été tenté par le diable” ou “j’ai vu l’Esprit” et dire “je me suis senti oppressé par un esprit”.
      Pour les annonces du Christ sur les catastrophes en Luc 21, Mat 24, Marc 13 elles sont en effet étonnantes mais se sont accomplies en 70 par la destruction de Jérusalem.
      Pour ce qui est de l’épisode dans le temple, Jésus dit très clairement qu’il ne combat pas des démons mais qu’il chasse ceux qui veulent faire du temple un lieu de commerce et il accomplit ici une prophétie des psaumes faites des siècle auparavant.
      Je tiens à faire une dernière remarque : les expériences de Christ étaient très souvent publiques contrairement à celle de Mohammed : quand l’Esprit est descendu sur Jésus lors de son baptême, ce n’est pas lui qui a vu l’Esprit, c’est Jean lui-même et les témoins qui étaient présents ont pu entendre la voix vraisemblablement. Ce qui écarte la possibilité d’hallucinations individuelles contrairement au cas de Mohammed.
      Bref, d’un point de vue contextuel, historique et avec du bon sens nous voyons bien que les deux cas sont radicalement différents. Dans un cas les interprétations de folie viennent soit d’une déformation d’un lecteur moderne soit de ses opposants alors que dans le cas de Mohammed elles viennent de ses proches ou de lui-même.
      Finalement, votre théorie de l’exagération ne tient pas. Je suis un lecteur quotidien des écrits des premiers chrétiens et je vois bien que dès le début tous les chrétiens disaient que Jésus est Dieu. En fait, les premiers à contester le christianisme n’étaient pas ceux qui contestaient sa divinité mais son humanité ! Ce n’est qu’au IIIème siècle que Arius a commencé à contester sa divinité.

      Réponse
    • salah Mokrani

      “Assalamu Alaikum” (Paix sur vous)
      “Bismillah” (Au Nom Dieu), mon frère Kader, je suis comme toi un arabe, mais un arabe qui confesse ” Jésus-Christ comme son Sauveur du péché et qui accorde la vie éternelle à tous qui croit en lui “. Je ne connais pas le Jésus “Issa” que tu décris “Subhan Allah” (Gloire à Dieu). Je t’invite à lire la vrai vie de Jésus-Christ ” Yassou Al Massih dans les évangiles ” Injil ” les témoins oculaires qui ont vécu avec lui ” Matthieu, marc, Luc et Jean “. Ensuite, tu pourras te faire une véritable opinion de lui et tu te rencontrera qui l’ai véritablement le Sauveur du monde “Ma’sha Allah” (Ce que Dieu aime).
      Allah 7afedk (Que Dieu te protège)
      salah MOKRANI

      Réponse
  2. Kader

    Salam
    Ainsi nous n’avons pas la même Bible, et les mots ont un autre sens sur la votre. Pourtant les versets sont assez clairs Je citerai comme exemple ceci :
    Lors de son arrestation et sa condamnation, il a été injures par le peuple, ce que vous appelez des Témoins.
    Marc écrit : «Et certains commencèrent à cracher sur lui.».
    Tous répondirent: Qu’il soit crucifié!” Matthieu 27.22Alors tous les disciples l’abandonnèrent, et prirent la fuite. Matt 26.56
    Jésus poussa un grand cri et dit:–Eloï ! Eloï ! lamma sabachtani ! C’est-à-dire : « Mon Dieu! Mon Dieu! Pourquoi m’as-tu abandonné! » ? Matt 27.46.
    On l’amena ainsi habiller sur la tribune, en face du peuple. Les soldats défilaient devant lui, le souffletaient tour à tour, et disaient en s’agenouillant : « Salut, roi des Juifs  »
    D’autres, dit-on, crachaient sur lui et frappaient sa tête avec le roseau.
    Les membres de sa famille ne croyaient pas en lui et le considérait même comme un fou: Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui.” Jean: 7.5Les parents de Jésus, ayant appris ce qui se passait, vinrent pour se saisir de lui; car ils disaient: Il est hors de sens [fou].” Marc: “3.21
    Par ailleurs, je viens de découvrir que vous n’etes pas l’Auteur de la lettre en question.
    Je pense que vous auriez du mentionner la source..
    Cordialement et merci pour le Débat.

    Réponse
    • Maxime Georgel

      Bonjour, je suis bien l’auteur de la lettre en question, et je ne vois pas en quoi ces versets prouvent quoi que ce soit si ce n’est que l’on a persécuté Jésus.
      Merci de m’indiquer l’adresse si vous avez trouvé un site copiant ma lettre.

      Réponse
  3. Kader

    Salam
    Votre réaction est saine, seulement votre commentaire lui-même est trop général et trop vague, ce qui rend impossible d’en tirer quelque chose d’utile.
    Je reste entièrement d’accord avec vous pour dire que ces versets prouvent une fois de plus que Jésus a été persécuté mais également rejeté par la société de son époque.
    Je rappelle que ma première lecture à votre lettre m’avait permis de constater que l’écrit en question est criblé de tant d’inexactitudes, de préjugés, de sophismes et d’hostilités que je trouve impossible de gagner quelque chose d’utile et aucun raisonnement intellectuel ne changera cela. J’espère avoir tort !
    Pour être honnête, je ne suis pas du tout surpris que vous ayez trouvé ma réponse «artifice». Je ne suis pas théologien, j’ai pu vous répondre qu’en fonction de mes connaissances et de ma compréhension sans avoir toucher un seul point aux doctrines chrétiennes.
    Alors j’avais compris que .vous avez déjà une compréhension» prédisposée de l’Islam et du Coran, même je trouve que votre connaissance de l’Islam est encore jeune. Cela peut seulement signifier que vous lisez beaucoup de matériel anti-islamique, au lieu de faire vos propres recherches.
    Vous devrez lire cher ami !
    Vous me faites pensé à Louis Massignon qui bien que chrétien respectait les musulmans et a oeuvré toute sa vie pour l’amitié entre chrétiens et musulmans. Il a écrit de nombreux livres sur l’Islam, tout en gardant sa confession chrétienne.
    NB/ L’auteur de la lettre se nomme Abdel Massih un ex musulman.

    Réponse
    • Maxime Georgel

      Oui, je conçois tout à fait que mes connaissances sur l’islam et la langue Arabe doivent encore grandir, merci pour vos retours.
      Non non, Abd ElMassiha est mon surnom et signifie “Serviteur du Messie”, et je ne suis pas un ancien musulman. Mais mon vrai nom est Maxime Georgel et c’est bien moi qui ai écrit cette lettre tout comme c’est moi qui écrirai, Dieu voulant, les lettres suivantes.

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les derniers mots de Jésus, Mohammed et Nabeel Qureshi. – PAR LA FOI - […] Cet article peut aussi vous intéresser : Lettre à mon ami musulman […]
  2. Les 20 articles les plus lus sur Par la foi – PAR LA FOI - […] dernières paroles de Jésus, Mohammed et Nabeel Qureshi. 2. Lettre à mon ami musulman 3. Les juifs antiques croyaient-ils en la…
  3. Les dernières paroles de Jésus, Mohammed et Nabeel Qureshi. - Par la foi - […] Cet article peut aussi vous intéresser : Lettre à mon ami musulman […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *